CCO91 Club Cycliste Ollainvillois 91

Vélo plaisir, vélo loisir, vélo santé, vélo pour tous


Livre d'or

Votre message

Messages précédents

Phil de fer le 11 février 2024 à 15:51

C'est dimanche, on roule ? Eh bien la réponse est...fin de l'intense suspense mais pas tout de suite. Une deuxième question : dans quel état allions nous retrouver Chris et sa grenouille 🐸 éclopée après une longue période de pause dûe à une vilaine blessure ? Et dernière question toute chaude sortie de mon esprit biscornu : comment auront rebondi Johnny et Pascal quasiment à l'agonie lors de l'étape des 9 cols de la semaine dernière ? Je réponds : oui, une sortie rapide lors de laquelle nous avons eu le plaisir de revoir Bernie, notre président adoré. L'itinéraire, pas compliqué : le golf de Courson qui n'appartient pas encore à Johnny, Saint Maurice, hello Momo, ça va ?, la descente endiablée vers le Marais, le Val Saint Germain par la Boule d'eau, la Bate, Moutiers, Clairefontaine, Paincourt, le Parc Animalier puis Rambouillet où j'ai quitté à regret la joyeuse bande. Donc, nous avons bien roulé sous parfois quelques gouttes. Et Chris a montré une forme étincelante, nul besoin de l'attendre, au contraire même puisque, toujours en tête, elle a du s'amuser à entendre les râles des malheureux garçons lancés à sa suite. Je l'ai même aperçue très à l'aise dans un groupe de jeunes gens qui traversaient Clairefontaine à plus de 35 à l'heure. Donc, mention très bien même si je ne suis pas là pour donner des notes mais quand elles sont bonnes, je ne vais pas me gêner. Johnny et Pascal et ce n'est pas un boysband, ont, de même, été épatants, à l'attaque et toujours présents dans les quelques moments difficiles, très en forme pour résumer. Et que dire de Bernie, toujours aussi fort malgré une pénurie de kilomètres. Un sortie très agréable, merci à vous sans oublier une pensée émue pour les absents.🚴‍♀️🦉🥳

Phil de fer le 04 février 2024 à 16:22

Mat Van der Poel est champion du Monde de cyclo cross. Et j'ai hésité à écrire ce petit billet car mes deux compagnons ont résumé la sortie alors que je n'étais pas encore arrivé. Un parcours concocté par Pascal tel une étape de haute montagne 🗻 du Tour de France en débutant par la vallée de Johnny et ses éternels petits casse pattes puis, dès Villeconin, à gauche pour la première bosse à gauche. Celle-ci ne plaisante pas, elle affiche du 9% par moment et mène allègrement, si on peut dire, dans la banlieue d'Etrechy, à Chauffour plus précisément. De ce charmant petit bourg, nous avons pris de nouveau à gauche jusqu'à descendre les Emondants. Pascal dévale la pente assez rude plus rapidement que les voitures, c'est impressionnant. Stefano a désormais un concurrent dans ce domaine. Tout en bas, nous reprenons la vallée et Johnny nous quittera à la sortie de Villeconin. Mais il ne faut pas mollir car la prochaine bosse est proche et se trouve à Venant à droite du parc des chèvres 🐐 miniatures. L'une d'elle a eu un bébé, il est adorable. La côte est très longue, un véritable col. Parvenus à Marchais, l'itinéraire nous indique la droite et, sans douter, nous accelerons jusqu'aux Granges le Roi pour descendre ensuite, pendant des heures, c'est l'impression, vers Dourdan, cité historique que nous frolerons pour entamer gaiement la petite vallée qui va nous déposer à Sermaise. Pascal est fou, il nous faut désormais grimper les Sueurs et c'est dans ce col que nous allons rencontrer la rieuse bande de cyclos de Saint Rémy les Chevreuse. Je les connais presque tous, il y a deux vélos électriques et la moitié du groupe a pris un chemin plus facile. La plupart sont des routiers mais le plus jeune escalade tout très vite. Après les Sueurs et la descente vers le Val Saint Germain, nous abordons le magnifique col qui débouche près du club de tennis. La descente est sale et pierreuse mais nous restons assez prudents car il ne faudrait pas compromettre le reste de la saison. Pascal n'ira pas plus loin avec nous. Je vous ferai donc grâce de la suite mais pas sans dire que c'était très sympa et que j'ai pu vendre quelques Tabatha 🦉. Allez, soignez vous bien les amis et à très bientôt.🥳🐐🦉🚴‍♀️🥰

Phil de fer le 31 janvier 2024 à 17:59

Hello, pas vraiment de billet car c'est souvent le groupe qui m'inspire. Bref, j'ai roulé assez fort avec l'aîné des frères La Plaque qui porte si bien son surnom que dévaler les routes de l'Essonne fertile à près de 40 à l'heure ne l'effraie pas plus que d'apprivoiser un troupeau d'oies pas agressives pour deux sous. Notre étape : d'abord la vallée de Johnny, vite, tout en admirant le chevreau nouveau né de la ferme de Venant juste avant la petite bosse. Peu de temps après, nous avons rejoint un gars de Saint Cheron prénommé Philippe avec qui j'ai pu discuter jusqu'au sommet de la côte de Chalou. La suite vous est connue : Pussay, Saclas, Guibeville, Etampes, le ravitaillement de Morigny Champigny juste pour resserrer les chaussures avant la dernière montée, Auvert Saint Georges puis, pour changer, la traversée paisible d'Etrechy et, en quasi apothéose, le col de Vaucelas arbitré par de magnifiques canards🦆🦆qui ont eu fort à faire face à l'armée de grimpeurs avides de la prime délivrée au vainqueur. Et ce n'était pas terminé, Villeconin nous attendait après la descente du siècle et ce fût, telle une délivrance, le retour dans la vallée de Johnny, ses petites rampes qui s'escaladent en riant. Tout au bout de Guisseray, sur le dernier rond point, absolument ignoré par les agriculteurs, j'ai dit au revoir à mon compagnon de tant de sorties, toujours aussi fort, toujours sur la plaque. Merci hombre. Voilà, j'espère que Chris a pu rouler correctement en partie grâce à la gentillesse du Patron et de John Van der Poel, j'espère aussi que le charcutage qu'a enduré Jean Marc s'est déroulé dans les règles de l'art et j'ai aussi le plaisir de vous annoncer que j'ai croisé Jean Marie et sa malette magique tout près de Vaugrigneuse. Il ne s'entraîne pas en secret, il souhaite juste être top pour son retour parmi l'élite. Je l'ai encouragé à venir dimanche et je dois avouer que j'étais vraiment heureux de le voir sur un vélo. C'est tout pour aujourd'hui. A très bientôt j'espère.🚴‍♀️🥳🦉😸🦆🥰

Phil de fer le 29 janvier 2024 à 17:19

Un tout petit billet même si nous étions cinq malgré une température avoisinant le négatif comme on dit au tennis 🎾. Et c'est le jeune italien Jannik Sinner qui avait battu Djokovic en demi finale qui remporte le grand Chelem australien. Rien à voir et les présents furent : Chris et une grenouille 🐸 au top, Johnny deuxième à l'Oscar de la météo, Pascal, grand vainqueur de cet Oscar, Jean Marc sans son frangin la plaque, moi même et, en fait, un inconnu s'est joint à nous, une ombre au début et, vous le devinez, c'était Bernie, toujours très fort, revenu sur un peloton lancé à toute allure. Six, nous étions 6, super. L'itinéraire par Briis puis Forges et ses toutes petites bosses, puis Pecqueuse et El Patron et Van der Poel qui décident de rentrer par Boullay et les Molières. Ensuite, direction Cernay puis Rambouillet mais quand nous avons pris à droite vers le Perray en Yvelines, Chris avait disparu. Tel un chevalier des temps modernes, n'ayant pour armes que son courage et son vélo, Jean Marc partit à sa recherche. Pour nous, Pascal et Bibi, se fût très étrange puisque personne ne revint si bien que nous avons foncé pour rejoindre et traverser Rambouillet, la route du Parc Animalier 🦉🐸🐬😸🦆🦁, Paincourt, Clairefontaine, Moutiers, la Bate, Bandeville Saint Cyr, le Val Saint Germain, le Marais et tout ça sans reprendre notre souffle, juste un peu lors de la visite guidée de Port Sud, merci Pascal. C'était la fin, un peu la fête aussi. J'espère que chacun est bien rentré. Vive le tennis, le hand, la France est en finale de l'Euro et le vélo.🦉🥳🚴‍♀️🎾👍😹

Phil de fer le 07 janvier 2024 à 17:26

Le billet que le monde entier attend et peut-être même quelques extra terrestres qui pedaleraient comme des fous dans l'espace. Je suis un peu en retard d'ailleurs car il y avait Guingamp Rennes en coupe de France de foot mais ce n'est pas une véritable excuse car je n'ai pas regardé. Les absents sont : Bernie qui a prévenu et qui se réserve pour d'autres activités plus lucratives, Jean Marie, notre John Travolta à nous, un peu Auvergnat mais ce n'est pas contagieux, Momo, toujours en convalescence tartes et galettes et Johnny qui a été enlevé par des autonomistes à Madagascar. Nous autres, nous étions présents. La course, vallonnée qui a débuté par la côte de la déchetterie à Briis puis par celle de Saint Rémy qui conduit à Boullay les Trous. Jean Marc, malgré le COVID puis une pneumonie et Pascal se disputent les lauriers, Stefano et Chris s'accrochent presque sans céder un pouce de terrain. Après les réjouissances, une longue descente très propre qui nous propulse directement à Chevreuse. A gauche ensuite et les mille faux plats pour parvenir à Dampierre et là, surprise, au ravitaillement improvisé, trois coureurs, le jeune La Plaque, Jules Pascal et Chris qui m'a dealé des gâteaux de rêve, ont décidé d'écourter le voyage. Seul avec Stefanos La Plaque, j'ai eu un peu peur quand nous avons attaqué la bosse pour emprunter la départementale sans coup férir et rejoindre Rambouillet en quelques minutes. C'était pratiquement le chant du cygne pour notre petit couple car j'ai laissé le grimpeur espagnol sur la route de Clairefontaine et je ne l'ai pas revu. Merci à vous tous. Le vélo c'est bon pour le moral et pour les gambettes. Je ne vois pas comment finir alors voilà, c'est la fin. 🚴‍♀️🥳🦉🇪🇦🍰🥰

Phil de fer le 27 décembre 2023 à 15:56

Bravo Chris. Malgré les messages précédents, nous étions bien un trio pour la sortie du dernier mercredi de l'année. Cette minuscule armada était composée de Chris, bien sûr et aussi sa grenouille 🐸 sans aucun souci puisqu'il faisait beau, de Jean Marc sans son frangin au gros braquet et de moi, tueur en série revendiqué. Rien de compliqué dans le parcours afin de se rendre à Clairefontaine, la Mecque du foot. Les grandes options, Vaugrigneuse, le Marais, le Val Saint Germain, les terrains de polo et Rochefort que nous avons visitée au lever de quelques habitants. Un peu plus loin, nous avons emprunté le chemin boisé qui débouche dans Moutiers puis la route de la forêt jusqu'à la départementale. Tout droit ensuite vers Saint Arnoult. Le faux plat est très long mais mes amis sont affûtés malgré les fêtes et la maladie. Chris nous quitte au sommet pour rentrer à fond comme elle en a l'habitude. Et nous ne sommes plus que deux pour traverser la ville qui porte le nom de mon coéquipier et appréhender la difficile et pentue côte des Grands Murgers, je crois, en direction de Sonchamp. Le village repose tout en longueur, des jardins immenses et des résidences sublimes jonchent le parcours. La descente nous ramène sur la voie principale et c'est Sonchamp quelques minutes plus tard. Ensuite, pas de Butte Saint Georges mais la petite bosse de la Grandville et à gauche pour reprendre la direction prévue. Car Rambouillet marque l'étape suivante et nous y parvenons par le Parc Animalier 🦉🦆🦁😸. Vielle Église nous accueille cordialement et c'est par Saint Benoît que nous continuons jusqu'au croisement de l'autre départementale. Cernay or not Cernay, telle est la question. Mais Shakespeare ne nous sera d'aucune aide et ce ne sera pas Cernay mais la vallée de la Noue, ses moutons 🐏 à tête noire et la longue descente vers Bullion. Le rythme est soutenu, juste assez pour pouvoir parler, c'est très sympa d'ailleurs. Il est temps de songer à regagner nos foyers. Ce sera par Bonnelles puis la forêt d'Angervilliers et son faux plat pas piqué des hannetons. Arrivés dans le village, nous prenons à droite par l'ancienne briqueterie et débouchons, pas du pinard, devant le château 🏰 du Marais. Le reste est quasiment tout droit à part la Villette et c'est la fin du voyage. Un peu moins de quatre heures pour moi et plus de 90 bornes pour mon camarade, merci à vous deux et à mercredi. 🦁🦉🚴‍♀️🍰🥰

Phil de fer le 20 décembre 2023 à 18:37

Ok pour le 29. Juste un petit billet puisque je n'ai pas beaucoup roulé avec le club. Les valides : El Patron en pleine forme, Chris avec sa monture habituelle qu'elle a bien domestiquée, Johnny Van der Poel au top même en dehors de la saison des courses, Pascal étonnant de fraîcheur et de tonicité surtout dans les bosses, et votre psychopathe de service, c'est à dire moi même. Un parcours un peu différent car à Bonnelles, nous avons grimpé le col de la déchetterie avec Pascal qui a pris les points dans problème. Pas mal de petites routes ensuite pour parvenir sur la départementale de Rambouillet et c'est là que j'ai lâchement abandonné le petit groupe. Pour info, j'étais à l'heure pour tout... Super Noël à tous, pensez, et certains l'ont déjà fait, à offrir Tabatha à vos amis, le hibou 🦉 fera très bien au pied du sapin. Grosses bises à vous tous.🦉🥳🎁🚴‍♀️🥰

Phil de fer le 17 décembre 2023 à 16:52

Des absents de nouveau. Les messages le prouvent et je ne citerai donc que Jean Marie qui reviendra au Printemps ou avant peut-être, Momo qui va bien d'après des nouvelles d'un journal espagnol, olé, et Primo Roglic qui n'a pas encore signé à Ollainville. Les présents car il ne faut pas les oublier ; Chris et sa grenouille 🐸 en pleine forme, El Patron Bernie fin prêt à affronter une température négative, Stefano qui regrette le soleil ☀️ d'Andalousie, olé, Pascal Jules quasiment au top sur son vélo du 19 ème siècle et moi même, un brin moqueur pour un Stefen King de campagne. Le parcours, initié par bonheur par Pascal : rejoindre les Granges le Roi par Villeconin et Venant. La vitalité est au rendez vous si bien que nous parvenons très rapidement en bas de la bosse de Venant mais, pour changer, nous ne la grimpons pas pour la remplacer par une petite route sur la droite qui monte, monte encore et, le brouillard ayant disparu, nous pouvons apercevoir, au sommet, le village de Marchais. Pour compliquer un peu, nous prenons à gauche vers la Forêt le Roi que nous frolerons avant d'atteindre les Granges le Roi. Après un petit conciliabule, nous descendons durant des heures et pénétrons dans la ville fortifiée de Dourdan comme des chevaliers des temps modernes. Parti devant, comme il se doit, le groupe un, foncera jusqu'à Sainte Mesme puis Ponthevrard avec une longue pause au ravitaillement. Ne voyant rien venir, comme sœur Anne, c'est toujours très vite que nous avons dépassé Sonchamp, Rambouillet puis Vieille Église. Pascal et Stefano relancent sans cesse, ils me fatiguent, j'ai mal aux jambes, pas eux, ce monde est injuste. La suite est du même tonneau dans la vallée de la Noue, là où les moutons tête noire sont de retour. Nous y rencontrons un triathlete de Monaco qui se traînait à 40 à l'heure, nous le suivons mais pas longtemps. A Bullion, après les petites bosses et la formidable descente, nous tournons pour Moutiers, la Bate, Bandeville, le Pont Rué et, à la sortie du Val Saint Germain, Pascal place une véritable mine. Il faut, une dernière fois, s'accrocher, c'est dur mais nous sommes prévenus car Jean Marc, quand il est là, attaque au même endroit. Cela sonne la fin de la sortie ou presque. Pascal continue tout droit, Stefano m'accompagne jusqu'à Vovo et me quitte quasiment devant chez moi. Merci à ma dealeuse de madeleines, elles sont vraiment très bonnes et merci à tous pour cette sortie à toute berzingue. Bon dimanche à vous tous.🦉🐸☀️🚴‍♀️🥳👍

Phil de fer le 13 décembre 2023 à 16:42

Allez, c'est l'heure de mon petit baratin mais, une nouvelle fois, hommage à la grenouille 🐸 qui a prédit la météo avec une parfaite exactitude et en me récompensant par quelques madeleines, si bonnes qu'à chaque intervalle cyclo, j'attends que quelqu'un propose un arrêt afin d'enfin, ça rime, pouvoir dévorer ces merveilles de douceur, et d'un peu de beurre. Bref, nous avons roulé en ce mercredi 13 décembre 2023. Mais d'abord, les absents et le plus grand d'entre nous, j'ai nommé Bernie, El Patron notre bien aimé président qui n'a nul recours au 49.3 pour nous faire avancer, Momo, je n'aime pas téléphoner Momo, j'ai honte, absents aussi les deux Jean, occupés sans doute à des tâches bien plus nobles. Il aurait été plus simple de nommer les présents... Johnny a opté pour Etampes en débutant par l'autoroute, les usines Renault de Lardy puis la jolie route du Mesnil. Ensuite, à l'orée de la seule côte du parcours, longue mais au faible pourcentage, nous nous sommes séparés. Johnny avec Chris, Pascal Jules, Stefano la Plaque avec bibi le psychopathe. Cette bosse qui menait à Villeneuve sur Aubert fût la seule embellie du parcours. En effet, et je sais combien il est difficile et parfois frustrant de choisir un itinéraire mais aujourd'hui après la belle descente après la pause, en nous dirigeant vers Cerny, nous avons malencontreusement repris l'autoroute. Les villages traversés n'avaient, pour moi, plus de nom, il faut dire qu'il fallait se méfier de centaines de camions, des automobilistes mabouls qui cherchaient à nous tuer... Et il fût ainsi jusqu'à l'arrivée ou presque à part un court passage sympa dans Marolles. Peu de joie donc mais Pascal était en forme et nous avons réussi à nous amuser dans la quinzaine de faux plats qui jalonnaient ces kilomètres sortis du cauchemar d'un écologiste. Mais rien de grave Stefano, tu aimes le beau bitume, tu as été gâté et on ne t'en voudra jamais pour ça. Un sortie pour les jambes, c'est déjà pas mal. A dimanche les amis.🦉🐸🏰🥳🚴‍♀️

Phil de fer le 10 décembre 2023 à 20:51

La grenouille ne s'était pas trompée et la sortie n'a pas connu la moindre goutte d'eau mais le vent s'est invité à nos débats quand lui a pris l'envie de jouer puisque ce sale type est très taquin. Pour débuter, j'ai, par mégarde, volé le nougat énergétique de ma dealeuse de madeleines. Désolé, Chris, j'espère qu'il ne t'a pas manqué. Les absents, le jeune La Plaque qui a des enfants un peu partout et qui doit s'en occuper sans râler ni faiblir, Johnny Van der qui a préféré courir un cyclo cross en Allemagne et sous la neige, j'ignore son résultat, Jean Marie ayant trop dansé ou pas assez, je ne m'avancerai pas et Momo qui se remet peu à peu de ses blessures. Stefano, itinéraire man, n'a pas hésité. Ce sera Bonnelles et rien d'autre, ainsi va la démocratie. Et nous sommes allés à Bonnelles rapidement malgré un petit arrêt striptease de deux de nos coéquipiers dont je tairai les pseudonymes de peur que leurs conjoints lisent ces quelques lignes. Au ravitaillement à l'orée de la forêt, les groupes ont débuté leur séparation. Et je me suis retrouvé, une fois encore, avec le la Plaque, grimpeur espagnol de surcroît et ce fût, très vite une affaire de montagne 🗻 puisque nous avons escaladé dans l'ordre, le faux plat des vaches marrons, la côte qui ouvre la route boisée de Clairefontaine. Là, ce sont les trois petites bosses de Paincourt qui nous ont accueillis avec gentillesse car les jambes répondaient au quart de tour. Ce fût un peu plus plat ensuite avec la traversée de Rambouillet et la route de Saint Benoît en partie dans les roues de cinglés du club d'Orsay qui évoluaient à plus de 40 à l'heure. A partir de Cernay, nous eûmes droit à un peu de quatamaran, sensation étrange causée par un très roublard vent de côté. Je n'ose médire de lui car, un peu plus tard, il a eu le bon goût de nous pousser vers l'arrivée en passant par les Molières, la Benerie, Roussigny, la descente de Briis sous Forges, la piste cyclable vers Fontenay, le bout droit de l'accrobranche et le dernier petit moment ensemble dans Bruyères. Une bonne sortie, merci à tous car j'étais pratiquement à l'heure à la maison 🏡. Bonne soirée à tous.🦉🚴‍♀️🥰

Phil de fer le 29 novembre 2023 à 16:53

Allez, un concours, trouvez un kiné pour Momo... Courage ami royaliste, nous pensons à toi. D'ailleurs, je te dédicace la sortie même si ça te fait une belle jambe tout en souffrant de l'épaule. Désolé, c'est de l'humour de psychopathe et ceux qui ont eu la gentillesse et l'abnégation de lire Tabatha 🦉 jusqu'au bout en savez quelque chose. Ils manquaient aussi notre Astérix national dont je ne peux, en ce lieu, dévoiler l'activité secrète et Pascal Jules parti rejoindre le Bayern Munich mais qui sera présent demain à 18h30 à la maison du peuple. Et la sortie alors : Stefano la Plaque, el Placo en espagnol a vite pris la mesure de l'événement et comme notre actuel Roi de France, Emmanuel premier, tout en même temps, la direction des opérations, l'affaire s'avérant fort pressante. Et le grand mot, l'étape quasi ultime, c'était, je vous le colle en mille, je voulais la placer, celle là, c'était donc Bouville et pas Bourvil mais ceci est une histoire que je vous conterai un jour. Mais comment si rendre, pas dur, le péage puis l'autoroute jusqu'à Lardy, le mercredi c'est sympa, puis plus calmement puisqu'elle calme bien les ardeurs, la côte juste en face des usines Renault. Elle est belle, longue et pentue par moment, elle en a réchauffé plus d'un. Nous nous sommes séparés peu après une nouvelle bosse bien moins difficile pas très loin de Boissy le Cutte et d'Orveau. Nous avons aussi failli y perdre notre leader, son vaillant destrier lui ayant joué un tour de cochon 🐷, jeu de mot un peu nul, encore une fois désolé... Donc pour Pascal qui suit tout du Grand Est, un groupe qui rentre composé de Chris et sa grenouille 🐸 toute heureuse du beau soleil ☀️🥳 de novembre, Johnny Van der Poel qui racourcit les distances en hiver et El Patron qui s'occupe inlassablement des oiseaux 🕊️🦉🦅perdus ou frigorifiés. Et l'autre groupe me direz-vous ? Je vous laisse le deviner mais un indice, j'étais une nouvelle fois avec les frères Pétards, non la Plaque, c'est ça et l'histoire bégaie. Et comme souvent, ce fût à font, Bouville, le Puiselet direction Méréville puis Saclas sans y passer. Stefano, qui a remis sa monture au pas, mène la danse. Pas de repos. Son frère, Jean Marc, accélère dans tous les faux plats dans une campagne rendue inhospitalière par un froid intense. Il faut s'accrocher, j'ai l'habitude mais je ne suis pas masochiste. Et, tout à coup, nous nous trouvons dans la ville d'Étampes et, parmi les cars, les camions et les trous dans la chaussée, Stefano sprinte, il est dans son élément et, en tournant à droite, il nous dirige allègrement vers la petite localité de Chalo Saint Mars. Ensuite, vous connaissez tous le chemin du retour. D'abord la côte de Boutervilliers, Jean Marc en tête aisément, puis la descente de Venant avec une démonstration de son frangin. Dans la vallée, je n'ai pu qu'admirer leurs passes d'armes et rester dans les roues, ainsi jusqu'à Guisseray et notre séparation. Pour Pascal, 105 bornes pour moi. Merci les amis et à demain pour élire Johnny président. Bisous à vous tous.🥳🥰🚴‍♀️🦉🐷🐸☀️👍😄

Phil de fer le 26 novembre 2023 à 16:36

Eh bien, c'était 9h30 mais j'espère que nous partirons à 9 heures les fois suivantes. Il est vrai qu'on aurait pu se croire dans l'Himalaya ou au moins sur des skis dans une station française tellement le froid nous mordait les extrémités. Je vous fais grâce des commentaires salaces. Absents, Momo profession cascadeur, J.Marie et Pascal parti coloniser l'Est de l'Europe. Et c'est parti. Il nous faut rester au soleil ☀️ si l'on ne veut pas sentir nos orteils se congeler puis tomber dans nos chaussures de vélo. Et pour choisir le parcours, Stefano est un maestro, c'est pour la rime. Donc direction Vaugrigneuse, Briis sous Forges puis traverser Forges les bains. Bernie, Chris et Van der Poel semblent en pleine forme même s'ils vont nous quitter à la sortie du village. Adios amigos Je me retrouve une nouvelle fois avec les frères la Plaque et ça déménage jusqu'à Pecqueuse, le retour sur la longue ligne droite qui ramène à Bullion puis le détour vers les Bordes et la petite route qui mène à la départementale que nous empruntons pour gagner Rambouillet très rapidement. Les frangins ne prennent jamais de repos, ça avance les amis, ça avance. Allez, c'est enfin le retour par le Parc des animaux, Paincourt, Clairefontaine et Rochefort au bout d'une équipée à juste 35 à l'heure. La suite, grâce aux relances des la Plaque n'est en rien une sinécure. Ces mecs sont déchaînés et je suis impuissant à les calmer alors je suis et la caravane passe. Quand j'ouvre enfin les yeux, nous affrontons la délicate Violette, l'acide lactique est bien présent, je suis presque heureux d'abandonner mes deux amis après cette formidable partie de gambettes. Merci les gars, grâce à vous, je n'ai pas eu froid. J'espère que tout le monde a bien roulé et à bientôt.🦉☀️🥳🚴‍♀️🐱🎈😄

Phil de fer le 22 novembre 2023 à 16:42

Un petit manque d'inspiration comme un modeste écrivain devant une page blanche et mon chat, Mia, c'est une fille, qui tourne en rond tandis que la cheminée, c'est paradoxal, ronronne derrière moi et me donne une irrésistible envie de plonger dans les bras doux et accueillants de Morphée... Mais je me dois à mes fidèles et enthousiastes lecteurs et aussi à mon demi million d'abonnés qui n'existe que dans mon imagination, en panne aujourd'hui. Bon, voici néanmoins six lignes ou presque, du remplissage me répondrez vous et vous aurez raison, absolument, grandement. Étaient absents les frangins La Plaque et l'homme Bleu ou Vert aussi prénommé Astérix pour les intimes et nous étions donc six comme les doigts de la ✋ main. Ça ne va vraiment pas, j'en suis désolé. Six donc, sans leader déclaré avec un Pascal pas avare de ses efforts, un Johnny Van der quasi au top niveau malgré une si longue absence, une Chris et sa grenouille 🐸 souriantes aux jambes retrouvées pour le plaisir de tous, un Momo bien présent mais victime d'un petit incident mécanique dans la côte de Machery et notre vénéré Patron toujours aussi léger dans les bosses, virevoltant sans cesse. Le sixième c'est moi, bien sûr dont je n'ai toujours rien à dire. Le parcours, Vaugrigneuse, côte de Machery, Pascal en tête juste devant Johnny et Bernie, Angervilliers et la bosse de la forêt avec le même classement. Chris n'est jamais loin et, si ce n'est pas la spécialité de Momo, il s'accroche vaillamment sans jamais protester. C'est Moutiers ensuite avec un vent parfait pour une allure non moins parfaite puis Saint Arnoult après le long bout droit dans la forêt et enfin Sonchamp où est sonné le moment du retour. Par Clairefontaine tout d'abord et Rochefort jolie citée médiévale ou presque, rejointe tambour 🥁🎶 battant, c'est beau le vélo. J'ai quitté mes amis peu après, j'espère que tout le monde a franchi la ligne d'arrivée. Merci à vous tous pour cette belle sortie sous un frileux soleil ⛅ de novembre. A dimanche. 🐸🦉😄🚴‍♀️🐱🥳☀️

Phil de fer le 19 novembre 2023 à 16:59

Bernie est un champion et Astérix n'était pas là pour réparer la crevaison les yeux fermés et les mains dans les poches, si bien que notre vénéré Patron l'a remplacé avec la classe et la discrétion qui le caractérisent. Pendant ce temps, Astérix dévorait trois sangliers, pauvres bêtes, buvait de la cervoise tiède et dansait tel Travolta jusqu'au bout de la nuit 🌃. Bravo Patron. Que dire de la sortie, pas d'Astérix donc occupé par la fête du charbon, pas de Momo l'espion du Roi et toujours pas de Van der Poel après sa chute dans l'ultime cyclo cross. Mais les autres étaient bien présents et nous nous sommes retrouvés à Saint Arnoult presque avant d'avoir eu le temps de respirer. Pascal a emmené le groupe dans tous les faux plats, après Courson, dans la forêt de Rochefort et pour atteindre le Petit Reculet. Un fort vent d'ouest participe à la montée d'acide lactique mais nous devons poursuivre jusqu'à Sonchamp, courageusement mais vaillamment tout de même. Comme souvent, nous nous divisons, trois et trois pour poursuivre ou pour rentrer. Chris, ma dealeuse de madeleines, Bernie et Pascal optent gaîment pour un retour par Clairefontaine. Les frères la Plaque m'entraînent dans leur folie quotidienne, à fond, à fond, à fond comme la marionnette de Jean Pierre Papin et, sur le moment j'ai peur. Mais, s'ils sont fous, ils n'en sont pas moins gentils et tout va bien se passer. Le parcours, d'abord la Bute Saint Georges puis Paincourt et la descente ultra rapide vers Clairefontaine. Stefano mène la barque habilement, nous prenons à gauche la jolie côte qui nous attendait. Le jeune la Plaque, un sacré grimpeur, s'envole et relâche un peu pour nous permettre de revenir. Son frère est le meilleur descendeur du monde et le prouve juste avant la Celle les Bordes. La suite, c'est la vallée de la Noue, ses faux plats sous le vent et la bosse avant la départementale. Peu d'écart entre nous, cette côte est très roulante, elle ne fait pas de différence. Vers Saint Benoît, notre chance réside dans deux groupes afin d'éviter les assauts vicieux du vent. Nous prenons les roues des cyclistes de Vélizy et de triathletes dont j'ai oublié le club. Ils vont vite et bien mais bifurquent pour Auffargis, nous abandonnant dans les bourrasques. Tant bien que mal, nous échouent à Rambouillet tout en retrouvant nos jambes pour un retour à près de 30 à l'heure. Clairefontaine, Rochefort, le Val Saint Germain sont avalés dans une course effrénée. Les frangins sont aux anges, nous sommes à fond. Ils me quitteront à la sortie de mon village après une bonne centaine de kilomètres. Merci les gars, c'était parfait et merci à vous tous pour cette sortie très sympa. A très bientôt.🚴‍♀️😄🦉☀️🥳

Phil de fer le 07 novembre 2023 à 18:12

Allez et, comme dirait notre ami ch'ti, ce dimanche, du vent et encore du vent mais pas une goutte de drache 🌧️☔comme annoncé sur ce compte par la grenouille 🐸 très éclairée de Chris. .. Notre camarade Pascal Jules ayant décidé de rouler seul, c'est en mousquetaires et notre Patron pour D'Artagnan que nous sommes partis pour une nouvelle aventure. C'est Bernie qui a vite pris les rênes et nous nous sommes vite retrouvés à la Bate, petite bourgade charmante servant souvent d'étape aux routiers du monde entier. Donc, vous savez que notre Président menait les débats mais qui sont les autres participants à ce Challenge de novembre ? Je vais de ce pas vous le dire. Eh bien et en première notre féminine en mal de Momo, puis le jeune La Plaque et enfin moi qui ne souhaitait pas venir mais qui n'a pas regretté à la fin du film. Bon, après la Bate, ce fût Moutiers par des chemins de traverse, à fond, comme toujours, Clairefontaine et son petit coup de rein à donner, Paincourt et l'enchaînement de trois méchants faux plats, l'allée des Animaux 🦉🐸, l'arrivée du premier tronçon à Rambouillet et la séparation, Chris et le Patron pour un retour par la piste cyclable, JM la Plaque et Bibi Fricotin et l'option un peu plus longue par la traversée des faubourgs de la cité royale 👑🤴, Vieille Église et, bien plus tard, les Vaux de Cernay, la bosse de l'abbaye, la côte des Écoles à Cernay. JM est en forme, nous nous rendons donc à Choisel pour y escalader sa longue côte. Pas de soucis pour les coureurs même si, auparavant, nous étions tombés sur une course de filles, des centaines, des milliers et Johnny n'était pas là... Boulay les Trous, les Molières et la ligne droite avec un fort vent favorable, le rêve. De travers ensuite pour joindre Janvry et la descente de Bel Air. Et, comme nous n'en avions pas assez, surtout JM, nous avons poursuivi, vent pleine face, jusqu'en bas de la Roncière puis un peu plus aisément au croisement d'Arpenty où j'ai abandonné mon coéquipier. Un bon moment de vélo même si nous n'étions pas nombreux, merci à tous.🐸🦉🚴‍♀️😸🥳

Phil de fer le 07 novembre 2023 à 18:11

Me revoilà, c'est le moment du billet humoristique ou pas d'ailleurs. Eh bien non, notre ami JM, ex homme vert et nouvel Astérix, s'il l'accepte n'a pas, même s'il le pratique souvent, roulé seul. Fin du suspense puisque étaient présents, les deux frangins La Plaque, Stefano et JM, deux frères aux cuisses comme mon torse, ceci n'étant pas trop difficile, et moi-même, modeste auteur de petits bouquins très sanglants. Je résume donc, un gaulois à la mallette magique, deux frères très dangereux et le Stefen King de la banlieue ouest, cela fait quatre et c'est déjà pas mal pour un mardi... Où va t'on ? Question banale et parfois subsidiaire mais à laquelle Stefano, olé, a répondu sans l'aide d'un joker, nous allons à Pussay, et ce sera la première étape. Donc direction la vallée de Johnny, les petites escarmouches de Saint Yon, Saint Sulpice et Venant où Jean Marc se frise des moustaches qu'il n'a pas, Astérix n'est jamais loin, Stefano en bon soldat d'une armée en déroute, gére, son heure viendra même si le vent freine nos ardeurs jusqu'à l'entrée dans Boutervilliers malgré de fabuleux relais de mes acolytes. La descente est appréciée comme le passage dans la petite localité très typique de Chalo Saint Mars puis la prise de vitesse extrême dans la vallée de la Chalouette. JM, sur la plaque remporte les points au sommet du petit col de Chalou Moulineux, nous nous ravitaillons un peu plus loin. Pussay approche et, pour quelques points dans une bosse anonyme, JM la Plaque s'accroche avec un autre concurrent et c'est Astérix qui tire ses marrons du feu 🔥. Plus de peur que de mal, c'était une blague, monsieur l'agent. Les deux coureurs repartent bons amis, aucun coup n'a été donné et ceci même pas à l'arrivée. Pussay est loin désormais et Astérix, attaquant de tout instant, par Toutatis, décide de rentrer seul, comme un certain Lucky Luke, au village afin de nourrir Idéfix, qui est le chien 🐕 d'Obélix me direz-vous mais c'était pratique pour l'histoire, pardonnez moi 🤣. C'est reparti, Stefano est intenable. Le vent nous pousse et la moyenne s'envole, nous souffrons dans sa roue et le ravitaillement de Morigny Champigny est fort bienvenu. Nous continuons sur le même rythme et ainsi jusqu'à Chamarande et ses deux bosses. La première le long du parc est courte et se termine sur le petit pont, la seconde débute par un petit mur. JM est toujours devant, son frère s'accroche, un peu détaché, mais il reviendra très vite car la suite est presque plate jusqu'à la descente de Saint Sulpice et le pénible faux plat en deux temps qui mène chez Johnny. La fin est un peu plus calme, nous grimpons au train le col de Bruyères le Châtel et s'en est terminé de nos aventures matinales. Merci à vous trois et à une météo bien clémente. Rendez-vous à la mairie d'Ollainville demain pour ceux qui le souhaitent, 8h30, si vous le voulez bien. Bonne soirée à tous.🐕🔥🥳🚴‍♀️🎈🦆👍🐸💃

Luc le 07 novembre 2023 à 14:51

Toto

Luc le 06 novembre 2023 à 11:03

test

Phil de fer le 30 octobre 2023 à 16:24

Un petit mot quand même malgré une météo très capricieuse. Les participants : Chris, j'avais remplacé la grenouille 🐸 mais je me suis trompé, Bernie qui a abandonné ses affaires louches avec les cartels pour se consacrer à la présidence du PSG, non ! Encore une erreur, ce n'est pas le club de foot ⚽mais le CCO91, belle équipe de cyclistes, mais je continue même si cela peut paraître un peu confus 😕, Stefano via la Normandie et ses falaises escarpées, son frangin la Plaque, 72 ème fois grand père, Johnny de retour d'un stage d'oxygénation en Suisse 🇨🇭pays du chocolat 🍫 et de la raclette, peut-être, et puis moi dont je n'ai rien à dire, mais alors rien et même pas par une modestie qui ne me caractérise pas. Tout ce baratin car la sortie fut quasi interrompue par des trombes d'eau dès la forêt d'Angervilliers et, peu après être entrés dans Bullion, les plus trempés d'entre les mouillés ont décidé de prendre à gauche vers la Bate et de rejoindre leurs doux foyers afin d'y sécher chaussettes et autres oripeaux. Mais, Stefano, obstiné s'il en est, espagnol ne craignant pas la fureur du ciel, n'a pas fait mine de ralentir et, c'est peu avant Moutiers que j'ai pu revoir le garde boue qu'il n'a pas. Ensuite, la pluie s'en est allée et nous avons cherché des abris dans la forêt de même qu'un vent désespérément favorable. Quelques étapes, Clairefontaine, Paincourt, le Parc Animalier 🦉🦆🦁😸, Rambouillet, Vieille Église et le retour par Saint Benoît à doubler, redoubler un triathlete de je ne sais où qui a du rendre les armes bien avant la départementale que nous avons traversée vers la vallée de la Noue, la belle descente puis les petites bosses dès la Celle les Bordes et la nouvelle descente exposée au vent celle là, avec des rafales qui m'ont fait traverser la route, par moments, et de nouveau à Bullion vers Moutiers, Bourgneuf et la Bate. Stefano relance sans arrêt, pas moyen de le calmer, même et surtout sur la route toute neuve de Bandeville au Val Saint Germain. Nous remontons par Vaugrigneuse, Vovo pour les jeunes et les intimes, la gare routière de Briis, la piste cyclable jusqu'au feu de Fontenay les Briis où nous nous serrons la pince, heureux d'un travail bien fait. Merci amigo et à mardi pour ceux qui peuvent.👍🚴‍♀️🥳🎈

Phil de fer le 30 octobre 2023 à 16:23

Allez, eh oui, nous ne sommes que deux pour cette étape de dimanche et pourtant, la grenouille 🐸 nous a promis qu'il n'y aurait pas la moindre pluie sur un parcours pas trop difficile malgré un vent assez sérieux. La direction est simple, nous allons à Rambouillet par un itinéraire breveté par notre illustre coéquipier Johnny Van der Poel. Les points de contrôle sont situés à Courson, Saint Maurice Montcouronne, une descente vers le Marais puis la petite route intérieure du Val Saint Germain, Bandeville puis les zig zag dans la Bate, Moûtiers et la longue ligne droite dans la forêt avec les routiers de Profica. J'en connais quelques uns, ils partent de la place des Molières, ça roule vite et bien et ils ont même une camionnette qui les suit. Nous les laissons au carrefour, nous prenons tout droit, Chris est en forme et ça se voit. Le long faux plat vers Saint Arnoult est vite avalé et nous décidons de retourner à Clairefontaine que nous traversons rapidement pour atteindre Paincourt et ses trois petites bosses bien vicieuses. Tout au bout, c'est le ravitaillement et les madeleines tant attendues. J'en salive encore... Ensuite, c'est plus facile, le vent nous pousse pour s'acheter une conduite après la mini tempête d'hier. La voie du Parc Animalier 🦉🦆🦁😸, bien retapée par JMarie nous propulse vers Rambouillet, tout près sur la gauche. Et puis, c'est le retour sur la piste cyclable à plus de 30 à l'heure jusqu'à Cernay, Chris n'est même pas essoufflée et en continuant vers Pecqueuse, nous doublons tout le monde ou presque. La descente de Forges est une formalité comme la montée de la gare routière de Briis sous Forges. Nous poursuivons tout droit puis à droite vers Bruyères où j'abandonne ma coéquipière. Merci madame pour cette sortie rapide et très sympa. Bisous aux autres et au bébé. 🎈👍🚴‍♀️🥳🎉

Phil de fer le 30 octobre 2023 à 16:22

Hello les routiers ! Vous pouvez lire tous les messages des absents de ce mercredi d'octobre pourtant, nous étions tout de même quatre à arborer les couleurs du club en ce joli matin pas trop froid, et le mot clef était Lardy avec pour capitaine torero, olé, Stefano le seul frangin la Plaque présent ce jour. Et ce fût ce que notre ami adore, l'autoroute jusqu'à la descente honnie de Renault, puis un peu mieux jusqu'à Cernay et encore mieux pour une promenade dans des coins charmants comme Boissy le Cute, le Mesnil Racoin et le ravitaillement après le plus long faux plat du monde ou presque, et la séparation, snif... C'est là que Chris dont la grenouille 🐸 n'avait pas menti et qui m'a offert des madeleines délicieuses faisant passer les miennes pour ce qu'elles sont, c'est à dire pas terribles, et son chevalier servant Mathieu Van der Poel ont choisi un autre chemin. C'était triste mais si rapide que nous étions déjà après avoir eu l'impression de toujours monter tout près de nos copines les oies entre Guillerval et Saclas et puis, dans la Beauce, après une interminable bosse pour rejoindre Chalou Moulineux et Stefano qui roulait à 50 sans s'en apercevoir, un tout petit peu grâce au vent, il est vrai. Le retour par la vallée de la Chalouette fut du même tonneau, la côte de Boutervilliers une formalité et le reste avalé jusqu'au pont de Bruyères le Châtel, refait à neuf qui sonnait la fin d' une très belle sortie, 113 bornes pour moi et 900 de dénivelé. Merci à vous tous et à dimanche. 🚴‍♀️👍🎉🐸🦉🥳

Phil de fer le 30 octobre 2023 à 16:21

Hello les amis, une belle cyclo et le plaisir de vous avoir vu avec Momo en bonne position dans une bosse. Que dire d'autre : un parcours en ville parfait à l'aller mais très confus pour rejoindre l'arrivée. En voiture, presque une heure après, j'ai croisé des groupes complètement perdu. Le reste était sympa et la cyclo fréquentée par des coureurs cyclistes et quelques triathletes qui m'ont fait bien mal aux jambes. Trois véritables côtes, les Sueurs à partir de Sermaise, Mulleron et enfin l'Escargot, la préférée de Stefano et quelques petites bosses dans la campagne et dans Saint Michel. Des ravitaillements mesquins avec des trucs coupés tout petit, c'est nul... Bon, je me suis bien amusé, j'espère que vous aussi. A bientôt.🚴‍♀️🎉☀️💉🦉🥳

Phil de fer le 30 octobre 2023 à 16:21

Allez, pas d'absent pour l'étape du mercredi 11 octobre, on pouvait d'ailleurs saluer le retour de Jean Marc la Plaque après ses exploits du Rock d'Azur mais aussi pour moi, qui ne l'avais pas croisé à la cyclo dimanche, presque directement de son fief vendéen, j'ai nommé Momo, le seul royaliste sympa que je connaisse. Bref, c'est Monsieur Van der Poel qui a choisi la Beauce par la Tuilerie et son col de quatrième catégorie que chacun a gravi sans problème. La suite fût plus corsée car il a fallu escalader le petit col de la Bruyère et son passage à 9%. Ce moment difficile est ignoré des coureurs professionnels à part Marion Rousse, Tony Gallopin, Yoann Offredo, les frères Turgis, les gens du coin, en fait et j'en oublie. C'est JM la Plaque qui s'en est le mieux tiré de peu devant Johnny mais personne n'est très loin. Momo est affûté, on m'avait prévenu, Stefano lui, est en super forme ayant retrouvé son plateau de 56 déguisé en 52. La suite c'est donc la Beauce : Marchais, les Granges le Roi 👑🦁, Richardville, le Plessis Saint Benoît et le premier ravitaillement. Sur la place principale, au milieu des canards 🦆 et des supporters, nous avons opté pour deux itinéraires bien différents. JM le magicien 🪄🧙‍♂️, Chris la dompteuse de grenouille 🐸, Momo le Chouan et fier de l'être et Bernie ont choisi la voie la plus rapide, les autres, Johnny Van der, les deux frangins La Plaque, Pascal Jules ex coureur pro et bibi🦉avons signé pour le grand tour. Et cela fût réalisé : d'abord Saint Escobille, Paponville, Garancières en Beauce, vent de face et de fort bons relais puis Oysonville, Merobert et le retour jusqu'à Marchais sur une route quasi semblable avec Eole, enfin, en tant que meilleur ami et des attaques incessantes de Stefano, vraiment très fort, de Pascal sur une dizaine de kilomètres et tout cela à parfois plus de 40 à l'heure. Et quand JM prit la suite, ce n'était pas non plus pour plaisanter. La descente de Marchais fût la bienvenue pour des gambettes pleines d'acide lactique et la vallée de Saint Cheron connu, relativement, un peu plus de calme. En fait, les concurrents attendaient le petit mur et la montée du long col vers Souzy la Briche. C'est quoi une Briche ? La nouvelle descente vit une nouvelle démonstration de pilotage de Stefano, olé 💃🪭 mais son frangin n'était pas mal non plus. Que dire de la suite si ce n'est tout droit jusqu'à Saint Yon, les adieux à Johnny puis à gauche pour déposer Pascal et encore à gauche pour Guisseray et se séparer pour de bon sur le rond point avant la vilaine Villette. Ouf, nous avions roulé vite, joué, un peu, dans les bosses et beaucoup avec le vent. Merci à vous tous.💃🦉🐸🧙‍♂️🦆👑🥳🚴‍♀️☀️🎈🎉

Phil de fer le 30 octobre 2023 à 16:20

Une belle cause et un beau parcours pour cette cyclo. Des tas de petites routes très vallonnées et aussi, le petit mur annoncé à 15% de Brieres les Scellés. J'ai retrouvé Pascal vers le kilomètre 70 et nous avons terminé ensemble. Seul bémol pour le ravitaillement que l'on évite quand on passe devant le stade et puis, du quatre quart et c'est presque tout, mais rien de grave, j'avais juste faim. J'espère que tout le monde s'est bien amusé.🥳🚴‍♀️🎈☀️

Phil de fer le 30 octobre 2023 à 16:19

Eh bien, il a fait très beau pour tout le monde même si, à 8 heures, quand nous sommes partis pour l'étape du jour, on aurait pû se croire en hiver. Nous n'étions que trois pour représenter le CCO sur les routes de France et de Navarre et le parcours fût, lui même, fort simple : Rambouillet aller retour par Rochefort sans passer par la Bate mais plutôt par la route des terrains de Polo où nous avons pris la roue de trois balèzes, furieux de nous sentir si proches, les naseaux crachant presque de la fumée. Nous les avons perdu ensuite, ils étaient, je pense, psychopathes et je m'y connais... Clairefontaine n'était pas loin, Paincourt et son ravitaillement non plus, Chris et Mathieu Van der Poel avançaient en rythme, la voie du Parc Animalier 🦥🦦🦨🦩🐃🐅ne dura que quelques secondes, la remontée vers Rambouillet de même. Le point suivant, Vieille Église a vu votre serviteur stopper devant deux superbes femelles Golden Retriever en souvenir du livre que vous avez presque tous lu. Les retardataires seront punis mais pas vraiment ou par le ministre de l'intérieur. Mes camarades ayant eu la gentillesse de ralentir pour m'attendre, le petit peloton a pû repartir sans dommages vers Cernay dans la roue d'un autre champion mais qui ne râlait pas, celui là. Plus tard, Johnny a eu la riche intuition de passer par Choiseul puisque nous avons rencontré Sophie la raideuse folle et son mari, peut-être, d'Athis Mons qui participaient au Rallye de Chilly-Mazarin. En fait, il y avait des tonnes de cyclistes sur cette petite route et un ravito un peu plus loin. Le retour, par les Molières, Gometz, Janvry et la descente de Bel Air avec Chris largement en tête, fût rondement mené. La suite sur l'autoroute vers Arpajon fût simplement le théâtre de notre séparation, même si Johnny, éternel chevalier servant, ne rechigna pas à accompagner notre féminine jusqu'à ses foyers. Il était 11h45, c'était parfait pour chacun de nous. Vive le vélo sous le soleil ☀️🥳.🦩🎈🎉🤩🚴‍♀️😎

Phil de fer le 30 octobre 2023 à 16:18

Les aventures des routiers du CC Ollainville, épisode du mercredi 27 septembre 2023. Seuls absents, Momo pour cause de chouannerie et Pascal, pas revenu de la cyclo de dimanche, perdu dans la pampa puisque cela fait quatre jours que les organisateurs l'attendent à l'arrivée. Et c'est Chris qui a donné le la et c'est vers Étréchy que nous nous sommes dirigés 🥁 tambours battants. Mais il fallait, auparavant, escalader le difficile col en deux parties de Saint Sulpice de Faviere et de sa magnifique cathédrale si chère à notre abbé Johnny Van der qui en a profité pour parvenir en tête au sommet de la bosse de deuxième catégorie. JM la Plaque le suivait, Chris devançait l'homme Bleu désormais et au sprint. Un peu plus tard, nous avons longé la crête par l'Ecoute s'il pleut, Mauchamp puis pris légèrement à gauche pour Chauffour et la descente dans Étréchy. La traversée fut tranquille et le rythme s'accéléra en approchant d'Étampes qui fût à peine frôlée. Ensuite, je me suis noyé dans les villages dont le nom de termine par Rivière, Ormoy, Fontaine et tant d'autres. Chris et l'homme Bleu sont devant, Bernie se promène, Stefano, champion d'Espagne montre son maillot dans tous les faux plats, son frangin est facile, tout va bien. Je reprends mes esprits à Saclas. Une bosse, un ravitaillement, et c'est déjà Chalou Moulineux, mais nous n'emprunterons pas la petite vallée de la Chalouette puisque les travaux abîment tout avant de, peut-être, l'embellir. Ce serait donc Merobert et les longues lignes droites de la Beauce. L'homme Bleu attaque sans arrêt, le rythme s'en ressent mais chacun reste serein. Richardville, les Granges le Roi sont bien connues désormais et c'est là que trois concurrents ont décidé de modifier le parcours pour dévaler vers Dourdan et sa banlieue. Je tairai leurs noms, ils seront suspendus un an ou plus. Fidèles au poste, Bernie notre Roi, Chris sans grenouille 🐸, il faisait si beau, JM la Plaque sans son frère et Stephen King, le narrateur. Le retour fût aisé. A Marchais, à gauche et la merveilleuse descente qui pourrait durer des heures puis à droite pour la petite vallée. Chris est encore en tête et Saint Cheron se profile. Deux petites bosses et j'aperçois les fuyards, ils sont si près que je pourrais les toucher. Mais le destin est ainsi et nous devons nous séparer. JM continue avec moi et deux vétérans de Saint Rémy les Chevreuse. Deux côtes au programme mais, dans la deuxième, l'un des deux déraille. Nous en profitons pour les abandonner et nous dire au revoir arrivés près du golf. Bon Roc d'Azur amigo, amuse toi. Merci à vous tous pour un joli tour pas vraiment classique. A très bientôt.🚴‍♀️🥳🤩👍☀️

Phil de fer le 30 octobre 2023 à 16:17

J'ai vu Jean Marc à l'arrivée mais pas de Pascal. Beau parcours et un bon groupe jusqu'à la séparation avec le 80 kilomètres puis quelques individuels et pas mal de filles. Peu de grosses côtes mais plus de 900 de dénivelé même si mon compteur est parfois généreux. J'ai discuté avec les organisateurs, et comme à Saint Arnoult il y a une certain déclin des routiers alors que les VTT se maintiennent. Bernard, merci pour les pré-inscriptions. C'est génial de juste laisser son nom et de pouvoir enfourcher son destrier. J'espère que chacun y a pris du plaisir. A mercredi. Bisous.👍🚴‍♀️☀️🥰

Phil de fer le 30 octobre 2023 à 16:15

Hello. J'avais envie de parler encore une fois du dopage et de la victoire, hier, sur la Vuelta, de l'ancien lieutenant de Chris piquouze 💉Wout chaudière Pools mais Marc Madiot, Jacky Durand hurlent en chœur contre les critiques de lèse majesté, aussi ferais je comme tout le monde, puisque je ne suis personne, je me tairai, c'est tout. Une magnifique sortie grâce aux deux JM qui n'ont pas ménagé les manivelles pour rendre ce moment très agréable malgré une petite pluie maligne aux abords de Rambouillet. C'est notre ami à la mallette vraiment magique 🪄et au chien 🐕 si gentil qui a pris les choses en main après le tour de chauffe. Je me trompe de sport mais Jean Marie est parti à fond. D'ollainville aux Vaux de Cernay en passant par la côte de Mulleron, il n'a jamais cessé de relancer et nous n'étions là que pour la galerie. La situation s'est un peu équilibrée grâce à la bosse des Vaux puis nous avons rejoint Rambouillet tous ensemble. La côte qui va de Sonchamp à Ponthevrard est avalée rapidement de même que Sainte Mesme, ça rime, et Dourdan. A la sortie de cette belle cité Médiévale, Jean Marc la Plaque, pas fatigué pour un sou, nous a quitté, vieilles chaussettes que nous sommes, afin de grimper jusqu'au Plateau et disparaitre ainsi de nos radars. Plus modestement, nous sommes rentrés par Saint Cheron, sa gare, ses bosses. Et c'est devant une autre côte que nous nous sommes séparés, le petit mur qui rejoint directement la Tuilerie. JM a continué tout droit, je suis passé à gauche timidement au début mais le dénivelé est moins fort dans la seconde partie. Une sortie rapide avec quelques raidillons, merci les amis. Nous avons terminé sous le soleil ☀️ cette réelle partie de plaisir. A bientôt pour des aventures tout aussi trépidantes.☀️🪄🥳🚴‍♀️

Phil de fer le 13 septembre 2023 à 14:11

Présents ce mercredi matin : Tout d'abord la seule, l'unique, la véritable représentante du sexe féminin, j'ai nommée Chris et sa super grenouille 🐸. Ensuite, à tout seigneur tout honneur, El Patron de retour de Bogota, notre Président qui ne serait jamais sifflé au Parc des Princes. Vous le connaissez sous le prénom de Bernie mais ce n'est pas ainsi que ses ennemis l'appellent en Colombie 🇨🇴 ou au Mexique 🇲🇽. Puis vient Johnny Van der Poel dit Remco, grand champion belgo hollandais sur la route, en cyclo cross, VTT, Gravel et même en trottinette électrique, toujours modeste et galant avec les dames. Ne pas oublier Juan Maria, le porte flingue de Bernie qui trimballe une grande partie de son attirail dans sa très célèbre malette magique 😎🪄. Les accélérations de ce garçon venu d'Auvergne resteront dans les souvenirs de toutes nos groupies. Et enfin, le nouveau qui ne l'est plus, le transfert le plus cher de l'année, le Neymar du vélo, le très talentueux Pascal dont l'entraînement a porté ses fruits. Il y avait bibi aussi mais ce n'est pas important. Eh bien, en résumé, ce fût une sortie groupée, rythmée, pratiquement sans temps mort avec un Bernie au sommet, JM toujours à fond, Chris bien placée et souvent devant quand les compteurs s'affolaient à plus de 40. Johnny et Pascal se sont amusés dans les bosses et je crois que chacun aura évolué avec plaisir pour 95 km ou plus. Le parcours, que JM postera s'il le souhaite, est fort simple : Auffargis par Angervilliers, Bonnelles, Bullion, la vallée des moutons 🐏 à tête noire puis les Brulins pour parvenir aux Vaux de Cernay que nous avons avalés à grande vitesse. Et c'est déjà le retour par la côte des Écoles, les points et le maillot à pois pour Johnny, Choiseul, Boulay, les Molières, Gometz, Janvry, la descente de Bel Air, la Belle Étoile 🌟 et une nouvelle descente, la montée de Bruyères au milieu des travaux et la séparation la plus douloureuse. Une très belle sortie, le retour fût un modèle du genre. Bravo à tous.🥳🚴‍♀️🐸👍🏴‍☠️

Phil de fer le 13 septembre 2023 à 14:10

Eh bien, après le scandale des trois Jumbo aux trois premières places de la Vuelta tout en faisant de la patinette dans les cols, après le miroir magique dans le vestiaire enchanté de Djokovic à l'US Open, notre balade à l'eau claire paraît bien naïve mais o combien plus saine. Une sortie à quatre avec Chris sans grenouille 🐸 qui craint, comme ses congénères, la canicule, Johnny Van der Poel qui a un peu souffert lors de la Bretagne Classic sans toutefois abandonner, JM ni en vert, ni en jaune et sa malette de rêve et enfin le narrateur qui s'est bien amusé. Johnny à la manœuvre, nous avons escaladé Mulleron sans forcer, il faut s'échauffer, enfin un peu, même par ce temps. Petite entorse au parcours habituel, à Janvry, nous avons pris à gauche en direction de Roussigny. Il y avait peu de supporters aux fenêtres et dans les rues, les gens avaient veillé tard pour assister à la victoire de Coco Gauff lors de la finale de l'US Open de tennis 🎾🥳. Rien de grave. Roussigny donc puis les Molières, Choiseul, Cernay puis, à la surprise de tous, tout droit jusqu'à Rambouillet. Dans la petite bosse, JM s'échappe en compagnie d'un inconnu. Il nous faut cravacher une dizaine de minutes pour enfin le reprendre. Heureusement, Chris et Johnny sont en pleine forme, je n'aurais pas eu le courage de me lancer dans une telle aventure. Le parc Animalier n'est pas loin, sans ses trous, bouchés après l'intervention de notre maçon JM, toujours lui. Et surprise de nouveau... Plutôt que descendre vers Clairefontaine, nous avons affronter le vent jusqu'à Sonchamp. Lâché par mes compagnons, j'ai d'abord pleuré un bon coup puis je suis revenu à la force des jarrets, juste avant la côte vers Pontevrard. A partir de là, Chris et JM ont pris la tête de notre petit peloton sans jamais la quitter. Nous avons traversé Saint Cheron, escaladé bravement les deux petites bosses du centre ville et de la gare puis emprunté l'autoroute jusqu'au Carrefour Market où j'ai quitté mes amis. Une très belle sortie pour un retour bien avant midi. Bravo à tous, le rythme m'a semblé parfait. A très bientôt. Bisous.🐸🎾🚴‍♀️🥳🍻🥰

Phil de fer le 30 août 2023 à 16:34

Hello les routiers, un mercredi entre pluie plus ou moins fine et éclaircie très engageante pour la fin du parcours. Rien de compliqué aujourd'hui puisque Bernie, notre chef bien aimé ne souhaite pas affronter les rigueurs de la Beauce, nous avons opté pour la Tuilerie et son long col aux multiples paliers, Saint Cheron village gaulois typique avec sa poissonnerie, son bar bien fréquenté et sa station de chemin de fer où jamais personne ne prend le train ou n'en descend. Ensuite, une nouvelle petite bosse pour foncer droit sur Dourdan, ville fantôme 👻 pour une fois, dévorée sans scrupules par notre peloton endiablé. Plus tard, après un fort long bout droit rythmé par Jo Van der Poel, c'est la remontée vers Pontevrard, le ravitaillement et, au sortir de celui-ci, une crevaison de JM, pas encore en jaune. Il pleut mais ce dernier a eu le très bon réflexe d'œuvrer sous un pont et, fort de la magie 🪄🧙‍♂️de sa désormais célèbre malette, il répare les dégâts sans avoir l'air d'y toucher. A cent mètres de là, la pluie a cessé, cela nous permettra de retrouver la joie de vivre qui caractérise cette petite bande. A Sonchamp, Van der prend l'initiative en décidant d'affronter la Butte Saint Georges, notre ami commun le jeune La Plaque ne lui disputera pas cette première victoire. Il aura d'autres occasions. Mais que dis je ? L'instant suivant voit s'échapper Chris de chez Astana. Couchée sur sa machine, elle dévore les kilomètres. L'homme Jaune souffre mais s'accroche sur la voie du Parc Animalier dont les gros trous ont été bouchés. Il en sera ainsi jusqu'à la départementale de Rambouillet. Mais en revoyant les images, je m'aperçois que j'ai été injuste avec nos deux combattants du jour. En réalité, ils étaient partis comme des avions à réaction bien avant la descente qui précède l'entrée dans Sonchamp et nous avons peiné pour les revoir de près. Justice étant rendu, c'est sur la route de Rambouillet que j'ai déserté le groupe qui rentrait vers Clairefontaine. C'est tout, merci à vous tous.🥳🚴‍♀️🪄😽

Phil de fer le 27 août 2023 à 14:38

Allez, une toute petite histoire puisque notre groupe a éclaté en trois parties après, tout de même, un certain nombre de kilomètres. Bon début puisque le peloton fort de sept unités s'est lancé à l'assaut de la côte qui porte très bien son nom c'est à dire Les Sueurs avec Jean Marc en tête devant Johnny. Je suis confus 😕, je n'ai pas vu le passage au sommet des autres concurrents. La descente dans les bois fût appréciée par tous même si le revêtement du sol laisse à désirer. A Sermaise, à droite pour la petite vallée de Dourdan puis à gauche, assez abruptement, pour la montée du Plateau, très pentue dès les premiers lacets, on se rassure avec la suite bien plus douce jusqu'au village où des grappes de supporters nous attendaient, arrachant quasiment nos maillots ou nos cuissards au passage. Objectif suivant, les Granges le Roi, cité rurale atteinte sous un vent violent qui n'a pas trop perturbé les coureurs, les relais s'avérant presque parfait. Ils furent du même tonneau jusqu'à Richardville et sa petite bosse. Ici, première séparation : El Patron qui attend un coup de fil du Mexique 🇲🇽 doit couper par Merobert, il n'en démord pas, sa secrétaire Chris de chez Astana le suit de très près. Contre toute attente, Johnny Van der Poel nous conduit à Sainte Escobille, face au vent et c'est lui qui assurera les plus gros relais pour parvenir sain et sauf au village à la très belle église. La suite, originale vers Merobert souffre d'un fort vent de côté, JM, Homme jaune subira peu de temps la bordure du fait de l'étroitesse de la chaussée. De Merobert, il est simple de rejoindre Chalou Moulineux et c'est avant la descente que Stefano et son frangin la Plaque ont choisi de nous quitter pour de nouvelles aventures en direction de Pussay. Quant à nous trois, rescapés d'une sortie mouvementée, nous avons mis le feu 🔥 au bitume sous l'impulsion de notre formidable Homme jaune dont la malette magique ballotait dans tous les sens. Johnny l'aidait dans son entreprise et c'est à plus de 32 à l'heure, malgré la côte de Boutervilliers que nous avons dévalé la vallée jusqu'au bout du bout. Je peux avouer que les gambettes me chauffaient mais que le plaisir était Intense. A Guisseray, nous avons rencontré Chris et El Patron et terminé ainsi une sortie hachée mais néanmoins fort plaisante. Merci à tous.🇲🇽🔥👍💃🥳🥰🚴‍♀️🇪🇸🦆

Phil de fer le 20 août 2023 à 14:37

Un petit mot tout simplement. Nous étions trois au départ de l'étape de ce chaud dimanche d'août. Qui donc ? A vous de deviner... Des indices, une grenouille 🐸, un champion hollando belge cuisinier de talent dans une autre vie et puis ce pékin qui se prend pour Amélie Nothomb depuis qu'il a pondu une petite nouvelle de rien du tout... Vous avez trouvé, bien sûr : il y avait donc Chris, Johnny et le rédacteur de votre chronique habituelle. Comme souvent, c'est Remco qui s'est emparé de l'itinéraire d'autant plus qu'il devait rentrer tôt pour déjeuner avec son agent avant de signer chez Ineos. Nous nous sommes dirigés tout d'abord vers Briis pour escalader la terrible, monstrueuse, démentielle côte de l'ancienne déchetterie. Peu d'écart au chronomètre et le regroupement au sommet se déroule sans douleur. Nous dépassons Janvry, Gometz, les Molières, poursuivis par un groupe qui restera bredouille. Arrivés à Cernay, nous avons recherché la fraîcheur des Vaux et c'est Chris qui créa la surprise en parvenant la première au ravitaillement d'Auffargis. La remontée vers Rambouillet ne fût pas si paisible puisque mes compagnons ne quittaient jamais le 30 à l'heure si bien que nous devions doubler un tas de coursiers qui se rendaient au départ de Paris Brest Paris. Dans la longue ligne droite vers Clairefontaine, Remco nous a donc abandonnés dans ma bonne humeur. Il était très tôt, Chris et moi même avons décidé de rallonger puisque les jambes répondaient aussi bien que mercredi. D'ailleurs cher Momo méfie toi, notre féminine est redoutable, les autres peuvent en témoigner et tous les gens que nous dépassons aussi. Donc, si vous avez suivi, nous sommes rentrés par le Parc des Animaux 🦥🦦🦨🦩🐂🐅sans en voir aucun, Paincourt et sa longue descente très appréciée des gros rouleurs, Moutiers, Bourgneuf, la Bate, le Val Saint Germain, Vaugrigneuse, le golf de Courson, la petite merveille montée vers Bel Air et c'était terminé. Encore une sortie rapide pour le bonheur de tous. Merci les amis et super dimanche à tous.👍🥳🚴‍♀️💯💃

Phil de fer le 16 août 2023 à 18:04

Hello, un temps superbe et de super gambettes pour tout le monde c'est à dire Chris sans grenouille 🐸 puisqu'il n'y avait pas de doutes au sujet de la météo, JM, homme jaune pour longtemps j'espère, les deux frangins La Plaque et moi, le breton de service. En l'honneur de Federico Martin Bahamontes, c'est son arrière petit fils Stefano qui a pris les rênes de nos hésitations. Épernon ? Auffargis ?, Rambouillet ? Eh bien, Stef a tranché, ce serait la vallée de Chevreuse en passant par le Saint Rémy de mes débuts. Et nous nous y sommes rendus par un parcours original : d'abord la bien connue côte de Bel Air qui s'est poursuivie par là non moins belle côte de Mulleron, Janvry, ses dromadaires et sa longue plaine jusqu'à Gometz. Eh là, au carrefour du pépiniériste, notre capitaine a choisi la droite vers Bures Orsay et tous ces coins où le vélo est proscrit. Mais le pire fût évité, car la piste cyclable qui nous a déposés à Chevry a encore de jolis restes. Mais que de surprises et la descente vers la fac puis la gare que nous avons longée pour un long moment dans Gif puis Saint Rémy sur une route que je ne recommanderait pas à mon pire ennemi. Puis arriva le Rodon, le chemin bucolique par Milon la Chapelle et Saint Lambert des Bois et, enfin la côte qui remonte vers Chevreuse. Au sommet, nouveau choix cornelien, Sainte Mesme ou le Mesnil et c'est ce dernier qui l'emporta. Un château 🏰, des pavés, une jolie descente et nous voici à Dampierre, autre haut lieu historique. Et puis JM la Plaque attaque dans toutes les bosses et nous ne le reverrons qu'au sommet en direction de Rambouillet. Sur la piste cyclable, c'est l'homme Jaune qui donne le rythme dans le long faux plat et je dois avouer qu'il ne plaisante pas. Nous perdons Stefano au carrefour qui suit et c'est Christine, reine du bal, qui enchaîne comme si elle avait le diable 😈 à ses trousses. Rambouillet est effacée en quelques secondes, nous frolons les 35 à l'heure, et même 38 sur la voie déglinguée du Parc des Animaux puis vers Paincourt mais ici, ça descend en pente douce vers Clairefontaine. JM toujours en jaune en remet une couche, 40/42, mon compteur va rendre l'âme si je n'y prend garde ou c'est mon cœur ❤️ peut-être. Chris relaie sans forcer puis c'est au tour du jeune la Plaque de nous conduire à Moutiers puis la Bate par les chemins buissonniers. Mes amis ne se calment plus. Nous reprenons Stefano peu avant le Val Saint Germain et juste avant que Chris et JM l'homme Jaune ne s'échappent comme Mathieu Van der Poel et Lotte Kopecki. La chasse est lancée, je laisserai ce beau monde dans les hauteurs de mon village sinistré après cette magnifique sortie et une improbable arrivée à 11h50 devant mon portail. Une super performance pour chacun, merci beaucoup.🎉🥰💯🚴‍♀️😈👍💃

Phil de fer le 13 août 2023 à 14:08

Comme sur la couverture de mon petit roman à quat'sous. Et la course donc. C'est Stefano qui emmène et pas de place aux traînard, mais il n'y en a pas, Chris et l'homme Jaune sont affûtés car il faut, d'entrée, affronter la côte de Saint Sulpice de Faviere où certains se sont perdus mais pas nous jusqu'à Torfou. La phrase est quelque peu alambiquée mais j'essaie de masquer mes lacunes en ce qui concerne l'itinéraire. Quelques bleds au hasard, Auvers Saint Georges, Morigny Champigny, Étampes, un peu, puis tous les villages La Rivière même l'improbable Fontaine la Rivière. Ça monte, ça descend, Stefano et JM attaquent à tout bout de champ, Chris reste calme et contre quand c'est possible. Car nos deux loustics sont en verve, les kilomètres défilent, je ne vois plus les panneaux. Il y aura La Ferté Alais abordée le long d'un canal puis une fort belle piste cyclable et retour vers Lardy par l'autoroute, comme la suite et la côte de Renault et notre étrange séparation qui restera dans les mémoires. Bravo, une belle balade, rapide avec du fractionné, comme j'aime, et quelques bosses pour varier le rythme. Merci et à bientôt.🚴‍♀️🥳⛱️🎉

Phil de fer le 09 août 2023 à 16:38

Un parcours sympa, des coureurs au top ont fait de la balade du mercredi une randonnée sportive de haut niveau. Mais qui sont donc ces mystérieux participants ? D'abord l'égérie de tout un peuple, Chris la femme aux cent grenouilles 🐸, ensuite et il est nul besoin de dire son nom, transféré du cyclo club d'Egly pour un salaire qui rendrait Neymar jaloux, oui c'est notre homme vert à la mallette vraiment magique, JM pour les intimes. Puis vient Johnny dit Van der Poel dit Remco et un peu Tadej aussi, un coursier hors pair, recordman du nombre de 💯 kilomètres enchaînés sans broncher, sans frimer et je ne peux oublier JM, le plus jeune des frangins La Plaque qui ne déroge jamais au 53x11, prendre sa roue dans les bosses ressemble à une torture. Et il y avait Stephen King auteur célèbre... John Van der a décidé de nous emmener à Saint Cheron par la petite côte de la Tuilerie puis, nous prenant pour des chèvres, de nous obliger à grimper la première bosse rencontré, juste pour son plaisir sadique. Il parviendra en deuxième position au sommet de l'obstacle, juste derrière le frangin. JM et Chris se disputant comme des chiffonniers la troisième place. Nous étions dans la Beauce sous un petit vent défavorable en passant par les Granges le Roi, Richardville, le Plessis Saint Benoît, Saint Escobille, Paponville, le rythme est soutenu mais les conversations se poursuivent prouvant la forme exceptionnelle de chacun. A partir de Garancières en Beauce, changement de décor. Le vent ne nous freine plus, Chris sourit en évoluant à 35 à l'heure, JM, en jaune désormais prend de monstrueux relais, Johnny et Jean Marc ne sont jamais en reste. Et c'est à cette allure que nous dépassons Vierville et Oysonville pour atteindre rapidement Chalou Moulineux et la divine vallée de la Chalouette. JM la Plaque renforcera son maillot à pois dans la côte de Boutervilliers mais le peloton restera groupé pratiquement jusqu'au bout. Car, et nous ne pouvons l'en blâmer, c'est encore ce jeune fou de frangin La Plaque qui mit le feu 🔥 aux poudres en attaquant la dernière difficulté après Saint Sulpice de Faviere, Johnny restait fort près et JM semblait en mesure de lâcher tout le monde dans la descente. Mais la sportivité l'emportait et chacun y trouvait son compte. Sincères félicitations à vous tous et merci d'avoir contribué à la promotion de Tabatha, mon héroïne adorée. Une très belle sortie sur un parcours pas si facile. A très bientôt.🥰🎉⛱️🚴‍♀️

Phil de fer le 06 août 2023 à 14:26

Ne me laissez pas seul avec les frangins La Plaque. C'est un cri du cœur ❤️ mais, en réalité, je me suis bien amusé 😜🥳. Mais revenons au départ pour une meilleure compréhension. Nous étions cinq et pas un de plus au rendez-vous de la rue barrée : Chris sans grenouille puisqu'il ne pouvait pas pleuvoir car la semaine avait été très humide, Stefano Bahamontes, les deux JM et votre billetiste dominical un peu endormi. Comme souhaité par une petite majorité, la direction fût prise rapidement pour Auffargis. Face au vent, la tâche s'avéra compliquée mais loin d'être insurmontable par Machery où nous avons rencontré deux anciens des Granges le Roi qui roulaient fort tranquilles sans nous lâcher malgré notre phase d'échauffement. Ces deux individus se sont enfuis à l'entrée de Bonnelles, nous ne les avons jamais revus. La suite par Bullion, le long faux plat vers la forêt, la traversée, toujours appréciée des Bordes et de son château 🏰, la vallée de la Noue qui monte sans arrêt et toutes ces bosses franchies en tête par Jean Marc, son frangin juste derrière. La longue partie plate jusqu'à Auffargis ne créa aucun écart mais notre division, les centbornards, les deux frères et bibi et les autres, Chris et JM et sa mallette. Adios amigos. L'étape suivante, le Perray en Yvelines fût atteinte sans détour sur une piste cyclable bienvenue, Saint Léger, après un long passage dans les bois servit de tremplin pour une? route de Rambouillet géniale avec l'approbation du vent. A droite ensuite pour Poigny la Forêt et la petite côte vers notre retour avant et de nouveau un long moment sous les arbres avant une petite pause. Et c'était parti pour le festival Stefano. J'ai l'impression malgré de très efficaces relais de JM, que nous avons passé notre temps à courir après le routier espagnol. Nous sentant parfois revenir, il relançait en danseuse, fort, très fort, nous étions encore et toujours en chasse de Poigny à Sonchamp puis jusqu'à Saint Arnoult. Peu troublé, JM prenait des relais faisant surgir l'acide lactique dans mes cuisses maltraitées. De Rochefort à Vaugrigneuse, les frangins s'en donnèrent à cœur 💓 joie et j'étais très heureux de les quitter à l'entrée de mon village. Nous avions bien roulé grâce à mes compagnons, merci. J'espère que tout le monde y a pris du plaisir. Désormais, ce sont les championnats du monde, 271 kilomètres... Précision : je vends ma petite nouvelle 11€ , il m'en reste une dizaine, dépêchez vous.🥳🚴‍♀️🥰😄

Phil de fer le 26 juillet 2023 à 15:18

Un bon résumé de Jean Marie avec le parcours mais un petit billet quand même pour les absents et ceux qui apprécient la lecture. Les concurrents très amicaux : Bernie dit El Patron au Mexique 🇲🇽 où on le connait bien, JM Homme vert mais qui, tel le caméléon se change en jaune quand le temps est capricieux, l'autre JM VTtiste hors pair et adepte des gros braquets, Pascal le nouveau qui ne le sera plus bientôt, fan des cyclos au long court et enfin moi même décidé pour une fois à prendre le parcours en main ✋ quand on me donne l'orientation et les premières directions. Donc, première étape Saint Cheron mais par la Tuilerie. C'est le début, les gambettes répondent parfaitement, la descente s'avère aisée et les petites bosses qui mènent dans la vallée de Dourdan ne sont que plaisanteries. Le coin est verdoyant, paisible, juste troublé par les roues libres de nos machines infernales. Et l'enfer arrive avec la seule véritable côte dont je n'ai jamais connu le nom. 5 puis 7 puis 8 ou 9%, on ne sait plus à quoi s'attendre après chaque virage. Mais chacun s'en accommode. JM la Plaque est un réel montagnard, Bernie n'est pas en reste et Pascal démontre de réelles qualités, l'homme Jaune n'a pas besoin de sa mallette magique pour se hisser, sans trop forcer, au sommet de notre Galibier du jour. Ensuite, la Beauce nous ouvre ses portes. Nous apercevons au loin les silos et des clochers qui plairaient à notre abbé Johnny. Marchais, petit village rural, les Granges le Roi, gros bourg dans la banlieue de Dourdan, Richardville qui n'a rien à voir avec Richard Coeur de Lion 🦁, le Plessis Saint Benoît, Saint Escobille et ses arbres rouges, Paponville, là non plus, pas de lien avec les heures sombres de l'occupation, Garancières en Beauce, Vierville, Oysonville sont visités au pas de course. C'est une image, bien sûr. Par moment, Bernie est soucieux, il doit craindre le FBI ou peut-être les douaniers. Il est vrai que nous jonglons entre les départements, Eure et Loir et Essonne se confondent dans des lignes droites sans fin. Nous évoluons à 28, c'est largement suffisant, il ne faut pas rentrer trop tôt 😜. Et puis c'est Chalou Moulineux, quel sobriquet !, la descente, la magnifique vallée de la Chalouette, charmante petite rivière qui se cache dans la végétation et les minuscules petites bosses qui agrémentent le tracé, nous permettent d'arrondir notre moyenne. La côte de Boutervilliers marque le début de la véritable course. Peu de temps après le ravitaillement, les deux JM, vite rejoints par Bernie, s'échappent avant la descente de Venant. Pascal et bibi tentons de revenir mais les trois garçons relancent et nous ne les reverrons qu'en bordure de chez Johnny. Nous laissons Bernie en premier, les 💯 bornes faciles sur le compteur de son Look plus que beau, une bombe ce vélo. Puis c'est Pascal qui nous quitte, il reviendra je pense. Et j'abandonne mes amis au rond point de l'horrible Villette, 107 kilomètres pour moi, c'est parfait. Merci les gars, j'aime beaucoup ce parcours presque sans voiture et ses villages anciens si proches de la civilisation, si on peut dire. A très bientôt.🚴‍♀️🇲🇽👍😄

Phil de fer le 23 juillet 2023 à 15:02

Et un billet pour trois en ce dimanche de Juillet. Présents, Chris avec sa grenouille 🐸 plutôt optimiste quant à la pluie, Johnny Van der qui roule le matin avec le CCO et participe pour la gagner à la dernière étape du Tour cet après midi et enfin moi, en petite forme mais cela n'intéresse personne. Le but du jeu, aujourd'hui, se résumait à s'abriter du vent, donc rejoindre la forêt de Rambouillet par les chemins les mieux abrités. Le golf de Courson, la petite route du Val Saint Germain qui longe la Boule d'eau, double lac bien sympathique, le parcours bien défoncé de Roinville à Bandeville, la Bate et enfin la forêt salvatrice, ce fût fort simple, rondement mené, mes compagnons du jour brillaient de puissance et d'efficacité. Et nous étions déjà dans les faubourgs de Clairefontaine pour prendre à droite avant la côte vers Paincourt, les faux plats si difficiles quand les jambes ne sont pas au rendez-vous. Cela ne concerne pas Johnny, bien au contraire, mais nous en parlerons plus tard. La traversée par la voix en mauvais état, nous attendons toujours les réparations de JM, notre terrassier, ne tarda pas, puis ce fut Rambouillet, Vieille Église puis tout droit pour Auffargis et les Vaux de Cernay. Et c'est là que notre Van der Poel national a démontré tout sont talent : Sur toute la longueur des Vaux, les petites bosses et la côte de l'abbaye, il ne quitta jamais les 31 à l'heure et nous arrivâmes ensemble au stop de fin. Chris était tout près, bravo. La côte des Écoles fût avalée comme si elle n'existait pas, sur l'élan, je dirais. C'était l'heure du retour par Cernay tout d'abord, puis Choiseul à droite et le vent bien présent dans le faux plat vers Boulay. Des Molières et sur la grande route vers Gometz, nous avons d'abord intégré un petit peloton puis, bien modestement, rendu fou un jeune gars qui souhaitait nous lâcher. Un peu plus tard et jusqu'à Janvry, le vent reprit de plus belle mais c'était bientôt la descente de Bel Air avec une belle échappée de mes deux amis. Le feu, très long, fût l'occasion de quitter Chris et ses vacances toutes proches puis avant Arpenty, Johnny qui part aussi pour des courses au delà des Alpes. Il pleuvait pour les trois derniers kilomètres, ce n'était presque rien de cela ne pouvait gâcher cette très belle sortie durant laquelle nous nous sommes bien joués du vent et de ses turpitudes. Merci les amis et bravo pour le rythme rapide et plaisant. C'est tout et je vais en profiter pour me faire un peu de pub : Achetez mon petit bouquin à lire dans l'avion, à la plage ou au bord d'une piscine et partout ailleurs. Vous le trouverez sur Google en tapant : Tabatha livre. Merci d'avance et à bientôt.🚴‍♀️🥳👏😄📖🥰

Phil de fer le 16 juillet 2023 à 18:50

Hello, un peu de tennis pour débuter 🎾 Djoko qui prend une fessée par le jeune Alcaraz est rentré au vestiaire pour ingugiter ses produits et revenir avec une faim de loup renverser ce match qu'il devait perdre. Pouah !!! Wout Poels qui remporte l'étape du Tour, c'est un peu le retour de Chris Froome et peut-être Amstrong aussi... Beurk !! Heureusement, il y avait la sortie du club malgré un vent en tempête et c'est sur un parcours assez classique que nous nous en sommes bien tirés puisqu'Eole a semblé nous épargné. Vaugrigneuse, côte de Machery, Angervilliers, sa petite bosse dans la forêt, Bonnelles puis Bullion et la traversée de Clairefontaine pour, à gauche prendre les trois faux plats de Paincourt et la route défoncée, la préférée de Jean Marie, du Parc Animalier et c'est, une nouvelle fois Rambouillet qui nous a accueillis pour un paisible petit moment, Vieille Église ensuite et l'ébauche du retour par la route de Cernay. Je tiens à dire qu'en ce lieu, les deux JM et Monsieur Van der Poel ont pris des relais de 🔥 feu sans jamais faiblir comme les champions qu'ils sont. Chris et notre Bernie national devaient admirer le spectacle sans se laisser décrocher, ce qui est remarquable. Plus tard, en direction de Choiseul, Johnny Van der a préféré continuer tout droit vers Chevreuse puis tourner à droite pour la longue et difficile côte d'Herbouvilliers. Là, nous avons vécu une tentative d'échappée très marquée de notre ami JM La Plaque. Un démarrage sur le grand plateau et cela semblait terminé de nos chances. Pourtant, le sommet, plus pentu, a vu se resserrer les positions. Enfin, dès les Molières, les relais infernaux reprirent et il en fût ainsi jusqu'à Gometz et même un peu plus loin. La suite se résume à un combat contre le vent, une rapide descente de Bel Air et le départ pour d'autres cieux de Chris et Bernie. Un peu plus tard, c'est le frangin La Plaque qui s'aventurait seul dans la Vallée de la Broche, vers d'autres bosses, d'autres hauts sommets. Nous étions encore trois à Arpenty, puis deux, sans Johnny, dans la vilaine Villette qui, aujourd'hui, n'avait plus rien d'effrayant. JM l'ex homme vert m'a abandonné là, il me restait un peu de jambes pour rentrer. Merci à tous, vive le vélo.🚴‍♀️🥳🎈🌻

Phil de fer le 12 juillet 2023 à 16:57

Bon, il n'y a pas besoin de billet après tout ça mais qui pourrait m'empêcher d'écrire en regardant cette étape très pénible du Tour et malgré sur ce que je viens de lire sur le nouveau dopage. Quoiqu'il en soit, merci à Johnny pour cette belle initiative de reprendre ainsi le parcours de la Vélostar de 2022. Et la Vélostar, ce sont des côtes et ça commence à Dourdan après une traversée toujours chaotique de Saint Cheron et ce long faux plat qui débouche dans le village des Granges le Roi. Ensuite pour Villeconin, c'est facile, à gauche puis tout droit, Chris et JM l'homme Vert s'en donnent à cœur ❤️ joie, de même que Johnny dans la descente qui arrive très vite. La côte qui suit, en pleine campagne est difficile. La pente est rude, il y fait presque nuit, c'est une horreur. JM la Plaque s'en sort très bien, de même que Bernie qui a tenté de s'échapper avant de voir revenir Jean Marc et Johnny. Puis c'est de nouveau plat avec une belle descente jusqu'à Brieres les Scellés. C'est à partir de là que Chris prend le relais pour traverser Étampes et nous amener sans encombres à la base de loisirs puis sous les arbres d'Ormoy la Rivière. La campagne fut aussi à l'honneur après une très longue montée dans les champs de tournesol 🌻, Marolles en Beauce, la Forêt Sainte Croix, Bouville, Orveau sont des noms que vous connaissez tous. Quelques photos devant un château 🏰 dont je ne parviens pas à me souvenir du nom puis c'est D'Huisson Longueville et la magnifique bosse de Boissy le Cuté qui serpente comme un col des Alpes et enfin une petite route déglinguée nous amène non loin de Lardy. Chris et JMarie, loin devant nous oblige à une longue poursuite mais au moment de nous retrouver, trois de nos héros décident de couper du fait d'un horaire trop juste. Courageux, Johnny Van der Poel n'abdique pas et nous sommes deux à le suivre. Jean Marc n'est pas avare de ses relais quand se dresse face à nous la fameuse côte de Torfou. Redoutée de tous les routiers, elle est le point d'orgue de notre sortie. La suite est simple et la descente de Mauchamp nous entraîne très vite devant le domicile de notre capitaine de route. Quelques bises, la nouvelle descente vers Guisseray et des adieux déchirants pour terminer tels de simples Lucky Luke. Merci à vous tous.🏰🚴‍♀️🥳☀️😄

Phil de fer le 09 juillet 2023 à 16:22

Eh oui, en ce jour de l'anniversaire de l'Aigle de Tolède, Federico Martin Bahamontes, le petit billet revient après de super vacances dans les beautés du Marais Poitevin. Des absents, les Frangins la Plaque pour différentes raisons, l'Homme Vert en travaux peut-être, Momo que je salue ici et Pascal, homme de l'Est et petit nouveau que j'ai longuement côtoyé lors d'une cyclo elle aussi fort longue, 183 kilomètres et à qui j'ai conseillé de faire un essai au club qui fût concluant grâce à vous. Mais je m'égare sans parler de la sortie d'aujourd'hui... Prise en charge par notre ami Van der Poel, elle a débuté par la côte de troisième catégorie de Mulleron, Johnny ou Bernie sont passés en tête, la vidéo n'ayant pas fonctionné, ils devront se partager les points de la montagne 🗻. Par la suite jusqu'aux Molières, Johnny et Chris assurèrent tous les relais malgré de nombreuses attaques de notre président. La descente dans Saint Rémy, le quartier du Rodon comme dans le seigneur des anneaux, Milon la Chapelle, Saint Lambert des Bois furent menés tambour 🥁🎶 battant, chacun y démontrant sa bonne forme actuelle. La côte arrivait très vite sans faire le moindre dégât et c'est encore Johnny qui s'imposait, assurant ainsi son maillot de meilleur grimpeur. Chris prenait les rennes en direction du Mesnil vers la descente et les charmants villages qui bordent Dampierre et la partie extérieure des Vaux de Cernay. Là, il fût décidé de rentrer par la côte des Écoles, toujours pour Johnny, traverser Cernay et ses petits bistrots, foncer vers Boulay sur la gauche. Ici, je dois avouer que j'ai tenté de m'échapper avec des gars de Villebon mais ça n'a pas marché, mes amis étaient vraiment forts. Aux Molières de nouveau, puis direction Limours et Roussigny puis Briis sous forges par la descente de l'ancienne déchetterie, le golf de Courson, encore une descente vers la célèbre côte de la Villette et c'est au rond point que nous avons pris différents chemins. Une belle sortie avec un retour avant midi pour moi, trois gouttes de pluie pour nous rafraîchir et le tour était bien joué. Info importante : Johnny propose de refaire le parcours de la Vélostar mercredi mais il faudrait partir plus tôt. Je le laisse vous en dire plus. Bravo à tous 👏🚴‍♀️☀️😘

Phil de fer le 14 juin 2023 à 17:54

Le billet, le billet, le billet, eh bien il arrive tout en se faisant plus rare comme les bonnes choses. Un joli peloton ce matin avec le souhait des frangins La Plaque de rejoindre Monfort Lamaury en passant par Auffargis et la Vallée de Chevreuse. Les partants à part les deux nommés : Chris de l'équipe Astana, Kazakh d'origine, Johnny Evenepoel un peu en peine au Tour de Suisse 🇨🇭mais affûté pour l'étape du jour, Bernie, ne souffrant pas du décalage horaire depuis son retour du Mexique 🇲🇽🌮 et bibi à la monture d'un rouge Ferrari. Sont ailleurs, Momo reparti dans l'Ouest afin d'obtenir l'indépendance de sa région et JM l'homme Vert en stage dans sa planète verte pour recharger les batteries 🔋 de la mallette de rêves. Donc Auffargis par Machery, Forges les Bains, Cernay la Ville puis des attaques dans les Vaux sans dégâts puisque le groupe est resté soudé jusqu'à l'entrée d'Auffargis. La séparation eu lieu là, trois pour le retour et les trois autres pour une belle balade dans des Yvelines cossues. Et, bien sûr, je me retrouvais avec les cinglés du grand plateau et je me préparais à souffrir. Et ce fut le cas car les lascars étaient dans une forme étincelante que ce soit dans les bois après Auffargis, sur la départementale vers les étangs de Hollande, sur la petite route qui évite le secteur pavé des Mesnuls, dans le faux plat vers Monfort, tout le temps en réalité. Stefano, alors que je devais reprendre mon souffle, c'est même permis de prendre des photos du château 🏰 en ruines d'Anne de Bretagne avant que nous affrontions le mur pas si long à la limite du bourg. Le retour vers Saint Léger en Yvelines fût un modèle du genre avec de très beaux relais sur une vingtaine de kilomètres avant les faux plats de la forêt, la belle descente dans Saint Léger, justement et de nouveau les faux plats que vous connaissez bien depuis le 200. La suite à plus de 30 à l'heure ne subit aucune défaillance et mes deux amis purent continuer leur festival jusqu'à la départementale de Rambouillet. Mais pas de Cernay pour finir mais plutôt la Vallée de la Noue puis Bullion, Bonnelles et sa petite bosse. J'ai quitté mes amis au dernier rond point pour passer par le Cormier et la descente de Forges, ils ont pris par la forêt d'Angervilliers et nous nous sommes quasiment retrouvés à Vaugrigneuse même si je ne les ai pas vus. Voilà, sortie géniale, plutôt rapide et variée, quelques belles côtes, de grandes lignes droites et du soleil ☀️. Bravo à vous tous, bonnes vacances bien méritées pour Jean Marc, et à dimanche pour les dingos de la cyclo. 😄🚴‍♀️🇨🇭🇲🇽🇲🇽🇪🇸🥳🎈🥵💐💃

Phil de fer le 07 juin 2023 à 17:15

Mais surtout bravo à mes deux compagnons de route qui ont supporté mon mauvais caractère et mon désir incessant de changer d'itinéraire mais aussi un rythme démoniaque qu'ils ont imposé eux même, surtout Stefano d'ailleurs. Mais revenons au début puisque tout le monde était bien présent et prêt à en découdre sur les routes de France et de Navarre. Et c'est d'abord sur l'autoroute jusqu'au sortir de Dourdan que nous avons pu faire parler la poudre mais ce fut rapidement sans Momo, nous quittant afin d'aller fomenter je ne sais quelle révolution perdue. De même, c'est à Sainte Même, et ça rime, que quatre de nos amis ont pris l'option 80 kilomètres, nous ne les revimes jamais. Stefano, le guide, son frangin La Plaque et moi avons filé vers Auneau à travers une jolie campagne et malgré quelques bosses vite effacées. J'ai un témoin, Stefano était inarretable. Tout en lui courant aux basques, nous l'avons soupçonné de cacher un moteur à l'intérieur de son beau vélo. Lancé à travers la Beauce, il se dirigeait à 35 à l'heure vers Angerville, la cité de tant d'amours. Les villages se succédaient, les spectateurs n'avaient pas le temps de prendre des photos, les chats 😽fuyaient devant ses roues en flamme. Nous ne pouvions que constater les dégâts. Si bien que, méchamment, j'ai brisé le rêve : nous n'irions point à Angerville ni à Pussay mais à Chalou Moulineux par mes chemins à moi. Il n'y eu aucun pleur, l'Espagnol est dur, il a ravalé sa peine et s'est remis à l'ouvrage mais, dorénavant, c'était face au vent, pas féroce il faut l'avouer. Nous nous sommes bien relayés, tous sur le grand plateau, la vallée de la Chalouette fût une formalité, de même que la bosse de Boutervilliers et le reste de la vallée. L'ultime passage devant chez Johnny Van der Poel et la descente qui suivait ne créèrent pas de différence et toute cette aventure prit fin sur le rond point de la Villette. Il était temps, nous avions tous dépassé les 💯 kilomètres et le thermomètre les 30 degrés. Merci à vous tous, vive le vélo et à bientôt.🚴‍♀️😜💐😄🎈

Phil de fer le 28 mai 2023 à 15:58

C'est encore moi. Les deux héros, Chris qui pensait souffrir et ne pas être en forme et bibi, les jambes comme des poteaux télégraphiques d'avoir joué comme un fou avec mon corps d'ablette, sont partis à l'assaut de cette magnifique journée. Le but, Rambouillet, le parcours, assez classique mais pas vraiment par la Bate et plus directement en passant par Rochefort puis Paincourt et le Parc Animalier. En ce lieu, des tonnes de catholiques pas toujours très catholiques et les gendarmes qui les protègent n'ont juste perturbé un peu la circulation. Nous, peu enclins à la messe en plein air, continuions à filer comme un vent de printemps et le retour par les Brulins fut une formalité. Si bien que dans la foulée, Chris, en grande forme, se mit à enrhumer un peloton de coursiers du VC Neuilly. Elle les déposa sans leur jeter un regard et sur ce rythme endiablé, nous reprimes tous les cyclistes qui se traînaient à moins de 30 en le vexant à chaque fois. La suite par Limours puis Roussigny fût du même tonneau et c'est à chaque fois Chris qui relançait l'allure. Descente de Briis puis Golf de Courson et c'était déjà fini. Il était 11h30, incroyable non! Et quelques minutes plus tard, je déposais mon fidèle destrier. Merci à ma coéquipiere qui fût la reine de la route et qui, je l'espère, gardera ces jambes là toute la saison.🚴‍♀️🥳😜😘💯😄

Phil de fer le 21 mai 2023 à 15:49

Hello, c'est dimanche et il fait beau sur le Giro avec un français maillot rose. C'était le même temps pour nous trois ce matin, trois comme le 🐎 cheval, ah non ! Ça n'a rien à voir mais Chris et Bernie étaient mes joyeux compagnons de sortie. Et c'est Christine qui a proposé un joli parcours. Tout d'abord rejoindre Boutervilliers, descendre sur Chalo Saint Mars et prendre immédiatement à gauche puis à droite en direction d'Étampes. Là, la maîtresse des lieux nous a permis d'éviter les chaussées défoncées et ainsi pouvoir reprendre et bien s'amuser dans la vallée de Saclas et de tous les villages se terminant par le Roi. Nous roulons allègrement, Chris est très en forme et Bernie, fidèle à son tempérament d'attaquant, navigue loin devant. Pas d'automobilistes enragés, pas de cyclistes énervés, nous sommes seuls, la vie est belle. Par une boucle bien imaginée, nous repassons par Étampes sans jamais y entrer. C'est magique puisque nous sommes, d'un seul coup, à Morigny Champigny puis dans la région d'Etrechy et c'est le retour que vous connaissez bien par le château 🏰 du Mesnil, Lardy, la côte après Renault où Bernie a posé une mine sans décourager Chris dont les jambes répondaient à merveille. Nous sommes rentrés avec un vent fort et très favorable dès le sommet de la bosse, nous pouvions, sans complexe, foncer jusqu'à la route de Limours, lieu de notre séparation. Une très belle sortie, un grand merci à vous deux, bisous pour les autres.🏰🐎🎷😎✌️🚴‍♀️👍🐰💐

Phil de fer le 17 mai 2023 à 20:21

Un petit résumé pour les absents, Remco qui a du abandonner le Giro à cause d'un virus qui n'oublie jamais de jouer au 🐱 chat et à la souris 🐭 avec nous tous, JM, le carreleur fou qui va bientôt pouvoir inaugurer son palais, Stefano qui trahit un peu l'Espagne, olé, pour retourner voir sa Normandie et enfin Momo, toujours entrain de fomenter un petit coup d'état de derrière les fagots. A part eux, nous étions tous là mais pas plus de quatre et c'est déjà pas mal. Un départ assez original puisqu'après Machery, nous primes à droite pour le Bois d'Ardeau et la côte très bucolique qui redescend ensuite en plein Forges les Bains que nous avons traversé. Nous aurions pu poursuivre dans le parcours surprise et continuer à descendre le Cormier Malassis mais Bernie, échappé et loin devant, en avait décidé autrement. C'est donc en une longue ligne droite que nous avons rejoint Cernay, la descente puis les fameux Vaux du même nom. Dans la bosse de l'abbaye, Jean Marc, bien calé sur la plaque et Bernie, Moulinette Man ont pris la poudre d'escampette, Chris et bibi ne pouvant que constater les dégâts tout en tentant vainement de suivre leur trace. Nous les avons retrouvés au ravitaillement à l'entrée d'Auffargis et tout ce petit monde a repris la route vers Rambouillet. Le vent était, ici, devenu notre allié. Le retour, par le Parc Animalier et sa chaussée trouée puis Paincourt, Clairefontaine, Rochefort, Le Marais fût une partie de plaisir à part la Vilaine Vilette, responsable de petits dégâts. Il faisait beau, ce qui n'est pas si fréquent. Bravo à vous tous et à bientôt.🥳🚴‍♀️😄😎✌️

Phil de fer le 14 mai 2023 à 20:57

Le billet un peu tardif malgré le rythme effréné de cette sortie dominicale et j'en suis désolé mais pas vraiment car ce fût la première à une telle allure depuis fort longtemps et malgré le peu de bornes dans les pattes de notre ami à la mallette magique. Et tout d'abord, direction Saint Rémy en passant par la côte de Bel Air qui n'est pas la plus aisée du monde. Pourtant les deux coursiers l'ont grimpée comme si elle n'existait pas tout en devançant tout un tas de cyclistes un peu moins aguerris. Je ne vais pas vous faire l'inventaire de toutes les communes traversées car, à presque 30 à l'heure, je n'ai pas eu le temps de les noter dans ma tête de linotte. Mais il y eu Janvry et Gometz puis la descente et le centre de Saint Rémy, la route très vallonnée de Chevreuse à Dampierre où j'ai rencontré David, un copain du club de triathlon. Nous étions cinq désormais puis huit en attaquant les Vaux de Cernay à fond. Un beau petit peloton et mes amis toujours présents pour asticoter les nouveaux venus. La remontée sur Auffargis fût un peu plus calme mais si peu car Stefano avait des fourmis dans les jambes et nous avions, Jean Marie et moi, du mal à le retenir. Nous n'avons pas eu le temps de goûter le charme de Rambouillet puisque c'était l'heure du retour. Je laissais faire mes deux compères qui rendaient cinglés nos compteurs, Garmin, Strava et tous les autres. Nous étions à Bruyères avant midi et j'étais à pied d'oeuvre chez moi pour recevoir les invités quelques minutes plus tard. Et puis, dans l'après midi, Remco, qui n'avait pas daigné nous accompagner, gagnait le contre la montre du Giro pour une petite seconde... Bonne soirée à tous et un super bravo à mes deux compagnons de l'impossible.😄👍👽🚴‍♀️😎🥳

Phil de fer le 10 mai 2023 à 16:25

Une aventure qui avait commencé sous les averses et contre le vent puisque nous avions choisi de lutter tout d'abord pour en profiter, en abuser même ensuite. Cependant, nous avons perdu Chris qui, prévenue par sa grenouille 🐸 sur la dégradation de la météo, a rapidement opté pour un retour à la maison 🏠. A partir de ce moment et tout près de Dourdan, j'ai tremblé d'effroi de me retrouver avec les deux cousins La Plaque auquel s'associait Remco Evenepoel car je savais que ces lascars ne me feraient aucun cadeau 🎁💐💝 Et c'est ce qui s'est passé si bien que je n'ai pas vu le temps passer, justement. De Dourdan à Ponthevrard, de Sonchamp à Rambouillet, des Brulins à Cernay, il n'y eu pas de trêve. Stefano, de retour du Tour de France était très affûté et au top de sa forme pour relancer à sa manière, c'est à dire en langage coursier en mettant une mine. Remco, vous le connaissez, n'a pas été avare de ses attaques et Jean Marc n'est jamais, o grand jamais, descendu en dessous des 30 à l'heure. Vous voyez donc dans quel traquenard j'étais tombé et il en fût ainsi jusqu'à la banlieue des Molières quand JM a senti son pneu arrière perdre un peu de souffle. Forts d'un vent très favorable, Stefano et moi n'avions pas entendu les cris de détresse de Remco qui était resté près de son ami. Les Molières puis Gometz à fond, vraiment, et sans Stefano qui, désespéré de nous attendre, avait pris la poudre d'escampette. J'ai lâchement abandonné mes compagnons dans Janvry. J'étais complètement sec à part les chaussures et je m'étais bien amusé. Merci les amis 😘🚴‍♀️🥳😄

Phil de fer le 03 mai 2023 à 16:38

Une sortie à trois pour la fête des Philippe, une sortie sympa malgré l'absence de nos deux coureurs à étape qui démarrent demain leur fameux périple vers des contrées où l'homme n'a jamais posé sa roue avant. Bernie et Stefano, bravo d'avance, vous resterez nos maîtres. Mais je m'emballe un peu, n'est ce pas ? Trois donc, Chris et sa grenouille 🐸 tout à fait sûre d'elle pour la météo, Johnny Evenepoel qui partira pour le Giro dès vendredi et le troisième, votre serviteur, encore un peu fatigué de la cyclo du premier mai. Et Johnny nous a emmenés à Rambouillet, du Marais jusqu'à Rochefort puis par le faux plat du petit Plessis, Saint Arnoult, la route des bois puis Sonchamp. L'allure est vive, le vent peu puissant, est favorable. Il ne sera pas gênant non plus lors de l'ascension de la fameuse Butte Saint Georges, ni quand nous avons longé le Parc Animalier sur une chaussée pleine de trous. Rambouillet fût rapidement atteinte et Cernay de même par la piste cyclable de la départementale. Johnny mène le train, Chris, les mains en haut du cintre semble très à l'aise. A partir de Cernay, justement, le vent se révèle quelque peu capricieux, mais nos relais se jouent de lui et nous pouvons reprendre un rythme endiablé dans la traversée de Forges puis dans celle de Briis et sur la piste cyclable qui dessert Fontenay. Le reste est du même acabit et nous nous séparons dans Bruyères avec plus de 80 kilomètres au compteur. C'était bien, c'était chouette, on y retournera.🚴‍♀️😄🥳👍🐸

Phil de fer le 01 mai 2023 à 16:00

Eh oui, une très belle cyclo avec du dénivelé et pas mal de monde malgré la date pas très favorable. C'est ce qu'a regretté Éric, l'organisateur de ce bel événement. Et des côtes comme s'il en pleuvait, de Dourdan aux Granges le Roi, de Villeconin vers Brieres les Scellés, celle pas loin de Bouville, dans les bois et plutôt longues, la difficile bosse de Boissy le Cutte qui amorce le retour et puis le petit mais long mur de Chamarande qui, cette année, a remplacé Torfou et qui fait aussi mal en fin de parcours. Le programme était chargé pour le 💯 bornes, il devait valoir aussi son poids en cacahuètes pour le 75, un faux 70 qui faisait presque 80. Bravo à tous les participants d'Ollainville. Jean Marc est resté solide, grimpant toutes ces rampes dans le groupe de tête, comme Johnny qui sur le plat et dans les courtes bosses, sait toujours se placer. Chris s'est accrochée dès le début des hostilités et malgré son retour dans le groupe au ravitaillement d'Étampes, sa ville fétiche, a décidé d'opter pour le 70/80, personne ne l'en blamera. Stefano n'était jamais très loin, il s'est même imposé en tête du petit peloton sur les routes de cette campagne qu'il connaît si bien. Je n'ai rencontré Bernie, qui trafiquant je ne sais quoi et JM, l'homme Vert et sa malette magique qui clignotait, qu'au ravito du château 🏰 du Mesnil, ils avaient l'air en forme, JM a posté des milliers de photos. Le groupe, qui n'est pas parti très vite, s'est retrouvé comme numéro deux de la cyclo, l'élite n'était pas toujours très loin devant et nous avons ramassé quelques coursiers dans les bosses les plus difficiles. Nous avons bien roulé, 💯 kilomètres et presque mille de dénivelé en 3h45, merci à tous et à mercredi.🚴‍♀️🥳😎🏰😄✌️

Phil de fer le 19 avril 2023 à 19:42

Allez, les sportifs, un tout petit billet car il se fait tard et, pour certains, c'est l'heure de l'apéro 🍹🍺🍻🥃. En tout cas, Chris avait raison, mon vélo couinait encore. C'est banal pour un breton me direz vous mais non, le kouign amann n'a rien à voir avec la côte de Mulleron ni le boîtier de pédalier. En fait, c'était les roulettes du dérailleur. Elles étaient complètement défoncées comme si je roulais beaucoup, voir énormément. J'ai foncé chez mon vélociste à Gif puis chez mon copain à Bures et le travail fût très rapide. Il en a même profité pour purger mon frein arrière et ma monture est comme neuve. C'est à cause de ces deux petits trucs noirs, ces fameuses roulettes, que j'avais l'impression de tirer une caravane 🚙dans les bosses. Mais trêve de bibi, parlons un peu de la sortie. Les présents, tout d'abord Bernie, El Patron, en forme olympique et ayant oublié sa déception du 200, Chris sans grenouille 🐸, il faisait si beau, nul besoin de prévision, Johnny Van der Poel qui préférait notre compagnie que celles des coureurs de la Flèche Wallonne, remportée par Pogacar, Stefano pas Tsitsipas, ce joueur de tennis 🎾 grec, mais Bahamontes, 🦅 aigle de Tolède, olé 💃🇪🇸🪭. Était partant aussi, notre homme vert et sa malette de rêve, connue dans le monde entier. Et puis, autisman, votre narrateur était des nôtres pour le meilleur et pour le pire. Juste quelques points de repère : Vaugrigneuse ville nouvelle, Machery et sa petite bosse, Angerviliers et son bois bosselé, Bonnelles, Bullion et la montée à droite le long des enclos des vaches marrons 🐮 désespérément absentes, La Celle les Bordes puis la difficile vallée de la Noue et son ultime côte très bien négociée par Monsieur Van der Poel, plus tard, ce furent les Brulins et le retour vers Rambouillet, son histoire, son château 🏰 et enfin la départementale jusqu'à Clairefontaine où, snif 😢☹️ nous nous sommes séparés comme des amoureux transis mais pas vraiment, en réalité. Et Stefano m'a emmené à Sonchamp, sur la plaque et le petit pignon en passant par Paincourt et sa petite route où les faux plats fleurissent. Pour rejoindre Sonchamp justement, le vent était carrément de travers et nous avions, surtout moi, d'être embarqué sur un bateau ⛵ ivre. La suite a paru plus calme avec la bosse vers Ponthevrard, la descente pour Saint Arnoult, le vent de face dans Reculet et Petit Plessis, le retour à l'abri des arbres 🌲🌳🌴par la Bate, Bandeville et le vent dans les yeux jusqu'à la Villette, dernière difficulté du parcours. Nous nous sommes quittés à l'entrée de la route de Limours. J'ai félicité mon partenaire et je suis rentré facilement et pour une fois grâce à ce vent terrible et plutôt vicieux. Merci à tous 😊 pour cette belle sortie.🚴‍♀️😎👍🍹🍻

Phil de fer le 15 avril 2023 à 20:27

Que vous dire sur ce 200 bornes ? De la pluie, du vent et des larmes, 😭 un peu pour Bernie, notre patron qui a cassé sa pédale au bout d'une quarantaine de kilomètres et qui a dû monter dans le camion balai lors du premier ravitaillement près de Poigny la Forêt. Un peu de nervosité pour moi qui ne parvenais plus à passer le grand plateau depuis Épernon, au 2/3 de l'aller pour ceux qui n'étaient pas là. Et puis, j'ai perdu ma pédale, punaise Ollainville, quel festival ! Eh oui, dans une forêt, vers Gambais. Jean Marc a trouvé sur la route la pièce manquante et a souhaité m'attendre mais je l'ai gentiment viré, je voulais réparer seul et sans pression. J'ai vu passer le second groupe, un peu moins rapide et j'ai bricolé et je suis reparti en chasse. J'ai revu mon groupe qui sortait du dernier ravito, je ne me suis pas arrêté pour revoir mes amis et les autres. Rassurez vous, Johnny Van der, Stefano Bahamontes et Jean Marc ont relevé le niveau en restant toujours devant, sans jamais se plaindre malgré des conditions parfois dantesques. Et enfin, pour les derniers kilomètres, le soleil ☀️😎 et une échappée pour moi dans la montée vers la gare routière avec un jeune gars et une femme pas vieille non plus. Une fille d'Athis, très forte, bien plus que moi mais c'était un moment génial. Une longue sortie pleine d'histoires et mes amis qui ont été géniaux, gentil avec ce débile au caractère de chien 🐶 qui me caractérise. Merci et bravo à vous tous. Bernie pas de bol...'🥳😎🚴‍♀️🥂🤩💃🎈

Phil de fer le 09 avril 2023 à 15:23

Allez, les amis, un petit résumé de cette belle cyclo sous un soleil ☀️ de printemps. Le début : il fallait bien sortir de Linas puis d'Arpajon et c'est par la côte qu'emprunte Momo pour les rendez-vous du club que nous sommes sortis de la civilisation. D'ailleurs, c'est très tôt que nous sommes passés devant le château 🏰 de Johnny puis un peu plus tard, avons grimpé d'abord dans Saint Sulpice longeant la cathédrale puis la superbe bosse dans les bois. En attendant le groupe, J.Marc et bibi, nous avons vu passer un peloton de triathletes de Saint Michel sur Orge auquel nous avons emboîté le pas. Je me suis arrêté avant Torfou pour revoir tout le monde mais seul Stefano est parvenu à revenir dans le groupe 2 de Saint Michel et faire la liaison avec J.Marc. Après la descente et avant Chamarande, nos compagnons du jour se sont scindés en deux entités puisqu'il fallait choisir entre les itinéraires. Nous pensions ne plus les revoir mais très vite, une partie de leur équipe est revenue sur nous trois qui visitions ce magnifique endroit à une allure réduite. En fait, il fallait déjà se coltiner le long mur de Chamarande, justement pour remonter sur le plateau. Stefano n'a plus fait partie des nôtres car, dès le sommet, nos nouveaux amis ont embrayé comme sils avaient le diable 😈🔱 aux trousses. C'était déjà l'heure du retour par la descente de Mauchamp et même si les responsables d'une course cycliste locale avaient ôté tous les panneaux de notre cyclo. Le ravito se situait dans la petite et rurale montée vers Breux Jouy mais j'ai juste eu le temps de poser pied à terre que la chef de route rameutait ses troupes, tout le monde au régime triathlon à, pas de ravitaillement. Aussi avons nous continué à grimper dans la cité pavillonnaire et fait un peu les fous jusqu'après la descente de la Tuilerie. Et une nouvelle bosse pour atteindre Saint Maurice puis Vaugrigneuse, remonter vers Machery puis à droite pour rejoindre Forges et grimper, de nouveau pour Limours où nous attendait la belle côte de Thalès. Ensuite ce fut presque tout droit jusqu'à la célèbre Escargot 🐌 au féminin puisque de côte il s'agit. Et c'était déjà la fin. J.Marc qui avait suivi sans problème tout le long du parcours avait décidé de rentrer par Bel Air, j'ai suivi des routiers d'Arpajon puis un gars qui passait par Egly et le tour était joué. 1000 mètres de dénivelé, une météo géniale et un groupe très sympa. Merci à tous. Dorénavant, il est l'heure de Paris Roubaix et Wout Van Aert a attaqué. 😎☀️😀😈🚴‍♀️🐌🥳

Phil de fer le 05 avril 2023 à 17:22

Vraiment dommage pour Bernie et ce fût un plaisir de monter trois fois la côte, cher Momo. Bon, je ne vais pas refaire le parcours, j'ai un peu la flemme mais je vais tenter d'agir au mieux. Nous étions quasiment tous présents au départ de cette étape de montagne 🗻 et, dès le début, nous avons quitté, les yeux plein de larmes, notre président qui n'a pas éclaté de chambre à air, en réalité mais a été emmené en Centrale par des agents du RAID qui cherchaient à arrêter aussi ses complices. Complices qui s'étaient envolés dans la côte de Boissy le Cutte après un passage horrible devant le Centre Renault. Et justement, dans cette bosse, l'un des deux cuistots de la bande a dû mettre pied à terre, sa monture refusant d'avancer. Attendu par la seule femme du groupe, il a pu se relancer après quelques petits soucis vite oubliés. La descente fût, pour certains, un réel plaisir avec la direction d'Étampes à venir. Quatre kilomètres plus loin, c'était le ravitaillement, un échange de bonnes blagues et déjà, nous nous séparions. Chris, Johnny, J.Marie et Momo pour un parcours un peu plus court, J.Marc et Stefano, les deux héros de la plaque et moi, j'allais m'oublier pour une longue randonnée sans passer par Étampes avec quelques belles bosses et le plus long faux plat du Monde. Nous avons apprécié Bouville, Guibeville et Saclas, l'accueil plutôt bruyant des oies, Chalou Moulineux et Stefano qui grimpe le mur dans le village, tout seul, nous étions passés de l'autre côté, fuyant carrément la pente. La suite est connue de tous, la vallée de la Chalouette à fond, la bosse de Boutervilliers à fond ou presque, le retour vers Boissy le Sec, vraiment à fond et le reste dans un style peu différent. Il faisait très beau, nous avons profité de la vallée de Johnny, que nous avons croisé d'ailleurs, tout près de l'arrivée. Nous nous sommes quittés avant la vilaine Vilette, avec, pour moi 930 de dénivelé. Qui dit qu'on ne fait jamais de côtes à Ollainville ? Un sincère bravo à tous et en particulier aux non-grimpeurs qui ne se plaignent pas. Désolé pour Bernie et à dimanche pour la Tour prends garde.😎🚴‍♀️✌️😀🥳🗻🐸😸

Phil de fer le 02 avril 2023 à 14:49

Une belle balade avec le vent favorable au retour et un itinéraire fort bien choisi par notre Mathieu Van der Poel malgré le Tour des Flandres qui l'attend cet après midi. Après un début habituel, nous avons grimpé la petite bosse de la Tuilerie pour parvenir dans les hauteurs de Saint Cheron. La descente fut appréciée et le petit passage en ville, très rapide. Une nouvelle bosse très courte et nous pouvions attaquer la vallée protégée jusqu'à la cité médiévale de Dourdan. Quelques faux plats puis une bonne allure pour dépasser Sainte Mesme puis, un peu plus tard, Ponthevrard, ça rime. De nouveau une belle descente avec l'expert Momo en démonstration, Chris n'est pas mal non plus. Plus prudents sur une route humide, Bernie, Jean Marc et moi devons entamer une petite chasse pour revenir sur les échappés auxquels Johnny s'était joint aisément. Et ce fût Sonchamp puis la belle côte vers Clairefontaine et le retour, à fond sur la belle départementale avec une formidable attaque du Chouan à plus de 40 à l'heure. Et ce fût ainsi jusqu'au bout même sur les secteurs défoncés après la Bate. Le peloton restait groupé et personne ne ferait malgré un train très soutenu jusqu'à l'arrivée. Chacun allant de son côté, il fallait siffler la fin des réjouissances et c'était bien dommage. Bravo à tous et j'ai oublié de dire que Jean Marie nous a quitté à la sortie de Dourdan alors qu'il semblait très en forme.😎🐄✌️🚴‍♀️😀🥁🐸🥳

Phil de fer le 26 février 2023 à 18:10

L' Enfer, ce vent glacial est infernal, fait de rafales vicieuses, de bourrasques violentes et tout ce qu'il faut pour un cycliste aux cuisses de grenouille 🐸 comme moi. Mais, sans Van der Poel parti saluer les vaches, nous étions tout de même cinq et pas des pires. El Patron, toujours à l'attaque, Chris très régulière dans l'effort, JM, sa mallette magique et ses accélérations tonitruante, JM qui a bien récupéré de sa très lourde chute tout en ayant retrouvé son grand plateau et son rythme élevé et enfin moi qui, vous l'avez compris, n'aime pas, mais pas du tout le vent et, dans ces moments là, je pense à Momo, sûrement très gâté au bord de l'Atlantique. Le parcours, pas compliqué, itinéraire habituel jusqu'à Clairefontaine et puis, sous l'égide de JMarie, une très bonne initiative avec la côte, à droite au feu, et la suite vers la Celle les Bordes et, pour une partie du peloton, déjà le chemin du retour dès l'entrée dans Bullion. Comme souvent, JM est très immédiatement d'accord pour rallonger, si bien que nous repartons vers Moûtiers avec le seul véritable moment de vent favorable, et ainsi de nouveau dans Clairefontaine mais à gauche vers Sonchamp et la campagne rayonnante. A partir du départ de ce bourg, et même dans la forêt vers Saint Arnoult, il a fallu tenir fermement son cintre quand ce malin d'Eole souhaitait nous jeter à terre. Ensuite, au Petit Reculet, ce fût encore pire, à 12 à l'heure dans la descente vers Rochefort et pour remonter vers nos pénates. Nous nous sommes séparés quand j'ai pris la direction de mon village mais, refusant de lutter contre la tempête, j'ai du entamer un grand tour durant lequel, à chaque virage, le vent m'attendait. Je vous remercie tous d'avoir roulé aujourd'hui et j'espère qu'il fera meilleur pour Les Retrouvailles.😄✌️🚵🚴‍♀️😎

Phil de fer le 22 février 2023 à 16:45

Les absents ont souvent tord mais ils ont surtout des raisons qui, souvent, ne regardent qu'eux. Et puis, rien de grave puisque nous étions prévenus et qu'à quatre, nous avons bien roulé. Chris et sa grenouille 🐸 avait prévu de la pluie vers midi, nous avons donc été chanceux à l'inverse des agriculteurs puisqu'il n'est tombé que quelques gouttes vers 15h, heure à laquelle je pense que tout le monde était rentré. Présents de même Jean Marc, Johnny et moi sur le baudet de ma jeunesse. Une première partie enlevée : Jean Marc prend le premier relais jusqu'à la cité 🍄 champignon de Vaugrigneuse puis Jo mène la danse dans la montée de Machery, ce qui fait que nous atteignons très vite Angerviliers, son bois touffu et sa petite côte qui assiste à un nouveau festival Van der Poel. JM est tout près, la forme revient à la vitesse d'un 🐎 cheval au galop. Chris n'est jamais loin, les jambes répondent parfaitement, le bonheur est dans le pré ou presque. Après Bullion, c'est à droite et dans la longue bosse des vaches marrons que Van der Poel nous montre toute l'étendue de son talent en prenant les points de la montagne 🗻. Mais, un peu plus tard, dans la célèbre vallée de la Noue, JM ne s'en laissera pas compter et passera en tête au sommet de la côte de deuxième catégorie. C'est juste là, à l'entrée de la départementale de Rambouillet que nos deux amis ont disparus, ayant pris, en direction de Cernay, le chemin du retour... Pour JM et moi, c'est Auffargis qui nous a accueillis une première fois avec sa jolie côte en direction du Perray et des Essarts le Roi. Avec ses bordures en ciment, on se serait cru concurrents du Tour de France. Ensuite de grandes lignes droites sur des routes parfaites, des passages plus courts dans de très petites localités, nous ont amenés à Dampierre puis dans les Vaux de Cernay et sa côte de l'abbaye. Nous avançons bien, JM n'est pas avare de ses efforts. Nous traversons une seconde fois Auffargis en direction de Rambouillet et un bref moment contre un vent pas vraiment gênant. Le retour à plus de 30 de moyenne est un régal, les relais sont parfaits, je suis au bercail bien plus tôt que prévu. Merci à tous pour cette très agréable sortie et merci à Jean Marc de m'avoir accompagné dans cette nouvelle aventure.🍄🐎🗻🐸🚴😄✌️

Phil de fer le 19 février 2023 à 18:22

Le billet du dimanche pour les dingos du vélocipède et même pour ceux qui se moquent de nos tenues en Lycra et qui trouvent, parfois, que les cyclistes ressemblent à des pingouins en talons aiguilles. Mais faisons preuve, pour une fois, d'un esprit de synthèse pour résumer un bon moment de vélo. Aujourd'hui dimanche de février, il ne manquait que Luc Alphand puisqu'il s'est blessé sur les planches et Momo, cet éternel royaliste que je verrais bien au bout d'une pique même si il est adorable et grimpeur dans l'âme. Un départ habituel, perturbé quelques minutes par une crevaison mesquine de notre champion du Monde, vite dépanné par l'heureux possesseur de la mallette magique. Par la suite, un train régulier de JM 50x11 nous guida jusqu'à la route du Marais et, malgré des attaques très sèches, le peloton resta groupé pour affronter un vent gênant. En forme, Chris et Van der Poel prirent la suite jusqu'à la Bate puis ce fut au tour de Stefano avant que notre Président ne prenne les choses en main ✋. Il en fût ainsi jusqu'à l'entrée de Clairefontaine et la séparation annoncée. Bernie, Chris, Johnny et Jean Marie décidèrent d'écourter un peu l'aventure en prenant la direction de Rochefort. A l'inverse, Stefano, JM et moi, tous sur la plaque, partîmes à l'assaut de la cité du football. Le premier faux plat fût gravi à 30 à l'heure, les routiers que nous depassions ne pouvaient que constater les dégâts. A la sortie du bourg, juste avant la bosse, nous avons choisi Paincourt, le Parc Animalier 🐤🙈🐰 et la remontée vers Rambouillet où nous avons rencontré puis déposé un jeune gars sur un engin à 15000€ et, en route vers Vieille Eglise, un grand gaillard chevauchant un beau vélo de contre la montre, et aussi un vélo couché. Tous ces gens nous ont quittés au carrefour et en direction des Vaux de Cernay. Pour nous trois, il était l'heure du retour et mes camarades, au top malgré des blessures assez récentes, n'ont jamais ralenti. Nous avons doublé, de nouveau, tout un tas de coursiers, certains restant dans nos roues pratiquement jusqu'à Gometz. Ce n'était pas terminé, il nous fallait rejoindre Janvry et ce fût expédié très rapidement de même et c'est une évidence, la descente de Bel Air où Stefano nous fit une démonstration de ses talents. Peu après, dans la longue ligne droite vers Ollainville et Arpajon, c'est JM qui afficha sa forme retrouvée comme tout au long de la sortie d'ailleurs. Une piste cyclable plus tard et quelques circonvolutions, nous laissions Stefano Bahamontes très près de son foyer. A Bruyères, l'aventure prenait fin pour reprendre mercredi. Merci à vous tous et bravos à mes deux camarades qui ne se sont pas ménagés dans les méandres de la Vallée de Chevreuse.🚴✌️😄🥳

Phil de fer le 15 février 2023 à 18:15

Bon, vous savez à peu près tout. Nous partimes 4 et pas un de plus mais un bon groupe de routiers aguerris malgré les blessures de certains des plus fringants. Le capitaine, toujours sur la plaque, mais vous me croirez si vous voulez, je l'ai vu mouliner aujourd'hui vers Sainte Mesme et pas dans un monde parallèle. Eh oui, je parle bien de Stefano Bahamontes notre guide, en forme et avec une forte envie de rattraper le temps perdu. Le revenant, Jean Marc Placman. Lui ne mouline jamais, ni sur le plat 50x11, ni dans les bosses mais là, je n'ai pas pu compter. En forme lui aussi malgré sa très longue absence, la confiance revient, le rythme aussi, il ne manque presque rien pour que tout soit parfait. Johnny Van der Poel au top dans les Sueurs et partout ailleurs dès qu'une bosse se profile, un champion du Monde ne peut pas se cacher. Le quatrième, c'est moi, l'autiste des 💯 bornes, le dingo des kilomètres, même si c'est trop parfois. Un groupe homogène qui a débuté par la côte des Sueurs au milieu du Val Saint Germain. Van der est parvenu en tête, très aérien en ce début de course. JM surveille notre grimpeur espagnol 🇪🇸 de très près, ils termineront l'ascension ensemble et Bahamontes nous donnera une leçon de descente en allant rejoindre Sermaise. L'étape suivante est Dourdan, vite traversée malgré ses vestiges de l'histoire 🏰. Sainte Mesme et l'entrée dans un nouveau département est au bout d'une éternelle ligne droite et c'est encore à droite que nous aborderons Ponthevrard par cette vallée si chatoyante, un régal pour les cyclistes. Sonchamp nous attendait pour une séparation qui ne fût pas ponctuée de larmes car ce sont deux groupes de deux qui se sont naturellement formés. Allez, Stefano Bahamontes souhaitait passer par Gazeran. Son désir fût comblé sur des billards de route comme asphaltée pour lui. Puis nous visitames de magnifiques villages comme Poigny la Forêt, les Basses Masures puis le Perray en Yvelines. Le retour par Saint Benoît, Cernay puis Pecqueuse et enfin la tant attendue descente de Forges marquait la fin de notre aventure même s'il restait un dernier effort avant d'atteindre le pont de la gare routière. Une bonne centaine de bornes et chacun est comblé. Il a fait froid et même zéro au tout début, mais 15 degrés et un grand soleil ☀️ nous ont accompagnés sur le chemin du retour. Une très belle et vivifiante sortie, nous serons un véritable peloton dimanche si le temps le permet.🏰☀️✌️🚴😄🥳

Phil de fer le 13 février 2023 à 09:53

Ami du rock'n'roll, de la musique qui réchauffe les oreilles les plus frileuses, bonjour... Mais je crois bien que je me suis trompé de rubrique. On m'avait demande de parler vélo, pourtant j'ai une journée de retard, ce qui risque de me faire perdre mes quelques lecteurs. Mais point de scrupules de vierge effarouchée, abordons avec allégresse la sortie en fanfare d'hier matin lors d'un beau dimanche de février. Il y avait Bernie, pas drogué ni shooté, bien malin il ne consomme pas la marchandise qu'il importe, il y avait Chris et sa petite grenouille 🐸 revenues toutes deux de la Révolution, il y avait aussi Monsieur Van der Poel auréolé de sa médaille d'or aux championnats du Monde de cyclo cross et puis, il y avait moi dont je n'ai rien à dire, n'usant qu'avec parcimonie de l'auto dérision. Cependant, j'ai une mémoire de moineau et le parcours se résume aujourd'hui en un Clairefontaine Sonchamp puis le retour par Saint Arnoult, Rochefort, le Val Saint Germain et tout le reste. Mais je me souviens des attaques d'El Patron aussitôt enrayées par un Johnny des grands jours, de notre féminine qui s'est accrochée avec courage et pugnacité dans ma roue même si mon gabarit de 🍤 crevette du Finistère ne pouvait en rien la protéger des assauts d'un vent toutefois assez clément. Je me souviens aussi que j'ai raccompagné le groupe jusqu'au bout, jusqu'au poulet 🐔, les initiés comprendront. Voilà, nous serons plus nombreux mercredi, a bientôt donc pour de nouvelles et grandes aventures.🚴😄🥳✌️☀️

Phil de fer le 05 février 2023 à 17:50

Matt Van der Poel, comme noté plus haut est champion du Monde de cyclo cross devant son éternel rival Wout Van Aert. C'est pour cette noble raison qu'il était absent à notre petit réjouissance de ce dimanche matin. Mais nous étions tout de même trois comme les doigts d'une main ✋ d'extraterrestre : le plus véloce, l'attaquant du moindre monticule, vous avez reconnu notre cher Bernie El Patron de Juarez 🇲🇽🌮, puis, revenant d'une cheville en vrac, le captain de route Stefano Tsitsipas Bahamontes et enfin moi, l'autiste auto proclamé et indépendantiste breton. Ke navo. Le parcours ? Rien de compliqué : descente rapide après un petit imbroglio, rien de grave mais j'aime ce mot, sur la route du Marais et à fond en traversant le Val Saint Germain et sa nouvelle boulangerie 🥐🥖🥪 et sans ralentir malgré la petite bosse et le pont sur l'autoroute pour rejoindre Rochefort sans y entrer. Stefano n'a pratiquement rien perdu lors de son absence, El Patron virevolte, je ne suis pas à la fête 🎇🍸🍾 Nous prenons, plus tard la montée dans les champs du Petit Reculet et c'est Saint Arnoult qui se profile très rapidement. Et, à ma grande surprise, nous prenons à gauche vers Ponthevrard plutôt que la route des bois qui mène à Sonchamp. La côte est infinie, Bernie, loin devant, semble involontairement me narguer, je ne parviens pas à le reprendre malgré une poursuite infernale et désespérée. Nous nous séparons au sommet. Mes amis vont rentrer par Sainte Mesme et Dourdan, je pars à l'inverse vers Sonchamp et Rambouillet. Je tombe très vite sur un jeune gars sur un beau vélo BMC qui me parle des méfaits de la météo, celle ci n'ayant pas prévu le vent, terrible à cette heure ni la pluie qui, heureusement, n'est pas très forte. Il cède vite, usé par les viccicitudes d'Eole qui ne faiblit pas. J'ai poursuivi bon gré mal gré, ayant l'impression d'être sur un catamaran car balloté sans arrêt, passant de 15 à 19 à l'heure au rythme des rafales sans jamais profiter d'une petite brise un rien favorable. C'est tout, mes coéquipiers sont bien rentrés puisque Stefano l'a écrit, bravo à eux deux et, nous serons bientôt nombreux avec le retour des blessés, des vacanciers et du champion du Monde. 🚴✌️🍾😄🥳

Phil de fer le 15 janvier 2023 à 20:30

Vite fait, un petit laïus car je suis invité pour la galette chez des amis à 18 h et des brouettes comme aurait dit ma petite mère. Eh bien, une belle sortie avec des amis, El Patron du cartel de San Pépito alias Bernie qui attaque plus vite que son ombre, Chris et sa magnifique grenouille 🐸 un temps superbe et malgré de multiples séances de natation, une forme des bons jours, Momo égal à lui-même, qui prend tous les relais sans jamais se plaindre, et le grand Van der Poel qui sort d'une floppée de cyclo-cross et qui a semblé, c'est bien normal, un peu usé par tant de compétitions contre son copain Wout, et enfin l'espagnol de pure souche descendant du torero El Cordobes, j'ai nommé Stefano Bahamontes El Capitano. Ouf. Traversée héroïque de Vaugrigneuse en travaux, côte de Machery, Angerviliers, Côte de la forêt et toujours Bernie à l'avant pour récolter tous les points du maillot à poix. Puis Bonnelles, Bullion, Moutiers qui fit penser au ski à notre ami Johnny puisqu'il décida de rentrer à l'approche de Clairefontaine. C'est aussi un peu plus loin que trois autres compagnons décidèrent de passer par Sonchamp pour regagner leurs agréables pénates et, pour ne pas changer, Stefano de Tolède, olé !🇪🇸 et le breton exilé partirent au loin pour une découverte de la vallée de Chevreuse : Paincourt puis le Parc Animalier 🐤🙈🐰, Rambouillet, Vieille Eglise et toujours, grâce à la science de mon compère, avec un fort vent du Sud dans le dos. Quel bonheur ensuite d'atteindre Auffargis et de descendre dans les célèbres Vaux de Cernay à fond de train ou tambour 🥁 battant c'est selon. Peu de temps après, un petit obstacle pour les grimpeurs avec la côte sans nom qui ramène sur la départementale de Rambouillet. C'est là, au sommet, que j'ai rencontré mon copain Hristo, prononcez Christo. Il est Bulgare 🇧🇬, marié à une Italienne 🇮🇹 et vit aux Molières où nous l'avons raccompagné. Mais je n'oublie pas de dévoiler que le senor Bahamontes n'a pas lésiné devant à plus de 30 à l'heure tout le temps que je discutais avec mon pote triathlete de tout et de rien. Et il en fût de même sur la route défoncée mais avec le vent pour allié et même si j'ai pris quelques timides relais jusqu'à la Benerie, c'est toujours Stefano qui imprimait le rythme et encore jusqu'à Janvry puis la descente de Mulleron où, balloté par le vent🌬️, j'ai perdu au moins 200 mètres sur mon capitaine de route. La suite fût plus simple, Forges les Bains, et le long bout droit vers la N 20, le virage à droite pour Bruyères et à gauche vers Ollainville. J'ai laissé Stefano au rond point, le vent serait de face pour moi ensuite mais que sont cinq kilomètres après une telle épopée. Merci Stefano pour le choix du parcours et pour la forme que tu as affichée. Merci à vous tous pour ces moments sympas et à très bientôt avec les deux blessés, j'espère.😄✌️🍃🐸🚴☀️

Phil de fer le 11 janvier 2023 à 17:05

Pas de mystère, nous n'avons pas pris le pont en fer. Mais Stef, tu faisais la trace donc après la descente, tu devais attendre car il y avait deux parcours possibles. Tu t'es retrouvé seul parce qu'on ne pouvait même pas t'apercevoir. Je n'aime pas être donneur de leçons mais souvent, tu pars très loin devant et ce qui s'est passé aujourd'hui devait se produire. Mais nous avons bien roulé avec un Bernie virevoltant, Johnny Van der Poel dans une forme olympique et Chris qui sortait d'une grosse séance de natation avec des triathletes pros et qui s'est accrochée sans jamais se plaindre. Alors, pas de petit pont de fer mais à gauche, la visite du village, Chamarande peut être, puis Lardy sans Renault, Janville et ses très beaux jardins et la remontée par Auvers Saint Georges, le rond point d'Etrechy et la longue ligne droite de Champigny Morigny avec la petite pause qui convient. Encore quelques faux plats et Chris nous fait visiter sa ville natale à très vive allure, trop sans doute pour nous pauvres touristes. Mais elle aura pitié de nous aussitôt sortis d'Etampes par le chemin qui mène à Chalo Saint Mars. Là, le rythme est bien plus sympathique et nous pouvons enfin parler un peu. Pourtant, peu après les attaques fusent. Bernard et Johnny s'en donnent à cœur ❤️ joie sans vraiment faire la différence. C'est en bas de la côte de Boutervilliers, encore dans Chalo, en fait, que j'ai quitté la petite bande pour partir vers une autre destinée. J'ai oublié de dire qu'au départ, quand nous étions encore tous ensemble, nous avons parcouru la vallée de Johnny Hallyday pour attaquer à gauche, après cinq ou six kilomètres, la bosse de Saint Sulpice de Faviere qui n'est pas piquée des hannetons pour nous diriger ensuite vers le refuge de la SPA et la campagne environnante. C'est tout pour aujourd'hui. Merci les amis.🚴😄✌️☀️🌬️

Phil de fer le 08 janvier 2023 à 17:41

Une météo sublime, un soleil ☀️ printanier, 10 degrés ressentis après le premier faux plat et des routes quasiment sèches, qu'aurions nous pu demander de plus ? Rien ou presque ou peut-être un peu moins de vent🌬️🍃mais ce dernier qui souhaitait s'amuser en nous apercevant, recroquevillés sur nos montures pour lui échapper, à lui et à ses rafales à plus de 50 kilomètres heure, et bien oui, nous pouvons le dire, Eole, ce petit malin en a eu pour ses frais. Car, Stefano Bahamontes, capitaine inspiré, nous a amené à longer la cité médiévale de Dourdan en l'abordant par la vallée perdue peu après Breuillet puis Saint Cheron. Par la suite et sur un rythme souvent dicté par Bernie, Stefano ou Chris bien relayé par un très alerte Momo, nous avons dépassé Sainte Mesme, admiré Bernie, excellent grimpeur, à se demander s'il n'use pas de la coke qu'il importe du Mexique 🇲🇽🌮ou de Colombie 🇨🇴🕊️. Et parvenus à Ponthevrard, nous n'avions toujours pas souffert de ce vent mesquin. Mais c'est en direction de Sonchamp et peu avant la descente que nous avons perdu notre capitaine, attendu ailleurs pour de nouvelles aventures. C'est aussi après cette jolie descente dans les bois que Bernie, vainqueur du Grand Prix de la montagne 🗻 nous a quitté pour rejoindre Saint Arnoult. Et puis, peu après, mes deux derniers amis, Chris et Momo souhaitant rallier Clairefontaine m'ont abandonné non sans émouvants petits mots de réconfort. Voilà, j'espère que tout le monde est bien rentré. Merci à vous tous et à bientôt pour tous, blessés et absent du jour.🗻🇨🇴🌮🇲🇽☀️🐸🐎🚴✌️😄

Phil de fer le 05 janvier 2023 à 17:25

Amis cyclistes du mercredi, bonsoir. Il faut dire que nous sommes jeudi et puisque la grenouille 🐸 était de bonne humeur, nous avons sorti nos montures 🐎et pris part à la randonnée organisée par Bernie El Patron qui était bien présent, de même que Chris et son maillot Ag2r, Momo loin de l'océan Atlantique et bibi, crevé à l'arrière et tout juste à l'heure au départ du groupe. Et, comme indiqué plus tôt, c'est Bernie, tenant à cœur ❤️ son rôle de Patron et, ne laissant aucune place à la démocratie, qui prit d'entrée les rennes de la course épique... Jeu de mots stupide, monture, épique, j'ai honte. Donc, le Patron nous a concocté un itinéraire aux petits oignons mais aussi particulièrement montagneux 🗻 pour faire plaisir à Momo : faux plat de Saint Maurice Moncouronne, faux plat du golf de Courson sur une route défoncée comme les aime notre homme vert, côte de Machery à la sortie de Vaugrigneuse, petite bosse de la boulangerie à Angerviliers, côte courte mais ardue dans la forêt du même nom, bosse à l'entrée de Bullion, puis le clou du spectacle, la difficile côte de Longchene. Et pourtant, malgré cet enchaînement, Chris et Momo le Chouan s'en sont tirés à merveille même si c'est l'intenable Bernie qui a raflé absolument tous les points. Il y eut, quand-même, un peu de plat comme pour passer devant l'hôpital dont j'ai oublié le nom puis aller à gauche et encore à gauche vers la Celle les Bordes, ne pas y entrer et prendre le virage très serré à droite pour, après une très longue ligne droite, rejoindre Cernay. Et malheureusement, c'est dans cette cité joyeuse qui expose fièrement sur la place centrale un boulanger, deux ou trois bistrots et un boucher toujours ouvert aux quatre vents malgré la vague végane, mais ceci est un autre débat... C'est donc en ce lieu de débauches que nous nous sommes séparés. Mes amis vers Choisel puis Boulay et les Molières et moi, en tant qu'autiste de service, j'ai choisi les Vaux de Cernay pour la suite de l'aventure. Il faisait 12 degrés et j'ai bien rencontré une petite bruine dans Auffargis mais c'était une fausse alerte. Merci à vous et à bientôt pour les blessés, j'espère.🚴✌️🐸🎈🌲🎁⛄

Phil de fer le 28 décembre 2022 à 19:32

Hello, ici le dingo au vélo rouge qui va tenter de remplir quelques lignes pour une sortie courte et sympathique. Pas de problème de météo en cet ultime mercredi de l'année même si le ciel est bien gris annonciateur d'une prochaine humidité. Mais je tarde à vous présenter les protagonistes du roman du jour : d'abord y a l'aîné, comme disait Jacques Brel mais ça n'a rien à voir et je vais commencer par moi, les gambettes bien lourdes d'avoir bien profité de toutes ces matinées sans pluie, et je m'aperçois que je ne respecte pas les usages puisque le premier au rendez vous c'était notre vénéré président j'ai nommé Bernie El Patron du Cartel de Bogota accompagné de Momo le Chouan son homme de main et acolyte de toujours, puis vint Johnny Van der Evenepoel en pleine saison de cyclo cross et battu hier par Van Aert après une lutte épique et enfin Chris, son casque rose et sa grenouille 🐸 de très bonne humeur et en pleine forme puisqu'elle a passé toute la sortie devant, ne laissant que des miettes à Bernie, qui ne se découragea pas et le mano à mano ne pût qu'enthousiasmer les grappes de spectateurs qui se dressaient sur le parcours. Le parcours justement : très simple, Clairefontaine et sa banlieue en passant par Courson, Saint Maurice Moncouronne, le Marais, le Val Saint Germain, Bandeville et ses moulins, la Bate où nous avons dépassé une tribu de vetetistes, Bourgneuf, Moutiers puis le croisement de la départementale de Rambouillet juste avant l'entrée dans la cité du football ⚽🏟️. C'est en ce lieu et après concertation que mes amis ont décidé de m'abandonner à mon triste sort tel un Lucky Luke qui maltraiterait sa monture en l'entraînant dans de vaines aventures sous des cieux chargés. Allez, tout va bien et j'espère que vous êtes bien rentrés, à vive allure malgré le vent qui ne faisait aucun cadeau 🎁. J'espère tous vous revoir en janvier pour une nouvelle année pleine d'exploits et de rigolade. Je vous embrasse.⚽🐸😄✌️🚴⛄🌲🎉🍰🎈🥧🐱

Phil de fer le 21 décembre 2022 à 17:34

Voilà, j'arrive. Mince alors, à peine le temps de faire 💯 bornes, laver ma Ferrari, en réalité mon vélo, faire les courses, manger des coquillettes, 250 grammes avec Comté et Parmesan, lancer le feu dans la cheminée, que vous me demandez le petit billet. Mais non, en fait, vous n'exigez rien du tout, j'écris parce que ça m'amuse, c'est tout et c'est très bien. Tous là ce matin, sauf l'Homme vert et sa très désirée malette magique, Momo le Chouan et JM qui reviendra remettre du rythme en février 2023. Emmenés par Stefano Bahamontes, il fût décidé de rallier Saint Rémy les Chevreuse afin d'éviter un vent déjà violent. Et tout ça en grimpant la redoutable bosse de Briis où Chris nous a montré ses qualités de puncheuse s'accrochant sans trop souffrir dans les roues du duo Van der Poel et l'éternel attaquant Bernie El Patron du Cartel d'Acapulco. Stefano, handicapé par une rossinette récalcitrante devait poser pied à terre et très vite réparer. La suite ne rencontra aucun problème en passant à Gometz puis dans le centre des Molières pour prendre à droite et la périlleuse descente vers Saint Rémy. Stefano s'y frisait les moustaches mais Chris, très habile dans cette exercice, n'était jamais loin. Au passage, nous nous sommes retrouvés au chaud au sein d'un petit peloton de Saint Arnoult. Après le feu vert de la gare RER, nous avons visité le quartier de Rodon tambour 🥁 battant pour ensuite longer Milon la Chapelle et sa côte de légende que nous escaladerons un jour ou l'autre puis continuer en montagne 🗻 avec la bosse de Saint Lambert des bois qui ramène sur le plateau. La séparation prit effet en ce lieu : le retour pour nos trois amis et le Mesnil Saint Denis pour Stefano et bibi. Une petite rallonge avec la descente des 7 tournants, le retour vers Dampierre citée parée de ses habits de fête pour le retour du soleil ⛅☀️ ou pour toute autre célébration religieuse. Un petit moment dans les Vaux de Cernay puis la côte préférée de mon camarade pour se retrouver un peu essoufflés sur la départementale de Rambouillet et foncer jusqu'au demi tour. Le retour par Clairefontaine est bien connu et on peut y remonter sa moyenne. Stefano est en forme, les kilomètres défilent et, au Marais, nous prenons à gauche pour Vaugrigneuse puis de nouveau Briis où nous nous séparons, heureux de notre équipée. Merci à vous tous et à cette météo vraiment parfaite.✌️🌲😄🍰🎈🚴

Phil de fer le 19 décembre 2022 à 16:39

Eh oui, Chris avait raison, sa grenouille 🐸 et sa liste au départ était tout à fait juste malgré deux tirs au but manqués hier soir sous le ciel du Qatar. Enfin sous le ciel, pas vraiment puisque les stades étaient climatisés. Je ne m'étendrai pas là dessus mais peut-être que le jour viendra. Nous étions donc quatre à prendre l'option Vaugrigneuse et ses travaux pharaoniques pour rejoindre le charmant château 🏰 du Marais tout en l'évitant par la petite route qui longe le moulin puis la Boule d'eau et qui débouche au Val Saint Germain. Là, un routier arrêté s'est relancé dans la roue de Bernie, échappé comme bien souvent. C'est Chris, dans une forme olympique, qui, sans trop s'employer, ramènera le peloton dans le sillage des fuyards. Plus tard, c'est le cossu village de la Bate qui nous vit débouler à des allures que la morale réprouve. Bourgneuf n'est pas mal non plus et que dire de Moutiers, je n'en dirai donc rien. Clairefontaine n'était plus très loin, son faux plat franchi comme une lettre à la poste, il a suffi de tourner à gauche pour apercevoir Sonchamp point de non retour. C'est pourtant en ce lieu illustre, et malgré une température avoisinant les 10 degrés, que mes trois compagneros ont décidé de rejoindre leurs foyers. J'eu beau les supplier, proposer de l'argent, implorer mon ami Remco, percer une ou deux chambres à air, attacher leurs montures à un arbre 🌲 de Noël, rien n'y fit et soudain je les laissai à d'autres aventures pour enfourcher la mienne toute à l'opposé. C'est tout pour aujourd'hui, merci les amis et une grosse pensée pour les absents. 🌲🏰🐸✌️🥧⛄🚴🌡️⚽

Phil de fer le 11 décembre 2022 à 17:02

C'est parti. Eh bien malgré ce froid polaire qui aurait plu aux ours 🐻 du même nom, nous étions quatre mousquetaires pour un petit bout de ski 🎿 alpin mais plutôt en vélo parce que c'est ce que nous faisons si bien. En tête et toujours à l'attaque, notre président Bernie de Juarez dit El Patron. Vient du même lieu, notre amie, la féminine au casque rose qui mène un rythme d'enfer dès le départ des hostilités et enfin Momo, pas frileux pour un sou, routier sprinter de son état. Le quatrième, bien sûr, c'est moi mais ici, on ne parle pas de soi. Le parcours est fort simple, Saint Maurice puis la route du Marais jusqu'à Rochefort dans les Yvelines. Pour la suite, ce sera la forêt et le petit faux plat jusqu'au premier croisement. Ici, nous nous arrêtons pour un petit point itinéraire qui marquera notre triste et émouvante séparation. Peu sensibles au froid mais en but à des impératifs horaires, mes trois compagneros vont bifurquer vers Moutiers et rentrer après une courte mais belle sortie matinale. Courte pour votre serviteur, vous le savez bien mais rien de grave, les routes étaient sèches et le soleil ⛅ a eu la gentillesse de m'accompagner vers la fin. C'est tout et je vous remercie. Les malades, blessés et absents, revenez vite mais je sais que, souvent, ça ne dépend pas de vous. Bises.😄🚴🎈🐻⛅

Phil de fer le 07 décembre 2022 à 19:13

Trio une nouvelle fois pour cette aventure du mercredi matin, avec en guest star féminine Chris et une grenouille 🐸 un peu refroidie, El Patron Bernie aux doigts sensibles à une température ne dépassant pas zéro et enfin bibi, breton peu habitué à des frimats pareils. Et Johnny Van der Poel me direz vous ? Eh bien, il venait d'écraser la concurrence lors de son dernier cyclo cross et avait préféré attendre le dégel pour entamer son activité. Mais, nous en reparlons un peu plus tard... L'itinéraire fût pensé par Chris et en résumé Etampes puis retour en passant par Chalo Saint Mars. Donc pas d'hésitation et en avant pour la vallée de Johnny avec, dès l'entame, des attaques de Mister Président, tranchantes mais coupées très vite pour mieux nous attendre. Il en a été ainsi dans la bosse de Venant mais Chris, en pleine forme, n'est jamais très loin. Nous abordons Chalo par Saint Hilaire et par derrière, ce qui est assez original, sur une route ignorée des agriculteurs. Au bas de la descente et immédiatement à gauche, nous empruntons la petite vallée jusqu'à d'Etampes que Chris, maîtresse des lieux, nous fait traverser dans un agréable labyrinthe de toutes petites rues, de minuscules tunnels et par, il est certain, de nombreux tours de magie 🪄. La suite vous est connue, elle dépasse Morigny Champigny et cette route qui s'engage à fond jusqu'au rond point qui mélange Étréchy et Auvers Saint Georges. Tout va bien, nous roulons sereinement et vite, ce qui ne gâche rien quand, dans un léger brouillard 🌫️🌁, nous apercevons un cycliste vêtu d'une veste rouge, concentré sur sa machine bien neuve. Mais c'est un vélo Origine et... c'est Johnny sur ce magnifique engin. Il va en sens contraire, j'hésite un peu car mes deux compagnons sont charmants et roulent comme des pros, pourtant je les quitte pour poursuivre avec le sieur Evenepoel et refaire le chemin à l'envers, traverser une seconde fois Etampes d'une très belle manière mais remonter par Boutervilliers et rejoindre la vallée après avoir descendu Venant. Nous nous sommes séparés à l'entrée de Saint Sulpice de Faviere, Johnny apprécie beaucoup son petit tour dans ce village chargé d'histoire et je l'accompagne d'habitude mais, il était un peu tard et j'avais très faim. Voilà, j'espère que tout le monde est bien rentré. A dimanche et merci à tous avec une petite pensée pour les blessés et les absents. 🐸😄🚴✌️🇵🇹⚽

Phil de fer le 30 novembre 2022 à 16:51

Un joli petit tour pour la balade du mercredi. Je n'ai pas compris qui s'était chargé du parcours mais c'était assez original et très bien en fonction d'un petit vent mesquin. Tout d'abord, il a fallu affronter Mulleron et sa côte à plusieurs paliers. C'est Johnny qui s'en est le mieux tiré, Chris laissait derrière elle quelques garçons et Bernie montrait qu'il retrouve son niveau au fil des sorties. A gauche arrivés à Janvry puis tout droit ou presque jusqu'aux Molières puis à droite pour la jolie cité nommée Choisel et sa joyeuse campagne environnante, le rythme est tranquille, chacun demeurant bien calme. Dès Cernay, c'est à gauche de nouveau que nous avons trouvé notre bonheur et, sur la route vers la Celle les Bordes, l'accélération orchestrée par le duo infernal Chris Momo a mis le feu 🔥 aux poudres. La descente fût dans le même style, de même que les petites bosses vers Bullion. Ici, nous avons d'abord dû contrer Stefano Bahamontes en mal de ses montagnes puis c'est encore Bernie qui tentait de prendre la tangente et enfin, pour conclure cette orgie d'attaques brutales, un Johnny rusé comme Zorro, le 🦊 renard nous mis tous d'accord. La descente fût très rapidement bouclée et nous avons pris à droite pour Moutiers et la forêt de Rambouillet. Quatre routiers ont décidé de rentrer par la Bate, Stefano et moi même, en mal de kilomètres avons poursuivi notre périple tout droit jusqu'à Saint Arnoult puis dans la forêt jusqu'à Sonchamp et, plus tard par la Butte Saint Georges et le Parc Animalier 🐤🙈🐰 nous avons rejoint Rambouillet que nous avons traversée en direction de Vielle Eglise. Là, nous avons emprunté le chemin spécial Momo par les Brulins et pour ressortir pratiquement sur la route de Cernay. Le reste fût d'une grande simplicité : tout droit vers Forges les Bains en passant par Pecqueuse. Un petit passage dans Briis et c'était la fin de notre coopération. C'est tout. Merci à Stefano de m'avoir si efficacement accompagné et merci à Chris, Momo, Johnny et Bernie pour ces moments très sympas. A demain donc. 😀✌️🚴😺

Phil de fer le 27 novembre 2022 à 16:49

Hello, eh bien merci à la grenouille 🐸 de Chris qui nous a permis de rouler en ce très gris dimanche de novembre. Chris était donc bien présente, de même que Bernie même si ce dernier attendait une livraison du Mexique, le royaliste Momo qui avait fourbi ses armes en pays Chouan souhaitait pédaler pour sa cause, et Johnny Evenepoel s'echauffait les gambettes avant le cyclo cross de l'après midi craignant les retours de Van Aerts et Van der Poel. Et puis, il y avait moi, l'autiste des 💯 bornes et qui les ferai coûte que coûte. Ceci posé, c'est Johnny qui s'est chargé du tran endiablé pour rejoindre Dourdan par la petite vallée bien protégée au départ de Saint Cheron en passant par la côte de la Tuilerie où nous assisterons à une lutte acharnée entre Chris et Momo, la photo finish ne pouvant pas les départager. Dourdan était déjà loin quand nous avons traversé Sainte Mesme puis Ponthevrard avant que nos meilleurs descendeurs, toujours Chris et Momo, s'en donnent à cœur ❤️ joie dans les bois de Sonchamp. C'est dans cette jolie localité que j'ai deserté le groupe pour voguer vers d'autres contrées plus ensoleillées mais pas vraiment.. Voilà, j'espère que tout le monde est rentré sans être douché par cette nature fort joueuse. A très bientôt avec les blessés au moins pour l'assemblée de jeudi. Je vous embrasse.🐸✌️😀🚴🎺😻😄☀️

Phil de fer le 23 novembre 2022 à 17:54

Donc, un périple à deux, comme les autres jours de la semaine parfois, en compagnie de mon ami Johnny Evenepoel qui a choisi le parcours et s'en est parfaitement tiré. Il nous fallait rejoindre Lardy puis éviter Renault par une très belle piste cyclable et visiter tous les jours très charismatiques villages de cette partie méconnue de l'Essonne, surtout par les résidents de Gif, Bures et tout ce qui se termine par Yvette. Donc, à nous la vallée de la Juine, Bouray, Chamarande, le petit Mesnil et son château, 🏰, Janville et j'en passe. Une alerte pluvieuse mais le ravitaillement sous un abri bus dans Morigny Champigny fût une riche idée. Quelques gouttes de plus lors de la visite d'Etampes et de sa Tour de Pise et pas une hésitation de notre Van der Poel national pour reprendre la route vers Chalo en passant par Valnay, et là, de nouveau un château 🏰 très majestueux à l'entrée du village. Et puis le déluge dans la montée de Boutervilliers avec un Johnny accroché à mes basques malgré les torrents de branches et de boue. L'obstacle franchi, le retour vent favorable fût, presque, une promenade de santé. Presque car, dans Venant et sa descente, fort bienvenue d'habitude, un nouveau cyclone nous attendait, nous obligeant à réduire au minimum notre allure guerrière. La suite sera notre revanche grâce à nos relais et à ce coquin d'Eole qui avait décidé de ne pas nous accabler. J'ai laissé mon compagnon devant sa jolie maison 🏡. Il était trempé, un peu frigorifié, comme moi d'ailleurs. Mais j'ai essoré mes gants et j'ai eu l'immense plaisir de terminer sous un joyeux soleil ⛅ de novembre. Une sortie très sympa, merci Renco et à bientôt dans ta vallée. ✌️😀🚴🐸🎺'

Phil de fer le 21 novembre 2022 à 16:44

D'abord une petite rectification : hier, j'ai roulé avec le club de Linas Monthlery et non pas Brétigny mais cela n'intéresse pas grand monde n'est-ce pas ? Aujourd'hui, je dois remettre la grenouille 🐸 d'or à Momo le Chouan pour sa prévision météorologique qui avait prévu le temps sec de ce matin. Je me permets de remettre aussi le guépard de platine à Bernie pour sa science et sa constance dans l'attaque. Comme vous l'avez compris, nous étions tous les trois, mousquetaires de la route, au départ ce matin. Momo, en bon capitaine, avait accepté de nous conduire en vallée de Chevreuse et ce fût tôt fait même si une crevaison à l'arrière pour votre serviteur devait nous faire perdre une dizaine de minutes. Donc le Marais, le Val Saint Germain, la crevaison à la sortie du bourg, Bandeville, des travaux et encore des travaux, la France est un gruyère, pour reprendre la grande voie des terrains de polo, puis Rochefort, la forêt de Rambouillet, une allure très correcte et Bernie souvent loin devant raflant tous les points au passage. Momo est très à l'aise malgré une petite toux et nous continuons ainsi par Paincourt puis ce sont les trous familiers du Parc Animalier 🐤🦊🦝🐰, la remontée de la départementale, la traversée de Rambouillet sans visiter le château 🏰, Vieille Eglise et le chemin de Momo, à droite puis à droite qui longe Auffargis et mène aux Brulins. La piste cyclable avant Cernay est fort sale, couverte de branches et de feuilles, mais ceci est bien peu pour les trois mousquetaires, Momo abordant ce lieu de perdition en tête et sans jamais faiblir. Et voilà, de Cernay à Forges les Bains, c'était vent de face. Pas de problème pour El Patron qui caracole en tête. C'est en direction de Boulay que j'ai deserté, tentant de trouver des conditions meilleures, ce qui ne fût pas vraiment le cas. Mes deux amis ont continué, comme les super héros qu'ils sont, dans le vent fort et glacé. J'espère qu'ils sont bien rentrés et vraiment, je les remercie pour cette sortie très sympa. A bientôt si vous le voulez bien, une pensée pour les absents, les distraits et surtout pour les blessés.🚴‍♀️🐰😀🪄🚴

Phil de fer le 16 novembre 2022 à 17:21

Hello, le billet arrive à grands pas mais avant je tiens à vous dire que je suis désolé de m'être éclipsé comme un voleur de bicyclette ce matin. Mais vous confiez à l'avant et j'ai, tout de même pu prévenir Chris qui accélérait pour reprendre vos roues. Voilà le peloton avec Bernie dit El Patron dit le tueur de Juarez, Chris et sa grenouille 🐸 magique 🪄 car il a fait très beau malgré des prédictions météos catastrophiques, Johnny Renco Van der Evenepoel de retour de je ne sais où, tout barbu mais en forme et Stefano Bahamontes sans son fils mais avec de bonnes jambes. C'est d'ailleurs lui qui, en fonction du vent a choisi, malgré mes craintes, de nous emmener à la gare routière de Briis, puis de bifurquer dans Forges, localité qui n'est qu'un long faux plat quand on l'aborde dans ce sens. Les trois lascars s'en donnent à cœur 💓❤️ joie et c'est Johnny qui prendra les points à l'entrée de la route de Limours. De Pecqueuse à Cernay, Eole, ce petit malin, souffle de côté et les camions qui nous croisent nous freinent de leur souffle. Le peloton reste groupé jusqu'à la descente des Écoles et, dans les Vaux, c'est une violente attaque de notre féminine qui met le feu 🔥 aux poudres. Puis Renco et Stefano s'échappent comme un seul homme, nous ne les reverrons qu'au premier ravitaillement. Le but suivant est Rambouillet par Vieille Eglise, le vent de face se dresse comme un obstacle, les relais sont brefs, chacun y mettant du sien. La traversée de Rambouillet s'avère plus paisible et le retour vers Clairefontaine, à l'abri de la forêt, devient une réelle partie de plaisir pour des routiers pas loin du sommet de leur forme. Je les quitte pourtant au Parc Animalier 🐤🦊🦝🐰... Merci à vous tous, un câlin aux blessés et à notre malade. Vous nous manquez les gars. 🚴🐸😀🐰✌️

Phil de fer le 13 novembre 2022 à 17:40

J'aurais eu le même cri du cœur ❤️💓, Renco, mon ami, viens rouler, le brouillard londonien cher à la grenouille 🐸 de Chris n'est rien qu'une vapeur, un immense nuage ☁️ juste bon à nous refroidir les os ou à nous perdre dans les limbes... Mais le bougre n'est pas venu et tout était dépeuplé puisque Bernie El Patron, le nouveau chef du cartel d'Ollainville City était lui aussi absent parti à la rencontre d'une musique d'un autre siècle. Pourtant, Chris et moi en avons bien profité même si aucun spectateur ne nous a vus passer. Le parcours : rejoindre la forêt de Rambouillet, les nuages stationnant au dessus des arbres. Plusieurs itinéraires mais celui-ci est l'un des plus simples : Vaugrigneuse, le Marais, Rochefort puis la route de la forêt. Nous voguons à 30 sans jamais ralentir. Chris ne faiblit pas même quand nous prenons à gauche et affrontons le très long faux plat qui nous amène à Saint Arnoult. Longchamp n'est plus très loin, nous prenons à droite, traversons la Grande Ville qui est un bourg minuscule. Sa côte l'est aussi et il faut tourner à gauche pour rejoindre Greffiers puis, après quelques kilomètres très rapides, la route à droite nous permet de prendre la voie trouée du Parc Animalier 🐤🦊🦝🐰 et d'atteindre Rambouillet exempte de brouillard en cette matinée. La piste cyclable nous emmène à Cernay plutôt vite puisque nous sommes absorbés par un peloton d'une douzaine d'unités. Ces routiers ne plaisantent pas, on roule à 35 et on reste à cette allure. Aucun problème pour Chris qui étonne les garçons. Nous les laissons à Cernay pour nous diriger vers Pecqueuse puis la longue descente de Forges les Bains. Nous appuyons un peu sur l'accélérateur pour ne pas dépasser l'horaire et récupérer un 🐔 poulet très amateur de vélo. Voilà une bien belle sortie à très vive allure après un départ plutôt prudent, mais quelques lampes et un gilet jaune ont fait l'affaire dans ce brouillard à couper au couteau 🔪. Merci Chris et bravo. A bientôt j'espère pour tous les autres et toujours une pensée pour les blessés et pour Momo. Bises.🚴🚵🚴‍♀️🛵🐸☁️🐤😀✌️

Phil de fer le 13 novembre 2022 à 17:40

J'aurais eu le même cri du cœur ❤️💓, Renco, mon ami, viens rouler, le brouillard londonien cher à la grenouille 🐸 de Chris n'est rien qu'une vapeur, un immense nuage ☁️ juste bon à nous refroidir les os ou à nous perdre dans les limbes... Mais le bougre n'est pas venu et tout était dépeuplé puisque Bernie El Patron, le nouveau chef du cartel d'Ollainville City était lui aussi absent parti à la rencontre d'une musique d'un autre siècle. Pourtant, Chris et moi en avons bien profité même si aucun spectateur ne nous a vus passer. Le parcours : rejoindre la forêt de Rambouillet, les nuages stationnant au dessus des arbres. Plusieurs itinéraires mais celui-ci est l'un des plus simples : Vaugrigneuse, le Marais, Rochefort puis la route de la forêt. Nous voguons à 30 sans jamais ralentir. Chris ne faiblit pas même quand nous prenons à gauche et affrontons le très long faux plat qui nous amène à Saint Arnoult. Longchamp n'est plus très loin, nous prenons à droite, traversons la Grande Ville qui est un bourg minuscule. Sa côte l'est aussi et il faut tourner à gauche pour rejoindre Greffiers puis, après quelques kilomètres très rapides, la route à droite nous permet de prendre la voie trouée du Parc Animalier 🐤🦊🦝🐰 et d'atteindre Rambouillet exempte de brouillard en cette matinée. La piste cyclable nous emmène à Cernay plutôt vite puisque nous sommes absorbés par un peloton d'une douzaine d'unités. Ces routiers ne plaisantent pas, on roule à 35 et on reste à cette allure. Aucun problème pour Chris qui étonne les garçons. Nous les laissons à Cernay pour nous diriger vers Pecqueuse puis la longue descente de Forges les Bains. Nous appuyons un peu sur l'accélérateur pour ne pas dépasser l'horaire et récupérer un 🐔 poulet très amateur de vélo. Voilà une bien belle sortie à très vive allure après un départ plutôt prudent, mais quelques lampes et un gilet jaune ont fait l'affaire dans ce brouillard à couper au couteau 🔪. Merci Chris et bravo. A bientôt j'espère pour tous les autres et toujours une pensée pour les blessés et pour Momo. Bises.🚴🚵🚴‍♀️🛵🐸☁️🐤😀✌️

Phil de fer le 09 novembre 2022 à 16:37

Hello les braves, les blessés, les absents, le Chouan et Johnny Van der Poel, encore manquant à l'appel du grand large et qui prend de ce fait un carton rouge 🟥 offert gentiment par Chris et moi même. Ceci dit, le peloton s'était étoffé de Stefano Bahamontes et de son fiston Benoît toujours aussi jeune et souriant. Ce matin, c'est Bernie, notre vénéré Patron, qui s'occupait de la trace, le but étant d'atteindre La Bate rapidement et sans détour. Une petite erreur d'orientation qui lui coûtera son poste de président à la prochaine élection, a plongé El Patron dans un océan de doutes. Mais rien de grave malgré un demi tour à Angerviliers, la Bate fût en vue, puis Moûtiers et Clairefontaine pour prendre à gauche vers Sonchamp. L'ambiance est parfaite, la grenouille 🐸 de Chris a annoncé du soleil ⛅ et chacun est bien en jambes, surtout El Patron d'ailleurs qui ne quitte jamais la tête de la course. Benoît suit sans problème malgré le manque de pratique et les nombreux faux plats qui mènent à Sonchamp. C'est dans cette cité campagnarde que nous avons dû nous séparer, retenant nos pleurs 😭 comme à chaque fois., Bernie et Chris, deux excellents routiers prirent le chemin direct pour Saint Arnoult alors que Stefano, Benoît et bibi décidèrent de nous rapprocher de Rambouillet par la départementale, la Butte Saint Georges, le passage plein de trous face au Parc Animalier 🐤🦊🦝🐰 puis la ville royale, la traversée de Vieille Eglise, les Brulins ensuite. Mes coéquipiers roulent à fond, le vent est, le plus souvent, notre ami, au moins jusqu'à Saint Benoît puis dans la proche banlieue de Cernay. Nous traversons la départementale pour la vallée de la Noue 🐏🐑, sa bosse où il nous est difficile de contrer une attaque brutale de Bahamontes, le grimpeur espagnol 🇪🇸. Tout se calme à la Celle les Bordes mais le col de Bullion s'il fait quelques dégâts n'empêchera pas le regroupement dans la descente. Bullion, Bonnelles, Angerviliers de nouveau et encore de nombreux faux plats qui excitent l'acide lactique. A Machery, nous prenons à gauche vers Briis puis à droite pour la piste cyclable ou ce qu'il en reste. Dans la côte de la gare routière, c'est Benoît, pas usé du tout par un parcours très sélectif, qui y va de son démarrage. Je crève à l'avant, un silex peut-être et je dois laisser partir les deux compères, très en forme en ce mercredi de novembre. Je ne gagnerai pas l'étape, rien de grave, je répare, la sortie a été très belle, merci à vous tous et à bientôt.🚴‍♀️✌️🎉🟥🐸🇪🇸🐑😀

Phil de fer le 02 novembre 2022 à 18:00

Ce matin de novembre nous étions les trois mêmes que dimanche et c'est une nouvelle fois Chris qui nous a proposé un parcours qu'elle avait découvert en voiture. D'abord, il suffisait de se rendre à Saint Arnoult en évitant un vent légèrement contraire et une circulation énervée. Il fût aisé de descendre au Marais par Vaugrigneuse et l'allée des chevaux si on veut bien nommer la petite départementale ainsi puis de dépasser le Val Saint Germain qui s'éveillait doucement. La jonction pour Rochefort fût facile par Bandeville et les minuscules villages bordés d'un cour d'eau fort calme. De cette charmante cité de Rochefort, c'est par Petit Plessis et Reculet que nous avons rejoint Saint Arnoult. Et là, plutôt qu'aller baguenauder dans la forêt vers Sonchamp, Chris nous fit prendre à gauche un magnifique faux plat sur une grande route sans automobiliste dément. Bernie s'échappe sans arrêt et ralentit pour nous attendre mais seulement quelques secondes puisque Chris est bien en jambes. Nous parvenons ensuite au carrefour de Ponthevrard et prenons à droite vers la descente et Sonchamp qui est traversée par notre peloton au milieu de hordes de supporters en délire. Sur la route de Greffiers et après la célèbre Butte Saint Georges, mes deux amis décident de rentrer par Paincourt et Clairefontaine et, c'est à la suite d'une courte pause que nous nous séparons. J'irai plus tard trainer vers Gazeran, Poigny la Forêt, les Essarts le Roi mais c'est une autre histoire. Voilà, à dimanche et j'espère que certains d'entre vous seront de retour. A bientôt donc et merci.🚴‍♀️🎉✌️😄🥂

Phil de fer le 30 octobre 2022 à 17:50

Que dire de la sortie d'aujourd'hui à part que, malgré un passage à l'heure d'hiver qui aurait pu perturber les organismes, eh bien, nous avons fort bien roulé à trois puisque nous étions les seuls présents au rendez-vous dominical. Les trois, Chris et une grenouille 🐸 qui nous annonçait une météo très correcte, Bernie El Patron de retour de Medelin en Colombie 🇨🇴 et moi même un peu usé de toutes mes sorties d'octobre, en partance pour les Vaux de Cernay sans la traversée de Vaugrigneuse, cité champignon 🍄 improvisée par votre serviteur, la dernière fois, la montée tranquille de Machery, Angerviliers, son petit bois, sa toute petite côte et la longue descente vers Bonnelles. Bernie se frise des moustaches qu'il ne porte pas, ne cédant jamais sa place en tête de notre mini peloton. Bullion pour la suite, le sélectif faux plat des vaches marrons 🐮puis la vallée de la Noue et ses dizaines de 🐑 moutons qui nous regardent peiner dans les courtes bosses puis dans la côte du mémorial de la RAF et des aviateurs tombés là en 1944. Cette bosse est franchie en compagnie d'un couple des Essarts le Roi, madame étant bien plus agile que monsieur dans cet exercice. Ensuite, c'est le long moment tout plat jusqu'à Auffargis. Nous doublons quelques routiers qui ne parviennent pas, à 30 à l'heure, à se faufiler dans nos roues. Nous croisons de même un certain nombre de gros pelotons, les roues en carbone se repèrent de très loin. Mes coéquipiers s'éclatent comme des fous dans les Vaux, je ne les attends jamais, le bitume s'enflamme. Nous nous calmons un peu mais pas trop dans la côte des écoles qui nous amène gentiment à Cernay la Ville. Nous choisissons Choisel pour la suite de nos aventures. Chris caracole en tête aidée en cela par un Bernie des très grands jours. Il est moins de 11 heures quand nous parvenons aux Molières, le vent nous pousse ainsi jusqu'à Gometz puis Janvry bien blottis dans le groupe de Massy. Le retour par la descente de Bel air, Verville, Bruyères puis Olainville est rondement mené et il est temps de rentrer après 80 kilomètres de très bonne qualité. Merci mes amis. Je suis passé voir Jean Marc, il va bien et prépare son retour pendant que Jean Marie mange. Bises à vous tous.🍄🐮🐑🎉🇨🇴🐸✌️🚴‍♀️🐤🙌😄

Phil de fer le 26 octobre 2022 à 20:27

Un peu tard pour le billet du mercredi mais il arrive quand même frais et dispo. Les mêmes quatre mousquetaires au départ d'une courte étape bien sympathique avec, pour but choisi par Chris, les Vaux de Cernay. Un itinéraire assez simple mais en traversant ce qui est encore mon village, en grimpant ensuite la petite bosse de Machery pour parvenir à Angerviliers. Bernie est déchaîné, attaquant dans tout ce qui ressemble à un talus. Renco n'est pas en reste et Chris n'hésite jamais à prendre les commandes de notre minuscule peloton. Après avoir rejoint Bullion, nous prenons l'horrible faux plat sur la droite qui débouche à la Celle les Bordes puis dans la vallée de la Noue où les moutons paissent une herbe bien tendre. La côte est franchie sans douleur et nous continuons en face vers le Perray. Chris est bien souvent devant quand nous approchons d'Auffargis et des fameux Vaux de Cernay. Mes amis s'y engouffrent et je les laisse là pour une balade un rien plus longue. Merci à vous tous, une nouvelle pensée pour les blessés qui nous manquent.🚴‍♀️✌️😄🐤🎉

Phil de fer le 23 octobre 2022 à 18:13

Billet du grand tour d'aujourd'hui dimanche d'octobre. Et c'est Johnny Evenepoel qui, impatient de fourbir ses armes ⚔️🏹🔫💣, a pris en charge de ✋ main de maître notre petit groupe de 4 routiers sprinteurs. Et ce sont Avrainville, Cheptainville, Lardy et la descente de Renault qui ont eu l'honneur de voir passer notre peloton de stars.✨. Puis plutôt que grimper en face, c'est à droite qu'a indiqué nonchalamment notre leader adoré. Nous avons pu admirer le château 🏰 du Mesnil, dévaler la ligne droite de Morigny Champigny avec le groupe d'Arpajon, une vingtaine de jeunes types qui n'ont pas pu effrayer Bernie El Patron ni Johnny qui s'est très vite porté à l'avant montrant là son habileté à se jouer des champions un peu frimeurs. Et ce fût Étampes, le paradis de Chris et un instant inoubliable avec un tunnel où il fallait baisser la tête et garder les yeux grand ouverts, une piste cyclable longeant un joli cours d'eau pour ressortir, comme par magie 🪄sur la route vers Chalo Saint Mars. Du village, nous avons littéralement avalé la vallée de la Chalouette et, tout au bout, la petite bosse de Chalou. L'heure du retour ayant sonné, Chris prit un immense relais jusqu'à Merobert et la départementale pour Chalo. Comme souvent, nous avons dû courir après un Bernie déchaîné, juste repris avant la descente. La côte de Boutervilliers ne fût qu'une formalité, de même que la vallée de Johnny où les 45 à l'heure ont été souvent approchés. Le groupe, soudé jusqu'au bout ne rechignait pas à remercier notre dévoué capitaine de route. Un gros kilométrage sur chacun des compteurs permit de clôturer cette jolie fête des gambettes. Merci à tous et courage aux blessés.🚴‍♀️😄🙌🥂

Phil de fer le 16 octobre 2022 à 17:52

Vous l'attendiez, j'ai reçu des dizaines d'appels, des trucs sur Instagram, sur Messenger, des lettres d'injures, aussi voici le tant désiré billet du dimanche. Les partants : Chris et sa grenouille 🐸 qui ne s'est pas trompé du tout puisque nous avons même eu un beau soleil ☀️ pour finir, El Patron du cartel de Juarez, Momo révolutionnaire ou pas de ce département lointain qu'est la Vendée, Stefano pas Tsitsipas 🎾mais Bahamontes, Johnny Van der Poel troisième du championnat du Monde de gravel et enfin moi même autonomiste breton et fier de l'être. La course : rejoindre Rambouillet en abordant tambour 🥁 battant le long faux plat de la briqueterie pour traverser Angerviliers, sa forêt, sa petite bosse. Chacun montre une forme excellente si bien que les spectateurs nombreux sur le parcours s'en donnent à cœur joie 💓, la fête est quasi complète. A Bullion, nous grimpons la côte de la départementale. Elle n'est pas si facile mais tous s'en tirent fort bien. A gauche au sommet sur des chemins sans autos et ainsi jusqu'à la grande route de Rambouillet, la petite bosse et à droite ensuite vers Auffargis. Mais aux Brulins, nous avons droit à un tour de passe passe de la part de Momo qui d'une minuscule route à gauche, nous emmène dans les hauteurs de la Cité Royale. Je n'ai rien vu, je parlais mécanique avec El Patron et un peu de tout avec Chris et sa grenouille 🐸 apprivoisée. Bon, mission accomplie, il ne reste plus qu'à rentrer. Johnny attaque partout où il le peut mais c'est la fin de notre belle union puisque Stefano et moi prenons à droite, le chemin préféré de notre Homme vert, pour longer le Monde des animaux 🐰🐱🐎🐈🦊🐤🐟 puis au bout prendre le grand bout droit pour Sonchamp, un peu face à un vent peu gênant. A la sortie du bourg, mon espagnol de coéquipier se sent une âme de grimpeur et prend la côte assez roulante vers Ponthevrard et la longue transition vers Dourdan. Nous continuons ainsi jusqu'à Sermaise et, pour changer, nous empruntons la formidable bosse de plusieurs kilomètres qui mène à Blancheface puis Villeconin après la descente dans laquelle je peine à suivre mon partenaire du jour. Mais je tiens ma revanche car, à peine entamé la vallée de Johnny, nous sommes dépassés par le club de Lardy. Ils sont une dizaine encadrant Joël Offredo et son beau vélo rouge. Je me glisse dans le groupe, l'allure me convient. Stefano demeure un peu plus loin, son plateau de 50 dents n'est pas assez important pour rouler à ce rythme. Mais il s'accroche et nous finirons ensemble par Breuillet. Nous nous séparons après une belle balade et quelques très belles bosses. A mercredi, les amis. Bonne soirée et merci pour ce bon moment.😄✌️🚴‍♀️🙌🥂

Phil de fer le 09 octobre 2022 à 19:28

Hello, voici le résumé de la cyclo Octobre Rose au départ de Morigny Champigny. Prêts ? C'est parti : bon, je me suis levé tôt mais Champigny se trouve à pratiquement 27 kilomètres de ma ville nouvelle si bien que mes trois amis avaient décollé depuis une heure quand je me suis pointé aux inscriptions. Mince, j'ai donc entamé le parcours comme Lucky Luke mais son Jolly Jumper n'est pas rouge.🐎. Une longue côte pas très pentue sur un bitume de cyclo cross et je rejoins Philippe qui m'accompagnera jusqu'au bout. Nous étions passés par Auvers Saint Georges puis Villeneuve sur Auvers avant de nous engager dans cette bosse qui nous a menés à Boinveau, Orgemont et Cerny. Après une nouvelle bosse plus difficile dans la localité de Cerny et pas Cernay, nous suivons une petite départementale pour atteindre D'huisson, traverser l'Essonne, parvenir à Jouy, Boutigny, Bouville le petit puis le grand et sa grande bosse qui a bien plu à Chris. Ensuite , c'est une succession de montées descentes qui a bien émoustillé nos cuisses déjà bien tendues. Et là longue descente vers Villeneuve sur Auvers puis la ligne droite jusqu'au Stade sont les bienvenues de même que le ravitaillement et les présences d'El Patron, de Chris et de Johnny, tous souriants mais devant stopper là pour une question d'horaire. Après avoir ingurgité des tonnes de chocolat 🍫, pain d'épices et quatre quarts, nous avons tourné à droite dans Morigny, longé l'horrible zone industrielle d'Etampes pour nous diriger vers Brières les Scellés. Mon camarade me dit : la côte à droite. Je sais, nous rentrons à Villeconin mais l'itinéraire tourne vraiment à droite. Sur le sol est inscrit, attention 15%. J'ai juste le temps de passer le petit plateau et nous nous retrouvons dans une étape de la Vuelta... Ceci nous amène, au sommet, sur la route des champs vers la descente rapide, spéciale Momo puis dans la vallée de Johnny par Villeconin, donc, puis Souzy la Briche, et, dans la descente avant d'arriver chez notre ami, deuxième coup de théâtre et remontée à droite dans Saint Sulpice, directement, presque sans prévenir. Peu de temps auparavant, nous avons repris un routier, un grimpeur qui me tient la dragée haute dans la sublime côte de la forêt. Je force un peu l'allure en vue du sommet, il perd quelques mètres, je garde le maillot. Philippe est fatigué, un peu plus à la rue mais il reprend du poil de la bête quand nous longeons l'Ecoute s'il Pleut pour reprendre la route de Chauffour. La suite est aisée, une belle descente, la traversée d'Etrechy puis à droite pour le Stade de Morigny. Le plein de biscuits apéro, les remerciements aux bénévoles, les adieux à Philippe qui vient, en voiture, de Yerres, et je repars pour une trentaine de bornes et une belle côte... 147 kilomètres au compteur, 1360 de dénivelé, génial. Une cyclo originale sur de petites routes bien sympas. C'est tout pour aujourd'hui. Bisous à tous.✌️🚴‍♀️☀️😄🐎🐰🥂

Phil de fer le 05 octobre 2022 à 20:15

Hello, les amis, avant octobre Rose, notre petite sortie du mercredi avec en vedettes américaines Chris pour les intimes, Momo dissident vendéen, B. El Patron du cartel de Medelin et moi même le breton basané. Vous vous demanderez où est Johnny, eh bien, je ne vous dirai rien. Sa vie privée nous regarde que ce qu'il souhaite en dévoiler. Mais parlons vélo : Chris a murmuré Bouc Étourdi et ce fut comme un raz de marée 🐟 avec Momo devant pour nous y conduire par la route du Marais. Et, d'un coup, nous avons tourné à gauche pour le long col de Rouillon par le petit bourg de Foisnard. Et ça remonte après le Bouc pas tout à fait Étourdi jusqu'à la grande route de Dourdan que nous avons dévalé jusqu'à prendre à gauche la voie des bois pour atteindre Clairefontaine puis Paincourt et le beau bitume du Parc Animalier 🐤🙈🦊 qu'El Patron adore. Vous le savez, ensuite c'est encore à gauche pour Rambouillet traversée de part en part. Comme un lâche, j'ai laissé mes coéquipiers à l'entrée de Vieille Eglise et j'espère bien les revoir dimanche. Malgré sa modestie légendaire, je voudrais saluer le grand retour en forme de Momo sans oublier les qualités des deux autres participants à cette belle sortie. Bises et une grande pensée pour les voisins absents...✌️😄🚴‍♀️🐰☀️

Phil de fer le 03 octobre 2022 à 17:20

Et voici un tout petit résumé de la sortie décalée et qui s'est tenue ce lundi troisième jour d'octobre. Mais avant ça, les dédicaces : à nos deux opérés mais aussi à Johnny Evenepoel que j'ai croisé en prolongeant la sortie et qui ne regarde jamais son portable... Donc au départ El Patron, Momo de Vendée, Chris d'Ollainville et moi. A peu près le même départ qu'hier mais là, je n'ai émis aucune plainte car le vent avait déserté la vallée. Une bonne allure, Chris et Momo devant avec de forts relais de notre cher président. Les commentateurs ont fortement apprécié la lutte acharnée entre justement Chris et Momo dans la bosse de Venant. Une descente tambour 🥁 battant vers Chalo Saint Mars et, surprise, un virage à angle droit et une rue à droite un peu plus loin pour rejoindre Etampes. Ici, nous sommes dans la cité de Chris et elle a su louvoyer, tourner, tournicoter pour éviter les portions de route pourries symboles de notre sous préfecture. Après une discussion très démocratique, nous avons opté pour Brières les Scellés, Chris toujours devant sauf dans la côte puisque c'est Bernard qui s'y est comporté en Patron. La suite fût menée rapidement jusqu'à la belle et interminable descente et son faux plat qui suit pour atteindre Villeconin. Dans cette partie technique, Momo lâcha aisément le peloton, la forme étant au rendez vous. J'ai laissé mes amis au milieu du village, nous n'avons pas pleuré puis j'ai rencontré Johnny qui sera présent et vaillant mercredi. Merci à vous tous.🐰☀️✌️🚴‍♀️🐱

Phil de fer le 02 octobre 2022 à 17:35

Alors, voici le petit billet du dimanche. Le but, fort décrié par moi même, mais accepté puisque je suis un bon bougre, est de se rendre à Pussay, vent de face et de revenir à fond grâce à l'aide d'Eole. Il fallait bien se lancer et la vallée de Johnny fut choisie car elle arborait un soleil ☀️ éclatant. Bien protégé, le début sembla plutôt tranquille mais, à partir du sommet de la côte de Venant, l'enfer nous attendait et Stefano Bahamontes dû affronter le vent violent et mes jérémiades non moins acerbes. Il en fût ainsi jusqu'à Boutervilliers, la descente vers Chalo acceptée comme une délivrance, de même que la vallée de Chalouette. Mais, et c'est encore une histoire de côte, en haut de celle de Chalou Moulineux, Mister le Vent nous tendait son piège favori. Mais, enfin, à Pussay, nous possédions le remède et c'est à près de 40 à l'heure que nous avons dévalé la route de Saclas, Guillerval et son trail de 21 kilomètres, tout en accompagnant deux routiers de Méréville bien sympas. Souvent devant et très en forme, Stefano relançait sans arrêt l'allure. Il en fût ainsi mais désormais à deux presque jusqu'au retour par Saint Vrain et la fin de la bosse de Renault puisque nous avions, de nouveau, le nez 👃 dans le blizzard et je pestais d'autant plus. Mais il suffisait de dépasser Cheptainville puis Avrainville pour un retour assez classique et 115 bornes au compteur. C'est tout mais bravo à Stefano qui a parfaitement tenu la cadence. Une toute petite ondée de trois minutes chrono nous a rafraîchis au bon moment. Et à demain pour de nouvelles aventures...🐸☀️✌️😄🚴‍♀️🐰,

Phil de fer le 28 septembre 2022 à 16:48

Allez, l'aventure d'aujourd'hui 28 septembre et une dédicace spéciale à mon ami Johnny Evenepoel, champion du Monde mais pas de la météo, une autre pour Jean Marie qui a rendez vous avec le billard 🎱 demain et une troisième pour Jean Marc qui reviendra encore plus fort. Mais ce matin, c'est Momo qui nous a emmenés en ballade : d'abord vers la cité champignon🍄de Vaugrigneuse, la côte de Machery vers le petit bois derrière chez moi...puis Angerviliers, sa forêt, sa petite bosse et la descente vers Bonnelles. On signale les bonnes jambes d'El Patron, du chouan Momo et surtout la forme insolente de Chris, munie de sa grenouille 🐸 qu'elle devrait prêter à Johnny. La suite comprend la traversée de Bullion, Moûtiers puis le virage à droite pour rejoindre Clairefontaine et juste avant la côte, la bifurcation à gauche pour Paincourt et ses trois petites bosses avalées sans aucun problème. Momo nous avait quittés peu avant, il avait, je crois, préféré affronter la côte de la départementale. Pour notre petit groupe et un Stefano Bahamontes très discret, ce fût la route défoncée du Parc Animalier 🐤🙈🦊🦝🐰 avec notre féminine évitant les trous à plus de 30 à l'heure et largement en tête. Rambouillet, étape de rêve le long des courts de tennis et du hara, nous regarda passer des étoiles ⭐✴️✨plein les yeux puis il en fût de même pour Vieille Eglise et le retour à droite pour la départementale vers Cernay. Et c'est une nouvelle fois Chris qui prit dès le début de la bosse les rennes de la course. Cernay dépassée, puis Boulay les Trous et les Molières, nous ne vimes plus Stefano mais il était difficile de réduire l'allure si près de l'arrivée. Il ne restait que Janvry puis la descente de Mulleron pour une très belle moyenne et une fin de sortie sous un magnifique soleil ☀️ d'automne. Bravo les amis.🐰✌️🐸😄✌️🚴‍♀️🐥

Phil de fer le 25 septembre 2022 à 23:18

Mercredi, je l'ai sur mon vélo. Bon, les Virades : départ étrange sans fléchage pour le 78 et le 108 bornes et plein d'équipes dont Orsay et les Granges le Roi perdues et qui ont fait un grand tour en plus comme d'autres et moi même. Tout est rentré dans l'ordre après la descente des 17 tournants et l'arrivée dans Dampierre et de beaux panneaux verts et rouges. Là, je tombe sur Jacques et Antoine d'Orsay et nous montons de concert la côte vers les Essarts qui nous emmène ensuite sur une grande route que je connais bien qui débouche sur les Menuls. Nous roulons à 35, j'aime bien, je prends mon relais quand il le faut, Jacques aussi. Antoine est un peu plus juste. Nous évitons les pavés grâce à une rue sur la droite, de très beaux domaines et tout ça débouche sur le faux plat pas marrant qui entre dans Monfort Lamaury où les organisateurs nous ont dégotté un petit mur où nous larguons Antoine pour l'attendre au ravitaillement sympa. Ensuite, c'est le retour par le 78 car les mecs sont un peu pressés par des impératifs familiaux. Retour encore plus rapide et après le Perray en Yvelines, alors que nous nous dirigeons vers Auffargis, on m'appelle, c'est mon copain de Saint Rémy, Vincent et pour une fois, il est en forme. Il roule avec son club de cyclo de Gif et ils ont fait le 108 en partant avant 8 heures. Dans les Vaux de Cernay, avec Jacques, encore lui, nous lâchons tout le monde. Je lui propose une échappée mais il préfère attendre. Son copain est loin, le mien aussi. Je monte la côte vers Rambouillet et c'est un nouveau ravito. Je repars avec Vincent et un gars de Gif, les autres sont cuits et sont rentrés. Je prends la piste cyclable et nous tournons dans la vallée de la Noue. Nous roulons vite, la côte à l'entrée de la Celle les Bordes, sur la gauche, va nous ralentir. Le pote de Vincent grimpe bien, je parviens à lui prendre quelques mètres à la fin. Nous revenons vers Cernay puis, dans la ligne droite de Limours, contre le vent, je prends un relais assez sec et, fort modestement, quand je me retourne, il n'y a plus personne. Ensuite pour nous rendre jusqu'à Choisel, un gars des Granges m'aidera beaucoup en faisant sa part du boulot. J'ai quitté tout ce petit monde à l'entrée de Choisel, on m'attendait pour l'anniversaire de Kim, ma fille. Une très belle cyclo, 900 de dénivelé et tout très vite. Merci à tous et j'attends le comte rendu de mes amis du club. Bises à vous tous.😄✌️🥂☀️🚴‍♀️

Phil de fer le 21 septembre 2022 à 20:19

Sortie dédicacée à Jean Marc et Johnny. Mais c'était le retour du chouan, le vendéen rebelle, j'ai nommé Momo, affûté et au top de la forme. Était aussi de retour l'habit vert de notre ami de même couleur, El Patron et son beau vélo Time, Stefano Bahamontes et son non moins beau vélo Look et Chris tout emmitouflée, elle avait bien raison, il caillait...Pour nous réchauffer, nous avons grimpé Mulleron en même temps qu'un gros groupe de Linas pour rejoindre Janvry sans les dromadaires 🐪 puis Gometz et la longue ligne droite des Molières et à droite, la descente vers Saint Rémy pour trouver le lieu de départ des Virades de l'espoir que nous n'avons pas vu. Tout le monde suit le rythme pour attaquer le quartier du Rodon en légère pente ascendante puis la très belle vallée qui passe par Milon la Chapelle et Saint Lambert des Bois et se termine sur la gauche par la côte de Saint Forget. Au sommet, lors du ravitaillement, nous avons décidé de nous séparer comme dans les chansons ringardes. Stefano et bibi prenant la direction du Mesnil Saint Denis, le reste de la troupe a souhaité rejoindre Dampierre puis le Home Sweet Home. Du Mesnil, nous avons pris la descente après le château 🏰🥁 et, pour une fois, tout en bas au lieu de se diriger vers Cernay, nous avons opté pour la petite et charmante vallée à droite où nous avons traversé des villages comme Girouard et Yvette un peu plus loin. Ceci nous a amenés aux Essarts le roi après une jolie petite côte. La route ensuite fut un régal sur un bitume de rêve jusqu'à la descente dans les bois de Saint Léger en Yvelines et l'arrivée dans le bas de Senlisse. Là, mon coéquipier n'a pas hésité à se diriger vers le lac des Vaux 🐟🚣‍♀️ de Cernay puis d'affronter la côte qui mène à la départementale de Rambouillet, ville que nous avons atteinte très rapidement et ce fût aussi rapidement que nous sommes rentrés par Clairefontaine sans voir les footballeurs puis Rochefort en atteignant à peine les 40 à l'heure à cause d'un petit vent 🍃de travers un peu gênant. La suite est du même tonneau, bien et vite et par Vaugrigneuse pour éviter les automobilistes énervés et fort discourtois. C'est tout pour aujourd'hui, à dimanche donc pour la mucoviscidose, reprécisez moi l'horaire s'il vous plaît. Bises à tous, encore merci à Jean Marie et prompt rétablissement à mes deux amis qui nous manquent.🐺🚴‍♀️😀🐂🏡☀️💯🥂😄✌️

Phil de fer le 18 septembre 2022 à 17:32

4 degrés ce matin pour aller rejoindre la petite bande à Ollainville. A part Chris et votre serviteur, tout le monde avait choisi des gants courts mais je dois admettre que nul n'a ragé contre les aléas de la météo. Jean Marie et son phare à l'avant ont opté pour Auffargis. Au vote, c'était bon et nous nous sommes vite retrouvés dans les Vaux de Cernay où l'hiver semblait avoir gagné la partie, les 🐺 loups et la neige n'étant plus très loin. A gauche ensuite en direction de Rambouillet et, au carrefour d'une départementale, trois de nos amis ont décidé de prendre le chemin du retour, adios Chris, J M et ta malette et Johnny Van der Poel. A droite pour le Perray en Yvelines pour le sieur Stefano et moi même et puis à gauche vers Poigny la Forêt. Mais je me suis trompé d'itinéraire et nous avons atterri, si on peut dire ça pour des vélos, à Saint Léger en Yvelines, exactement à l'emplacement de la séparation des groupes lors du 200 bornes. J'ai repris mes esprits pour affronter en duo un infini faux plat qui nous a enfin amenés à Poigny. Deux minuscules côtes et nous étions à Gazeran sur la très belle route en direction de Sonchamp avec un vent fort sympathique. Pourtant, peu après Greffiers, nous avons pris à gauche vers la cité du foot ⚽⚽ Clairefontaine et à droite donc après la descente de Paincourt. A partir de là, et même avant, nous n'avons presque plus été seuls puisque nous avons pris toutes les roues possibles. Des triathletes de Saint Quentin, des gens de Fontenay les Briis, d'Arpajon aussi pour ne jamais descendre sous les 30 à l'heure. Stefano n'a pas hésité à prendre de gros relais, c'était le cas de chacun. J'ai laissé tout ce petit monde à part deux routiers à Arpenty. Nous avons terminé ainsi une sortie menée tambour 🥁 battant. En fait, j'ai écrit ça pour afficher un tambour 🥁🥂👻. Allez à mercredi et spéciale dédicace à Jean Marc. 😄🗻✌️☀️

Phil de fer le 14 septembre 2022 à 18:00

Hello, le billet est difficile aujourd'hui. Mon copain de montagne 🗻, le mec qui roule toujours à 30 est tombé sur le goudron d'une grande route qui aurait plu à Stéphane avec ses gros camions avec des remorques qui nous frôlaient sans arrêt. Donc Jean Marc s'est retrouvé au sol, secouru d'abord par un anonyme qui a appelé les secours et prêté sa veste blanche quand notre ami avait froid. Merci Monsieur. Puis ce sont les gendarmes d'Ablis qui ont sécurisé l'endroit bien que des chauffeurs routiers s'en furent aussi bien tirés. Et enfin, les pompiers de Rambouillet ont embarqué notre ami pas au mieux de sa forme. Ne sachant que faire de son vélo, nous avons insisté auprès des gendarmes et une gendarmettte cycliste a aidé à démonter les roues en me contant son premier 💯 kilomètres, le weekend dernier. Après avoir rejoint Bullion par Angerviliers et sa forêt, nous avons pris tout droit avant Clairefontaine puis à gauche pour Saint Arnoult et Sonchamp. Là, j'ai souhaité découvrir de nouveaux parcours, nous avons donc pris à gauche à l'entrée du village une légère côte puis une véritable route de campagne avec des graviers et des trous et enfin, en direction d'Orphin et d'Epernon sur un revêtement bien meilleur. Et là, l'heure passant, j'ai voulu prendre à droite pour débuter le retour et c'est sur cette maudite rsoute que notre ami s'est vautré. Nous nous étions arrêtés, Chris pas longtemps puisqu'elle est repartie toute seule et que Johnny a tenté de la rejoindre et c'est peu après que j'ai entendu un grand Boom. J'ai fait demi tour et JM était étendu au sol... Nous sommes revenus à trois par Greffiers puis Clairefontaine, Rochefort, le Marais puis la vilaine Villette. Nous avons roulé vite, très vite même et El Patron était toujours là. Bravo à lui et aussi à Johnny qui ne se vante jamais, bravo à Chris qui, j'espère, a su rentrer sans problème en un grand merci à Jean Marie qui s'est occupé du vélo du blessé. Voilà,.je vous embrasse tous très fort.😀✌️☀️🚴‍♀️

Phil de fer le 11 septembre 2022 à 18:44

Nous étions étions 6 petits fantômes 👻 ce matin dans un brouillard londonien, god saves the king, à couper au couteau, d'où aurait pu sortir le 🐺 Loup Garou de Londres justement et sa kyrielle de meurtres. Mais, même si les automobilistes énervés comme des puces, ne nous voyaient pas, nous avons eu la chance de ne pas aller brouter les pâquerettes 🌼. De Boissy sous Saint Yon à Avrainville puis Cheptainville et Lardy, nous roulions sur un circuit de Formule 1 sans Hamilton ni Verstappen. Mais, avouons qu'à partir de Boissy le Cutte, cet infernal trafic a soudainement cessé et puis, bien sûr, nous parvenions à la gentille première côte du parcours, Jean Marc survolant les débats, puis Johnny, un peu usé par la course de la veille, le Grand Prix de Québec où il a aidé son coéquipier Benoît Cosnefroy à remporter le premier prix🏆🚴‍♀️. Chris, troisième, montait donc sur le podium de la montagne 🗻 et je ne sais pas qui de Stefano ou de Jean Marie, assistance gratuite, malette magique 🪄 est sorti quatrième de ce premier piège. Orveau, en descente cette fois, puis Bouville et Puiselet le Marais. C'est le domaine des faux plats et de Stefano Bahamontes 🇪🇸 qui est tenta de s'échapper à plusieurs reprises mais le peloton veillait au grain. Mêmes attaques de Marolles en Beauce à Fontaine la Rivière où, à notre grand dam et un peu de désespoir, l'ex Homme vert et Miss Chris ont décidé de nous quitter sur le champ. Dommage, vous étiez toujours devant et tant pis puisque les argumentaires manquent pour vous garder auprès de nous. Snif. La suite fût rapide à courir après notre espagnol en folie et, c'est après avoir fondu sur Saint Cyr la Rivière puis Saclas, sa côte tranquille, Guillerval, que, dans la plaine avant Chalou Moulineux, nous avons pu revoir la roue arrière de notre équipier du jour. A fond dans la vallée de la Chalouette, un peu moins vite dans la bosse de Boutervilliers, puis de nouveau à fond dans la vallée de Johnny qui était parti en éclaireur et que nous avons retrouvé après Villeconin. Ensuite, ce ne fut que des au revoir même si Stefano et Jean Marc m'ont accompagné par Arpenty, faisant fi de ma tranquillité... Stefano poussant même le bouchon jusqu'à aller retrouver El Patron à l'apéro. Un peu plus de 💯 bornes et plus de 800 de dénivelé pour tout le monde, une bien belle sortie avec le soleil au bon moment. Merci à tous.🚴‍♀️🗻🪄✌️🐂😀

Phil de fer le 07 septembre 2022 à 17:49

Hello, les amis, le revenant Rigoberto Uran remporte une belle étape de la Vuelta et notre étape n'était pas moche du tout. Le souhait pas tout à fait exaucé était un petit tour en Vallée de Chevreuse. Donc le premier village est le mien puis un passage en montagne 🗻 assez aisé puisque c'est la côte du petit bois de Machery. Malletman dit Jean Marie est plus qu'au top de la forme qu'il travaillée sur les pentes du Galibier. El Patron veille à la bonne marche du peloton, Chris prend de sérieux relais quand nous roulons à plus de 34 à l'heure. Stefano, qui n'est pas aux manettes aujourd'hui, se laisse distancer pour mieux revenir à plein régime. Et Renco Johnny dans tout ça, eh bien, il attaque dans chaque petite bosse et grimpe de mieux en mieux. Bon, revenons au parcours : Angerviliers, la forêt, la bosse, Renco en tête, Bonnelles et au rond point en face, la côte de Villevert en deuxième catégorie, une nouvelle fois remportée par Johnny mais personne est très loin. Nous longeons ensuite Lonchene puis Ronqueux sur de petites routes très sympas. La localité de Saint Robert étant vite dépassée pour rejoindre la départementale de Rambouillet mais en tournant à droite pour le Perray en Yvelines, les relais sont parfaits, les oiseaux nous admirent. Plus tard, c'est à gauche vers Poigny la Forêt que vont se dérouler les débats. Parenthèse, mon compteur indique que nous avons roulé très vite dans cette partie là. Une côte pour atteindre les bois et Renco se promène, la descente est appréciée malgré les signes de l'orage de lundi. Gazeran nous ouvre ses portes pour une nouvelle petite bosse et il est temps d'enchaîner vers Greffiers puis Sonchamp où nous n'irons pas. Le vent est de côté, pas gênant pour un sou mais nous changeons d'orientation pour le petit bourg nommé Grand Ville puis c'est l'école Lenôtre et à gauche pour Louareux et Clairefontaine. Le retour est rapide, de 30 à 36 à l'heure sur les pistes qui nous accueillent et nous sommes déjà au Marais dont le château 🏰 a été acheté, pour tourner à gauche vers le village en péril de Vaugrigneuse. Nous nous séparerons au rond point du golf avec plein de kilomètres sur Strava ou autres. C'était bien, c'était chouette, j'espère qu'on y retournera. Merci à vous tous.😄🚴‍♀️✌️🥂💯🐸🥁

Phil de fer le 04 septembre 2022 à 19:04

Eh oui, comme vous l'avez compris, aujourd'hui premier dimanche de septembre, c'était le grand retour de notre ami JM et de l'assistance technique, c'est à dire la mallette magique 🪄avec une lampe qui remplace pour plus d'efficacité notre mascotte, la petite grenouille 🐸. D'ailleurs c'est lui, en leader naturel qui a choisi le parcours jusqu'à Auffargis. Rien de bien compliqué mais tout de même la très pentue côte de l'ancienne déchèterie à la sortie de Briis sous Forges. A part Mauchamp et la très belle montée vers Étréchy à partir de Villeconin et puis peut-être celle de Senlisse, je ne vois pas de côte plus dure à part le Ventoux. Mais trêve de littérature, notre capitaine avait un plan qui passait par Janvry et son festival de dromadaires🐪🐪, puis Gometz le Châtel et son église du 12eme siècle et encore les Molières atteints sur un rythme d'enfer🔥. Peu après notre petit peloton se dirigeait vers Choisel, Cernay, la descente et les célèbres Vaux. D'ailleurs c'est ici que débordant de courage Jean Marie nous ramenait sur un groupe de 4 qui roulait fort. Après la côte de l'abbaye, il n'en restait qu'un, un grand que nous avons laissé mener avant de lui porter l'estocade. Olé 🐂✌️. La remontée dans Auffargis fût une promenade de santé et, en prenant la direction de Rambouillet, au carrefour, notre ardant capitaine décidait de nous quitter. Nous perdions un sacré camarade et aussi notre assistance technique. Il partit à gauche, Jean Marc et moi, pour le contredire, nous avons pris à droite vers le Perray en Yvelines, les Bréviaires et dans la forêt de Poigny, nous avons dû rouler à 38 pour rejoindre un type qui ne voulait pas se laisser faire. Dans Poigny la Forêt, nous avons gravi quelques petites bosses pour arriver à Gazeran, reprendre un bois, serpenter un peu et se retrouver sur route de Greffiers puis Sonchamp, le bois puis Saint Arnoult, tout cela à plus de 30 à l'heure. Là, il était bien tôt, nous avons poussé presque jusqu'à Dourdan, très vite malgré le long faux plat casse pattes mais, pour visiter un peu, juste avant de parvenir à la cité médiévale, nous avons pris à gauche une petite route qui nous a fait traversé Bouc Étourdi et les villages qui l'entoure. Peu de temps après, nous étions sur la route du Marais, nous depassions le Val Saint Germain puis le château 🏰 et empruntions le chemin de droite vers Vaugrigneuse. C'était mené tambour 🥁 battant, j'en avais terminé, Jean Marc ne ralentissait pas pour rentrer à Bruyères. Un grand tour très sympa dans le sens inverse de nos habitudes. Merci aux deux JM, à très bientôt les amis.🐂✌️🏰🥁🐪🐸🚴‍♀️🥂💯☀️😄

Phil de fer le 31 août 2022 à 17:29

Allez, c'est le retour du petit billet avec une mauvaise nouvelle : l'abandon sur chute de Julian Alaphilippe lors de la Vuelta. Pour nous, pas de problème. Nous étions quatre au départ et trois pour l'arrivée mais c'était prévu dès le début. La première cible pour le parcours est Pussay. Les lascars sont au top et Boutervilliers est atteinte rapidement malgré la bosse de Venant où El Patron nous montre qu'il a retrouvé son potentiel de grimpeur juste devancé par Johnny, notre 🔥 feu follet. Stefano, lui, nous fera une démonstration dans la descente vers Chalo Saint Mars et, tous ensemble, nous devalerons la vallée de la Chalouette et la côte de Chalou Moulineux ne sera qu'une formalité. C'est pourtant là que notre Patron dû nous quitter malgré nos larmes et nos appels de détresse. Ensuite, ce furent d'incessants relais face à un petit vent du nord. Nous avons tout de même pris le temps d'admirer, après Monnerville assez triste, Guillerval, ses oies sauvages bien nourries par Van der Poel, Saclas et ses habitats de rêve, Boissy et Ormoy la Rivière. Peu de cyclistes mais ceux que nous dépassons ne peuvent pas suivre le rythme, et c'est la ville honnie d'Etampes mais par cette entrée, ce n'est pas si moche et puis Morigny Champigny, Auvers Saint Georges, Gillevoisin et le château 🏰 toujours aussi majestueux. A Lardy, voulant éviter la montée pénible de Renault, Johnny nous a emmenés tout droit par Bouray sur Juine et, après une belle piste cyclable, nous avons retrouvé la route du retour par Cheptainville, Avrainville puis Boissy sous Saint Yon. Stefano Bahamontes souhaitant continuer, nous l'avons salué et pris immédiatement le chemin poétique de la déchetterie. Johnny franchissait en tête l'arrivée à quelques encablures de chez lui. Il le méritait, il m'avait fait souffrir. Les gars, je vous remercie, vous n'avez jamais faibli tout au long des 💯 bornes, désormais, il faudrait essayer sur 200... A bientôt j'espère, vive le sport et le soleil ☀️.😄🚴‍♀️🏰

Phil de fer le 24 août 2022 à 16:56

Le petit mot du mercredi tout en regardant la Vuelta. Trois, nous étions trois dont un espagnol de l'armée en déroute, un Breton loin de sa mer natale et une nana qui vient de partout. Le but, c'était Auneau sous Auneau mais il fallait, après une visite touristique de Breuillet commentée par mes charmants coéquipiers, rejoindre Saint Cheron par la grande route toujours très fréquentée mais pas exagérément aujourd'hui. Un petit slalom dans le bourg et ce fût, à ma grande joie, le chemin buissonnier pour Dourdan. Une traversée rapide puis le bout droit pour Sainte Mesme et de nouveau tout droit pour Saint Martin de Brethencourt, une belle côte puis la Beauce s'offrait à nous. A partir de ce moment, Stefano déploya ses ailes et, loin devant, il nous indiquait le parcours. Boinville le Gaillard, Orsonville puis le but, Auneau sous Auneau et déjà le retour et de très longues lignes droites presque infinies bordées par ces éoliennes qui créent tant de débats. A partir de Sainville, je n'étais plus perdu mais nous devions toujours tenter de suivre notre matador de toros 🐂, Olé, vamos matar os otros. Nous frolions Merobert, le fief de Johnny pour rejoindre Chalo Saint Mars et le retour à fond, Chris en tête malgré la côte de Boutervilliers. Boissy le Sec, Venant, Villeconin, vous connaissez tout ça par cœur ❤️. Il était 11h40 à Breuillet, mes amis repartaient pour un petit tour, Chris vers Egly, Stefano pour Arpenty avec moi puis jusqu'au Marais tel un cow boy solitaire. Une belle matinée de vélo, presque pas de vent, à bientôt les vacanciers et les autres.🚴‍♀️🐐🥂🔔✌️

Phil de fer le 21 août 2022 à 17:43

J'ai hésité à écrire le petit billet du dimanche, vous verrez pourquoi plus tard.... Nous étions trois, Chris, Stefano et votre journaliste de pacotille au départ de l'étape du 21 août. Au programme, un grand tour dans la belle vallée de la Juine, un peu plus de 90 kilomètres. Donc, c'est en affrontant à froid la montée du chemin de fer d'Egly que nous avons débuté notre périple. Ensuite, ce fût facile, pas de vent, les habitants d'Avrainville et de Cheptainville n'eurent pas le temps d'ouvrir leurs volets pour regarder passer à vive allure notre petit peloton. La descente de Renault ne pouvait pas faire descendre la moyenne et c'est plein de dynamite dans les gambettes que de Boissy le Cutte nous sommes parvenus à l'entrée d'Itteville, pour ensuite dépasser Cerny. Je ne prends aucun relais, mes compagnons ne ralentissent jamais et surtout pas quand nous sommes dépassés par l'équipe première de Linas. A plus de 35 à l'heure, Chris se faufile dans le groupe de champions et ne cède pas un mètre. Stefano observe à l'arrière, il attend son heure. Il en va ainsi d'Orveau à un peu plus loin que le Puiselet le Marais mais un très long faux plat devait redistribuer les cartes 🃏♣️. Nous avons poursuivi vers la Forêt Sainte Croix, Marolles en Beauce, Saint Cyr la Rivière, puis Saclas, Boissy la Rivière, Ormoy et enfin Etampes que je hais. Et là, un petit différent s'est glissé entre mes deux amis. Stefano, tel un matador de toros🐂, le mot étant écrit en espagnol, olé, nous a quitté à 200 à l'heure, je n'ai pas pu le retenir et, ne connaissant pas son itinéraire de retour, il devenait impossible de le rejoindre. Et pourtant, nous n'avons pas ménagé nos peines, je n'ai même pas eu le temps d'apercevoir les panneaux de Morigny Champigny, d'Auvers Saint Georges, de Janville et le château 🏰 de Gillevoisin ne fut qu'une ombre quand j'ai laissé trainer mon œil 👁️😜gauche afin de conserver une image architecturale de qualité. Il n'en fut pas de même pour la bosse de Renault mais Chris restait bien présente et tout à fait prête à relancer jusqu'à l'arrivée. D'habitude, je ne regarde pas la moyenne mais elle était, pour moi, très près de 27 pour 800 mètres de dénivelé alors bravo, les amis et à mercredi, j'espère. Bon dimanche à tous.😜🐂😀🦋🎈🚴‍♀️✌️☀️💯🗻

Phil de fer le 18 août 2022 à 19:53

Une sortie relais et châteaux 🏰. Rendez vous à la gare routière de Briis sous Forges avec Stefano Bahamontes qui avait envie de vallée de Chevreuse. Et d'une première escalade par la belle côte de Briis, justement, qui dépasse les 10% dans le dernier virage. Ensuite, tout droit jusqu'aux Molières. Il n'y a pas de vent, c'est le bonheur... La non moins belle descente vers Saint Rémy coupée en son dernier tiers pour remonter à Boulay les Trous et prendre à droite pour le château 🏰 de Meridon. Ici, une première pause pour notre reporter et quelques photos qui feront bien dans l'album ou sur Garmin Connect. Descente de nouveau vers Chevreuse et ses promenades le long des canaux puis remontée très longue vers le Mesnil Saint Denis. Mais il fallait aussi visiter le château 🏰 de la Madeleine sans gravir la bosse, terrible s'il en est. Donc à droite vers Port Royal et le chemin très joli à droite encore pour parvenir au niveau du château 🏰. Quelques photos et le tour était joué. Même route pour repartir et rejoindre le Mesnil Saint Denis, le zig Zag habituel puis les pavés du château 🏰, encore un, une charmante abbaye pour Johnny et la descente des 7 tournants pour atteindre Maincourt puis Dampierre et ses hordes de touristes. Tout droit, le début des Vaux de Cernay puis la bosse, que je n'aime pas, qui permet de prendre la départementale de Rambouillet. Peu de temps après, c'est déjà le retour mais Clairefontaine est toujours en travaux 🚧🚧 donc à droite après la descente direction Paincourt puis Sonchamp, la géniale route de la forêt, la traversée de Saint Arnoult par le centre et le bitume tout neuf. Rochefort, le Val Saint Germain, à gauche pour Vaugrigneuse puis le faux plat vers le golf⛳🏌️et tout droit jusqu'à Bruyère s où j'ai abandonné mon partenaire du jour qui avait dû me supporter bien plus de 💯 bornes pour un parcours touristique et très vallonné. Merci Stefano et à dimanche. Olé 🐂.🏰✌️🎈😀⛔🚴‍♀️🗻🍄🌳☀️

Phil de fer le 17 août 2022 à 16:42

La météo étant une affaire de dupes ou bien d'escrocs, c'est selon, nous avons bien profité des erreurs de prévision pour rouler 4 heures ce matin. Une belle sortie du mercredi avec El Patron sans gardes du corps et Chris de retour du bout du monde mais pas si loin que ça. Direction Vaugrigneuse, village sinistré, non par les inondations habituelles mais par la construction mafieuse d'un nombre aberrant de petites maisons très laides. Chris est en grande forme et ce sera évident tout au long du voyage. La petite bosse de Machery est avalée comme lors du Tour de France féminin et c'est Bernard qui passe en tête devant toutes les miss de l'étape. Nous avons à peine le temps de le traiter de frimeur que Chris, encore elle, place une attaque digne de Wout Van Aert et force le reste du peloton à se mettre en file indienne tellement l'allure a changé. Angerviliers est déjà loin quand nous abordons la côte dans la forêt 🌳🌳du même nom et c'est de nouveau Bernie qui rend vert de jalousie tous les grimpeurs lancés à ses trousses. Chris n'est jamais loin et gère sans problème ces points de la montagne 🗻 dont elle ne veut pas. Bonnelles puis Bullion sont dépassées par une meute en furie et il en va de même dans le monotone faux plat qui mène à la Celle les Bordes. Ensuite, ce sera le plat de résistance et la vallée de la Noue qui se termine par une bosse à 5% dans laquelle Bernardo marquera les points qui lui permettront de porter demain le tant convoité maillot à pois. De là, le peloton a mis le cap pour Auffargis, une route peu connue mais où Chris s'en est donnée à cœur ❤️ joie. Rambouillet nous tendait les bras puis c'était les gardiens du Parc Animalier 🐤🙈🦊🦝🐰🦎🐗🦓🐊🐀🐅🐐🦘🐀 qui encourageaient nos tentatives d'échappées . La descente de Paincourt nous amenait à Clairefontaine, cité du foot qui devenait en ce jour d'août le village des travaux puisque nous avons du rebrousser chemin, grimper la côte vers les Bordes et feinté un peu en prenant le sens interdit ⛔ du centre national du football ⚽ et le fameux petit mur sans avoir à le gravir. La route était dégagée ensuite, les lascars se relayaient pour terminer mes jambes et ce fût ainsi jusqu'à Rochefort. Je réussis à casser un peu le rythme mais en rentrant par la Bate, le Val Saint Germain, Vaugrigneuse de nouveau, Chris se sentit pousser des ailes pour la trentième fois de la journée 🦋et ce fût la même chose dans le faux plat de Vierville où mes deux acolytes en remirent une couche. J'étais cuit et pas malheureux de les quitter, ils étaient tout frais après quasiment 💯 bornes de folie furieuse. Grand bravo à vous deux et merci pour ce bon moment.😀✌️🚴‍♀️🌳🗻🍄☀️🎈

Phil de fer le 16 août 2022 à 15:54

Comme prévu, j'accompagnais Stefano Federico Martin Bahamontes pour cette longue et exceptionnelle randonnée du mardi. Il a, tout d'abord fallu avaler, mais avec grand plaisir, la vallée de Johnny comme les Bretons s'éclatent dans la vallée de Dana. Les villages ne vous sont pas inconnus mais je les cite quand même pour ceux qui suivent mes petits billets : Souzy la Briche, Villeconin, Venant, Boissy le Sec, Boutervilliers, Chalo Saint Mars, Chalou Moulineux... Jusque là, nous n'allions pas bien vite à discuter de romans historiques ou policiers mais nous allions nous rattraper de Pussay à Angerville, en partie sur une piste cyclable de qualité spécialement déroulée pour nous. Un petit vent contraire aurait pu nous contrarier mais il demeurait bien trop modeste. Un long faux plat à 3% à la sortie de Méréville tentait de nous ralentir mais c'était sans compter sur la très grande forme de Stefano. Vous suivez toujours ? Nous suivions ensuite et sans ralentir la vallée de la Juine, les villages de Boissy et d'Ormoy la rivière en étant la plus jolie preuve. Moins poétique fût le minuscule passage dans Etampes mais il fallait rejoindre le stade de Morigny Champigny pour un nécessaire ravitaillement puis s'envoler vers Lardy par Gillevoisin et remonter l'avenue Renault puis la côte de l'autoroute désertée par les camions en ce mardi du mois d'août. Je n'ai pas eu le temps de voir la fin du parcours, Stefano embrayait à plus de 40 à l'heure sur ces longues lignes droites sans charme de Cheptainville à Avrainville puis jusqu'à Boissy sous Saint Yon et enfin Bruyères où nous nous sommes séparés. Une belle sortie menée tambour 🥁 battant, très peu de vent, merci Stef. Je roule demain s'il ne pleut pas. Bises à tous.🥇☀️🎈🚴‍♀️😀🐎🍄

Phil de fer le 14 août 2022 à 13:22

Quelle heure est-il ? Mon réveil qui n'en est pas un marque 6 heures. C'est parfait, je vais pouvoir dormir encore un peu... Mais non, à Ollainville, depuis peu, nous embrayons à 7h30 pour rouler les yeux plein de sommeil. Fidèle à l'aube, El Patron du cartel, Stefano et son orchestre et moi mais on ne parle pas de moi. Rejoindre tout d'abord Bonnelles par le Marais et son joli château 🏰 bordé de charmants canaux, puis en soufflant déjà dans le faux plat de la briqueterie qui s'allonge jusqu'à Angerviliers mais les amis sont en forme et c'est très bien car il faut affronter la petite côte dans la forêt 🌳🍄 puis descendre à bride rabattue pour atteindre Bonnelles puis l'entrée de Bullion. Ensuite, pour changer, nous avons emprunté à gauche un nouveau faux plat qui, par moment, s'apparente à une côte et qui mène à Rochefort. El Patron attaque partout, il faudrait l'attacher mais cela fait plaisir à voir. Direction Rambouillet puis à gauche vers Saint Arnoult mais c'est là qu'El Patron nous souhaita un bon dimanche alors qu'il avait remporté l'étape sans jamais forcer son talent. Saint Arnoult donc puis à gauche le faux plat le plus long d'Europe pour atteindre Dourdan, la bosse plutôt monotone car régulière dans son dénivelé qui débouche sans prévenir dans un gros village nommé les Granges le Roi👑🤴. Stefano ayant envie d'allures folles, nous avons pris tout droit, directement dans la cuvette de la Forêt le Roi puis encore tout droit mais avec le vent et presque tout le temps à un peu moins de 40. Brières les Scellés et sa belle descente nous accueilli gentiment et, sans entrer dans Etampes, ville maudite pour les vélos, au fil des ronds points et d'une zone industrielle dénuée de poésie, nous nous sommes retrouvés sur la route de Morigny Champigny et quand Stefano a choisi à gauche dans Étréchy, l'ambiance n'a pas changé même si les jambes étaient lourdes. La côte de Chauffour ne fut pas une sinécure car baignée par un fort vent contraire mais nous fûmes joyeux de reprendre vers Mauchamp et son école 🏫 de voltige équestre 🏇🐎 puis de descendre comme des dingues vers Saint Sulpice de Faviere, le village tant aimé de Johnny Van der Poel. La fin reste classique, le faux plat avant Saint Yon et la côte pas jolie de l'autoroute et nous avons pris chacun le chemin du repas pantagruélique qui nous attendait🍽️ . C'est tout pour aujourd'hui, bon dimanche à tous.💯😀🚴‍♀️🎈✌️

Phil de fer le 10 août 2022 à 17:31

De rien, JM et le petit retour après la sortie de ce mercredi. D'abord un lever aux aurores et même plus tôt puisqu'à 6 heures, il faisait nuit 🌃 mais pas d'affolement, nous étions tout de même trois au départ d'Ollainville : Le Patron, fidèle au poste depuis sa sortie de prison, Stefano qui roule à l'heure de Tolède quand le soleil ☀️ brûle tout autour de lui, et moi, quelque peu endormi, couché trop tard, sans doute mais il n'y a aucune excuse à avoir quand on roule avec Mister Président. Stefano avait décidé de nous emmener au Val Saint Germain puis, en apéritif, de nous proposer le très célèbre Col des Sueurs qui a vu l'exploit d'El Patron arrivé en tête au sommet puis la formidable descente de Stefano malgré le revêtement plutôt limite. A Sermaise, nous avons pris la vallée de Dourdan écrasée de chaleur, traversé la ville aujourd'hui bien calme et poursuivi jusqu'à Sainte Mesme puis à droite pour Ponthevrard. Une descente assez facile puis ce fût déjà Sonchamp et la Butte Saint Georges à la sortie sur la grande route. Là, nous avons quitté le Patron sans vraiment lui dire au revoir puisqu'il filait au loin, heureux d'être libre... Nous avons poursuivi vers l'Eure et Loir mais c'était d'abord Greffiers puis le pont sur la Nationale 10, une très belle ligne droite de plusieurs kilomètres, Gazeran, la montée dans la forêt ensuite et les relais assassins de l'Espagnol de service. Mon compère a apprécié à juste titre la ballade dans Poigny la Forêt puis l'allure démentielle dans cette nouvelle forêt. Arrivés au Perray en Yvelines, nous avons enjambé un pont sur la voie ferrée, continué tout droit vers Cernay mais rapidement bifurqué à droite en direction de Rambouillet sans jamais l'atteindre puisque, dans Vieille Eglise, nous avons coupé pour rejoindre la départementale et un peu plus tard sur la droite, la vallée de la Noue, la Celle les Bordes, les petites bosses à gauche et la descente tant espérée par Stefano... Bon, je me moque mais je ne descendrai jamais comme lui. Bullion, Bonnelles puis la longue montée dans la forêt d'Angervilliers furent les étapes suivantes, Machery ensuite et Briis sous Forges à la demande de mon partenaire. Nous nous sommes séparés sur le pont de l'autoroute avec une petite pensée pour le vélo de Johnny, il était temps d'aller se coucher.🛏️💤😴 Merci les gars et à dimanche si je parviens à me lever.☀️🚴‍♀️😀🏔️💯✌️🚴‍♂️😴

Phil de fer le 07 août 2022 à 18:49

Et pour toi, comme souvent, le petit billet de la sortie du dimanche. Les pistoleros : Don Bernardo, El Patron, Chris sa secrétaire en combinaison, Stefano Bahamontes qui ne parle pas un mot de français et son fils qui ne dit rien sauf si on le cherche, Jean Marc, le tueur au sang froid et moi-même, pauvre Pékin perdu parmi ce ramassis de truands. Mais ce n'est pas tout car, étant donné les folies d'Eole, il fallait, d'après les experts, se rendre en Vallée de Chevreuse en grimpant en premier et allègrement la côte de Bel Air assez plate, en fait. A gauche au sommet pour la petite localité de Janvry et sa désormais célèbre Foire aux dromadaires 🐪🐪 puis la campagne désertique vers Gometz et son église du Moyen Âge, ça c'est pour Johnny, puis la ligne droite avec des attaques, la plus tranchante venant de Benoît que je n'avais pas encore nommé. Je dois aussi remercier Jean Marc d'avoir assumé tout le boulot devant jusqu'à la descente vers Saint Rémy. On a pu remarquer aussi la grande forme de Chris et du Patron, impossibles à lâcher. A Saint Rémy, nous avons pris, légèrement à droite, le quartier du Rodon, comme dans le Seigneur des anneaux, en direction de Milon la Chapelle, pour Johnny de nouveau, Saint Lambert des Bois et la jolie côte sur la gauche pour emprunter ensuite un chemin de traverse, un peu défoncé, j'en suis désolé, vers le Mesnil Saint Denis. Là, il faut savoir manœuvrer à gauche puis à droite pour le court secteur pavé et descendre avec brio la bosse des 7 tournants. Peu de temps après, nous avons traversé Maincourt sur Yvette puis rejoint Dampierre et la première partie des Vaux de Cernay sans aller vers l'abbaye, n'en déplaise à Johnny, bon j'arrête, mais grimper tout droit vers la départementale. El Patron nous quittait en nous félicitant du devoir accompli et il ne nous restait qu'à foncer vers Rambouillet derrière Stefano qui ne souhaitait aucune aide. Même chose pour le retour, Clairefontaine puis Moutiers à fond et à droite vers la nature et Bourgneuf, la Bate et la suite avec une Chris déchaînée sur la route de Gravel après Bandeville. La suite fût moins drôle car un quiproquo régna puisque nous n'avons jamais revu nos trois amis qui, d'après les gazettes, se seraient perdus dans le vent qui soufflait comme un fou, il est vrai. Pour Chris et moi, la délivrance vînt après la cochonnerie🐖🐷🐽de Villette, Éole n'avait pas gagné la partie car mon compteur marquait 💯 bornes en moins de 4 heures avec près de 800 de dénivelé. Merci, la petite bande, vous êtes des Champions et vive le vélo.... 🐪🐖💯🎈🎂☀️🚴‍♂️🐓🐤🎶🙌✌️😀

Phil de fer le 03 août 2022 à 17:55

Allez, bien posé à l'ombre d'un cerisier, je vais tenter de résumer la sortie de ce premier mercredi du mois d'août. Tout d'abord, à ma grande surprise, nous étions six puisque Johnny Van der et Stefano Bahamontes nous faisaient l'honneur de leurs présences. Et, une fois n'est pas coutume, c'est Chris, notre féminine pas féministe, qui a endossé immédiatement le rôle de captain de route. C'était donc parti pour Chalo Saint Mars par la verdoyante vallée, Saint Sulpice de Faviere, Souzy la Briche, Villeconin, Venant et sa bosse plus pentue à la fin qui a vu une très belle attaqué de notre Mathieu national. De Boissy le Sec à Boutervilliers, ce fût, Éole étant aux abonnés absents, une promenade de santé, mais Jean Marc et Stefano avaient décidé de s'échapper dans la descente et il a fallu cravacher pour revenir dans leurs roues. La vallée de la Chalouette fût rapidement expédiée, de même que la petite bosse de Chalou... Et c'est là, pauvre de nous, que nous avons perdu notre capitaine de route qui a tourné à gauche au sommet. Mais pourquoi, monde cruel, pourquoi alors que toute l'équipe avait compris tout droit vers Pussay et la suite ? Pour nous donc, ce fût bien Pussay puis Monnerville, Guillerval et le petit arrêt pour admirer la centaine d'oies qui ont excité l'appétit de Johnny. La suite fût agréable car à l'ombre, vous connaissez tous ces villages qui se nomment Saclas, Fontaine la Rivière, Saint Cyr la Rivière, puis la longue côte et le non moins long faux plat qui mène à Marolles en Beauce. Ensuite, c'est une succession de dénivelé positif en passant par la Forêt Sainte Croix, Puiselet le Marais et là, pour changer, nous avons pris la départementale 837 avec la côte de Bouville, des travaux et des tas de camions lancés à fond sans jamais se soucier de nous ou d'écologie. Heureusement, Villeneuve sur Auvers puis Auvers Saint Georges se profilaient au loin ainsi que la belle descente vers Étréchy. Le retour fût sympathique et original puisque nous avons d'abord grimpé le long du Parc de Chamarande, enjambé un pont de fer, pris à droite puis au bout d'une rue en sens interdit de nouveau littéralement escaladé une bosse magnifique puis rejoint le petit bourg de Torfou, foncé vers Mauchamp, descendu Saint Sulpice, grimpé vers Saint Yon et c'était terminé puisque nous nous sommes séparés avant que le soleil ☀️ ne nous assome. Une longue sortie, une allure très sportive mais j'ai oublié de dire qu'El Patron nous avait laissés à Chalo, préférant avec raison ne pas exagérer pour sa reprise. Une pensée pour notre capitaine d'un jour...🎶😀✌️🚴‍♂️🎈

Phil de fer le 31 juillet 2022 à 15:55

Merci homme des Pyrénées mais attention aux loups ... Et pour nous, ce dimanche, le jour de gloire est arrivé, sonnez clairons resonnez trompettes 🎺📯, notre cher président j'ai nommé El Patron a roulé sans problème en se frisant des moustaches 🐭qu'il n'a pas pratiquement 💯 bornes avec Chris, au top de la forme, Jean Marc réglé à trente à l'heure et qui m'a grillé dans la dernière côte du parcours et votre humble serviteur qui s'est bien amusé en espérant que cela soit le cas de tous. Allez, il fallait aller à Saint Rémy les Chevreuse par Roussigny puis en longeant le domaine de Quincampoix pour constater les dégâts causés par l'incendie 🚒👩‍🚒🧯des Molières. Classique ensuite la descente jusqu'à la gare RER et la direction de Chevreuse sans monter la Madeleine. Là, nous avons accompagné des routiers des Caraïbes pendant un moment puis suivi les panneaux pour Dampierre pour atteindre les Vaux de Cernay et se fracasser les gambettes à rattraper tout ce qui bouge malgré la petite côte et les faux plats vicieux. La traversée d'Auffargis, chère à notre homme vert fut rapide et sans anicroches même si elle est dotée d'un autre long faux plat dévastateur. La suite fut simple : Rambouillet et retour et 28,5 de moyenne jusqu'à Clairefontaine, parfois relayés par un gars d'Air France heureux d'avoir trouvé un groupe mais sa joie n'a pas duré puisque notre grimpeur rouleur Jean Marc a vu son pneu avant perdre du volume et terminer à plat. Et malheureusement pas deuoi mallette magique 🪄donc une réparation un peu plus longue mais pas de quoi se plaindre puisque notre quatuor a pu repartir sans dommage. Un retour rythmé sous le signe de la musique 🎶🪕🎙️🎸de Janis Joplin à Wagner. Merci Chris pour ce charmant moment de culture et merci aux autres d'avoir assuré le tempo et d'avoir un peu feinté après le Marais pour la bosse assez tranquille qui amène à Saint Maurice. Un petit passage à Courson et ce fût l'arrivée d'une fort belle étape de plaine. Voilà, si vous souhaitez lire mes modestes nouvelles, donnez moi votre mail. Bon dimanche et à mercredi avec le retour de Johnny Van der Poel, notre champion du Monde.😀✌️🎶🚒💯🎂

Phil de fer le 27 juillet 2022 à 17:19

Allez, pour Momo, le petit billet du mercredi. Nous étions trois, deux garçons, une fille pour cette nouvelle étape de l'Essonne en Eure et Loir en passant par les Yvelines. Et encore Jean Marc, pas retraité du vélo, pour nous tracer un parcours très roulant du Marais à Clairefontaine en passant par Rochefort puis Sonchamp. Et la surprise est là, à la sortie de Sonchamp, au rond point, la petite bosse à gauche puis la belle départementale qui mène à Épernon. Mais nous bifurquerons un peu avant, à droite dans un village du nom de Sauvage, sa côte très courte et le long moment dans la forêt en passant par Emancé pour parvenir à Gazeran. Tout cela presque sans respirer et sans aucun repos et surtout pas dans la descente au revêtement pourri car les bois d'avant Poigny la Forêt nous ont apporté une certaine sérénité et la certitude d'être à l'heure au repas d'après Tour. Ensuite, ça monte vers les Basses Masures et les Bréviaires et c'est de nouveau sous des chênes centenaires que nous avons pu accélérer et déposer sur place un quatuor de vétérans à vélo qui ont cru voir passer Jeannie Longo... Le Perray ensuite puis Cernay et un autre routier qui pensait nous avoir semés mais que nous avons repris avant Pecqueuse grâce à la pugnacité de Chris et un relais assassin tout à gauche en 58x11 de Jean Marc. Une nouvelle pointe de vitesse dans Forges et le tour était joué : 💯 bornes en moins de 4 heures... Les absents, il faudra vous accrocher, la rentrée s'annonce sous le signe des records. Mais je vois que Momo roule et flingue tous ses copains sur un très beau bord de mer, pendant que Jean Marie fait admirer sa mallette magique à tous ceux qui ne parviennent pas à le suivre dans les cols pyrénéens. Quant à Johnny Van der Poel, nous garderons le secret sur sa préparation à base de menus variés et de boissons festives. Bernard, El Patron va revenir aussi, en pleine forme, je crois et je n'oublie pas Lucho Herrera en plein championnat du monde d'athlétisme. J'espère que je n'ai oublié personne et si, le seul qui aime le foot et ce soir c'est la demi finale France Allemagne du Championnat d'Europe féminin, j'ai cité le guide Stefano Bahamontes qui use les routes escarpées de sa Normandie d'adoption lors de ses très longues sorties sous la pluie... Bon, c'est un vrai roman que ce petit billet, j'espère que vous aurez le courage de le lire. A bientôt et vive le vélo.💯😀🚴😀☀️🐰⚽🪄

Phil de fer le 21 juillet 2022 à 15:11

Yes, bravo Jean Marie surtout avec tout le poids de la mallette magique... Demain, grimpe Hautacam pour nous. Pour nous d'ailleurs c'était la sortie du mercredi avec une initiative très sympa de Jean Marc qui avait préparé un parcours et qui nous a donc emmenés, Johnny et moi, à très vive allure vers la première côte dite des Emondants pour rejoindre Chauffour, sa descente sans freiner, entrer dans Étréchy et remonter à droite vers Vaucelas, une petite bosse bien roulante mais pas si facile car abordée très rapidement par des routiers qui souhaitaient en découdre. Un peu de plat ensuite et mes deux compères qui relancent sans arrêt et sans ménager leurs efforts comme si nous étions partis pour seulement 20 bornes. Une nouvelle descente pour Brières les Scellés cette fois et la côte immédiatement à droite pas très longue mais très exposée au vent en son sommet. A fond sur le plat, pas de repos pour les braves, et une petite descente dans Saint Hilaire pour dépasser les maisons du 19eme de Chalo Saint Mars puis s'éclater les gambettes dans la magnifique vallée de la Chalouette, ça rime, et monter le faux plat de Chalo à 30 à l'heure pour atteindre Pussay. Pour rejoindre une autre vallée, Guillerval nous a accueillis, Saclas ensuite et une côte non répertoriée, un peu de départementale puis une charmante petite route pour Boissy la Rivière et la vallée de la Juine. Et toujours pas le temps de respirer, mes amis sont très en forme et Jean Marc un capitaine de route qui ne plaisante pas avec l'allure. Ormoy la Rivière, et d'autres localités qui se terminent par Rivière et un tout petit moment durant lequel nous avons frôlé Etampes puis ce fût la route que vous connaissez tous, Morigny Champigny, Janville puis Lardy et l'ultime cadeau de notre leader du jour, j'ai nommé ici la côte de Torfou, redoutée par tous les cyclistes du monde. L'écurie était toute proche par Mauchamp et son horrible cité industrielle, la descente de Saint Sulpice de Faviere, le faux plat qui rogne les dernières forces et l'au revoir à Johnny Van der, en vacances très bientôt. Il nous restait la Villette pour avoir 1000 de dénivelé positif et pour nous séparer après cette modeste épopée. Merci les gars, les champions devrais je dire. Bonnes vacances et à très bientôt.💯😀☀️🐰🚴✌️🐱😄😈

Phil de fer le 17 juillet 2022 à 15:13

Hello les copains, de nouveau une sortie longue à assez vive allure en ce dimanche de Juillet alors que le Tour de France se traîne dans une belle région. Mais parlons de nous et de notre boss Johnny qui a pris les choses en main malgré une nouvelle nuit de folie. Mais ceci ne nous regarde pas. Un parcours avec la côte en deux parties dite de la Tuilerie et les points pour Van der Poel dans un sprint à deux. Jean Marc puis Chris et Momo arrivent ensuite avec le sourire. Pas de problème dans la traversée de Saint Cheron ni pour prendre la route buissonnière vers Dourdan en passant par Sermaise qui s'est éveillée à notre passage. Dourdan, donc, est rapidement atteinte et nous offre ses courts faux plats avant que nous nous dirigions vers les Yvelines et en premier Sainte Mesme et sa petite bosse toute simple avant une longue chevauchée jusqu'à Ponthevrard, la belle descente, puis Sonchamp et, à droite, la minuscule montée de Grandville, à gauche au sommet vers Greffiers en longeant la forêt de Rambouillet. Eh là, surprise du chef puisque nous avons poursuivi vers Gazeran puis le nouveau faux plat dans les bois avant Poigny et une très belle explication entre Jean Marc et Johnny pour les points de la montagne 🗻. Le retour fût rapide, bien aidé un moment par un peloton de Bois le Roi. Nouvelle attaque ensuite sur la piste cyclable avant Cernay d'un Jean Marc en grande forme. Chris et Momo s'accrochent avec courage et reviennent à chaque accélération des deux zigotos qui s'amusent comme des fous. De Cernay par Pecqueuse puis Forges les Bains, il ne faut pas longtemps pour parvenir à Briis sous Forges et prendre la route d'Ollainville. Je vous ai quittés là, mes amis, j'espère que vous ne m'en voulez pas, je vous embrasse et sincèrement, bravo à tous.😀🚴☀️🐰✌️

Phil de fer le 13 juillet 2022 à 15:11

Mathieu Van der Poel abandonne le Tour de France mais c'est bien Johnny, notre Mathieu à nous, qui a pris le leadership de notre groupe aujourd'hui mercredi. Momo de retour du pays des Chouans, Jean Marc très jeune homme qui ne travaillera désormais plus que pour son plaisir, Jean Marie et sa mallette magique et enfin Chris prête à en découdre. Donc, après les discussions autour de la machine à café, il était temps de rejoindre mon village qui va devenir une ville nouvelle puis de monter légèrement à la gare routière et de tourner à gauche vers Limours mais c'est plutôt Forges les Bains que nous traversons en parlant fort pour réveiller les fainéants pas encore levés. Sur les hauteurs de Forges, nous avons plongé à droite pour Pecqueuse puis pour les faubourgs de Cernay. Mais Johnny Van der Poel avait bien préparé son affaire pour prendre à droite au grand rond point et de nouveau à droite vers Chevreuse et sa descente infernale 😈 d'une dizaine de bornes. Ensuite, ce fut à gauche vers Dampierre et la très célèbre côte des 17 tournants où Johnny et Jean Marc se sont disputés les points de la montagne 🗻 juste devant une Chris déchaînée. Momo nous ayant quitté juste avant la bosse comme annoncé, nous avons continué à gauche jusqu'à Lévis Saint Nom, descendu les 7 tournants et repris par Dampierre et les Vaux de Cernay pour une échappée d'un Jean Marc en très grande forme. Dans Auffargis, nous sommes rentrés par le chemin des écoliers mais tout cela n'était pas du goût de notre homme vert qui, sans le vanter, a attaqué comme Pogacar toutes les cinq minutes, très sèchement et ceci malgré la très grande forme des autres membres du peloton. Un retour très rapide comme souvent à partir de Cernay et une centaine de kilomètres pour tout le monde. Bravo à tous. 😃🦊🚴🌟✌️😀

Nous étions trois comme les doigts de la ✋ main mais je pense que cela ne se dit pas, c'est une blague quoi, bon, je vais commencer. Johnny Van der à la baguette pour les 7 premiers kilomètres et, pour ne pas passer devant son golf privatif, nous avons em le 10 juillet 2022 à 18:04

Nous étions trois comme les doigts de la ✋ main mais je pense que cela ne se dit pas, c'est une blague quoi, bon, je vais commencer. Johnny Van der à la baguette pour les 7 premiers kilomètres et, pour ne pas passer devant son golf privatif, nous avons emprunté la petite descente à droite à Vaugrigneuse et pris la route qui mène au château 🏰 du Marais, Chris toujours devant. Ensuite, du classique et avant Rochefort, nous avons longé la forêt du côté droit puis à gauche dans Rochefort justement pour aller chercher la route de Clairefontaine. A l'entrée, nous avons grimpé le petit mur derrière l'Institut du Foot. Une vraie rampe digne des classiques Ardennaises... Il a fallu ensuite descendre dans le village et tourner immédiatement à gauche vers Greffiers puis prendre la départementale malgré un joli vent contraire, repiquer à droite et longer le Parc Animalier 🐤🙈🦊🦝🐰🦎🐗🦓🐊🐀🐅🐐🦘🐀🐅🐐 malgré les quelques petits trous dans l'asphalte. A gauche pour Rambouillet puis tout droit pour Vieille Eglise et le chemin de Momo. Personne n'est lâché malgré la bise qui fût venue, chacun prend son relais. Nous croisons quelques groupes, les gens ont dû tarder au lit.. Notre capitaine a opté Bullion pour le retour, la vallée de la Noue, les Bordes, les faux plats et la belle descente vers le village. A Bonnelles, nous avons voté pour la légère montée vers Angerviliers et le petit tour par Machery, Vaugrigneuse de nouveau, la nouvelle descente à Arpenty et enfin, pour les grimpeurs, la vilaine Villette et au bord de l'agonie, la séparation tant attendue. Bon, c'est pas vrai, bonne sortie, aucun problème et à bientôt pour les autres et les vacanciers. 🙂🌟

Phil de fer le 06 juillet 2022 à 16:54

Un Tour de France qui explose sur les pavés du Nord. Mais pas nous... Nous, nous avons roulé comme des fous encore une fois sous l'impulsion de Johnny Van der et de sa machine infernale 😈. Un parcours assez classique au début, Courson et son golf, Saint Maurice et sa descente vers la Tuilerie, la côte et la traversée de Saint Cheron, une autre petite bosse et la longue randonnée vers Dourdan. Tout va bien, Jean Marc qui n'ira plus au travail s'occupe à mettre du rythme comme pour fêter ça. Ensuite, tout le monde est facile de Sainte Mesme à Ponthevrard et l'allure ne baisse pas. Il y quelques points à prendre à Sonchamp mais la photo finish n'est pas encore développée... Ensuite, ma modestie en prend un coup mais je me suis permis d'indiquer la direction à suivre et ce fût la Butte Saint Georges, Greffiers, deux longues lignes droites et le déboulé dans des villages des Yvelines. Le peloton est beau et soudé dans la forêt avant Poigny malgré le très long faux plat. Nous approchions de Rambouillet sans y toucher et c'était aussi bien ainsi. Nous roulions vite, il fallait s'accrocher parfois mais personne ne s'en plaignait. Le Perray en Yvelines, la route toute plate dans les bois juste avant en passant par les Basses Masures puis la forêt de nouveau. Notre homme vert retrouvait ses meilleures gambettes, Chris ne perdait pas un mètres et il ne restait à Cernay que 40 minutes pour arriver à temps pour le repas. Mission accomplie, vraiment bravo à tous, grande et belle sortie.🚴✌️😄🔥

Phil de fer le 03 juillet 2022 à 17:51

Hello, fête des gambettes aujourd'hui pour le club d'Ollainville et ses 7 rouleurs fous. Direction Echarcon d'abord par une piste cyclable ponctuée par une crevaison de Lucho Herrera vite dépanné par son coéquipier sortant une baguette 🪄de sa malette sans fond. Ensuite, pas de pause et un Stefano Bahamontes en pleine forme pour nous emmener à 32,5 à l'heure au moins jusqu'à Vert le Grand puis Mennecy et Ballancourt et enfin la très jolie Ferté Alais. Quelques relais de Johnny Van der Poel et tout s'accelerait encore et c'était sans compter avec les attaques de Ben, fils de Stefano, qui, à chaque fois nous enflammait les jambes. Il ne manquait qu'une bosse vers Boutigny pour nous obliger à ralentir mais de très peu et c'est de nouveau Johnny qui prenait les points de la montagne 🗻 à la suite de cette difficulté sans fin. Nous étions parvenus à Bouville et Lucho décidait de couper un peu malgré la forme affichée. Vers Puiselet le Marais, les faux plats s'enchaînaient, les garçons se faisant un peu la guerre, la moyenne ne baissait pas, bien au contraire. C'était l'heure de la pause et du striptease de notre star et super héros l'Homme vert qui montrait sans hésiter sa poitrine et son 95C aux spectatrices légèrement jalouses de ces mensurations parfaites. Pourtant, après l'avoir arraché à ses groupies déchaînées, nous avons pu reprendre la route à fond par la Forêt Sainte Croix, Boissy la Rivière, Ormoy puis après une petite erreur d'aiguillage Etampes et ses chemins défoncés. Jean Marc prenait les commandes malgré ses deux marathons des deux jours précédents, bravo. Ensuite, comme souvent, nous avons longé Morigny Champigny mais au lieu de remonter par le passage pénible de Lardy et la côte de Renault, Stefano, courageusement, nous a menés à la sublime côte d'Etrechy qui affiche des 10"% au sommet et c'est encore Johnny qui prenait les points et le maillot de meilleur grimpeur pour la prochaine fois. Nous pouvions rentrer à fond de nouveau et contempler les presque 800 mètres de dénivelé positif. La descente dans la vallée par les Emondants fût un régal et c'est très joyeux comme les Nains puisque nous étions 7 au départ de cette magnifique étape. Bravo à vous tous et vive nous et le sport sous le soleil ☀️ de juillet.😄🚴✌️☀️🗻🪄

Phil de fer le 29 juin 2022 à 17:12

A l'heure où la Cour Suprême américaine renvoie le pays au Moyen Âge, chez nous, c'est une féminine nommée Chris qui a, de ✋ main de maître, tracé le parcours de ce beau dimanche. La consigne : on va jusqu'à Chalou Moulineux puis Saclas et retour, c'était simple et précis et, malgré les nombreuses aspérités de la vallée de Johnny et la côte de Venant, notre petit groupe n'a pas mis des lustres pour se retrouver à Boutervilliers. Momo, bien secondé par Jean Marc, nous gratifiait d'un festival dans la descente qui mène à Chalo Saint Mars. La vallée de la Chalouette ponctuée par la côte de Chalou ne fit aucun écart, le faux plat juste avant Pussay non plus. Chris connaissait bien son affaire et, tout en restant à l'avant pour contrôler les attaques d'un Johnny Van der Poel transfiguré par son magnifique nouvel engin, nous ouvrait la route sans aucun problème. De Guillerval à Saclas, elle a oeuvré ainsi puis, dans la dernière localité citée, à gauche brusquement, nous nous sommes retrouvés dans la très longue bosse de la voie romaine. Les Romains n'ayant pas inventé le vélo, nous passâmes de l'Alpe d'Huez à Paris Roubaix sur une route peu entretenue. La descente finale, un peu périlleuse ne fût témoin d'aucune chute. Ensuite, c'est la redoutée traversée d'Étampes qui se précisait mais notre capitaine de route, sûre de son fait, nous permit d'éviter les routes défoncées en passant par un minuscule goulet. La suite, plus classique mais très agréable sans vent, vit l'allure s'accélérer une nouvelle fois sous l'impulsion de Van der Poel souvent relayé par un Jean Marc des grands jours. Morigny Champigny, Bouray sur Juine, Chamarande, Gillevoisin sont des communes fort jolies mais, roulant bien vite, nous n'avons pas pris le temps de les admirer. En passant par Saint Vrain, nous avons pu éviter la route très laide qui passe devant Renault. La dernière côte en direction de Cheptainville fût avalée comme si elle n'existait pas et le retour était l'heure de la mélancolie et de la tristesse des séparations. C'était tout d'abord Momo le Chouan qui nous abandonnait puis Chris qui devait rentrer pour nourrir sa grenouille 🐸, Johnny dont le vélo brillait de mille feux, et je suis pas persuadé qu'il n'était pas reparti pour 💯 bornes, et enfin Jean Marc, en forme jusqu'au bout du bout. Voilà, il reste 40 kilomètres aux coureurs du championnat de France, nous avons terminé bien avant ces petits joueurs. Nous avons très bien roulé, merci à vous tous.😄🚴🦍☀️🧨🚴🍹

Phil de fer le 26 juin 2022 à 15:38

A l'heure où la Cour Suprême américaine renvoie le pays au Moyen Âge, chez nous, c'est une féminine nommée Chris qui a, de ✋ main de maître, tracé le parcours de ce beau dimanche. La consigne : on va jusqu'à Chalou Moulineux puis Saclas et retour, c'était simple et précis et, malgré les nombreuses aspérités de la vallée de Johnny et la côte de Venant, notre petit groupe n'a pas mis des lustres pour se retrouver à Boutervilliers. Momo, bien secondé par Jean Marc, nous gratifiait d'un festival dans la descente qui mène à Chalo Saint Mars. La vallée de la Chalouette ponctuée par la côte de Chalou ne fit aucun écart, le faux plat juste avant Pussay non plus. Chris connaissait bien son affaire et, tout en restant à l'avant pour contrôler les attaques d'un Johnny Van der Poel transfiguré par son magnifique nouvel engin, nous ouvrait la route sans aucun problème. De Guillerval à Saclas, elle a oeuvré ainsi puis, dans la dernière localité citée, à gauche brusquement, nous nous sommes retrouvés dans la très longue bosse de la voie romaine. Les Romains n'ayant pas inventé le vélo, nous passâmes de l'Alpe d'Huez à Paris Roubaix sur une route peu entretenue. La descente finale, un peu périlleuse ne fût témoin d'aucune chute. Ensuite, c'est la redoutée traversée d'Étampes qui se précisait mais notre capitaine de route, sûre de son fait, nous permit d'éviter les routes défoncées en passant par un minuscule goulet. La suite, plus classique mais très agréable sans vent, vit l'allure s'accélérer une nouvelle fois sous l'impulsion de Van der Poel souvent relayé par un Jean Marc des grands jours. Morigny Champigny, Bouray sur Juine, Chamarande, Gillevoisin sont des communes fort jolies mais, roulant bien vite, nous n'avons pas pris le temps de les admirer. En passant par Saint Vrain, nous avons pu éviter la route très laide qui passe devant Renault. La dernière côte en direction de Cheptainville fût avalée comme si elle n'existait pas et le retour était l'heure de la mélancolie et de la tristesse des séparations. C'était tout d'abord Momo le Chouan qui nous abandonnait puis Chris qui devait rentrer pour nourrir sa grenouille 🐸, Johnny dont le vélo brillait de mille feux, et je suis pas persuadé qu'il n'était pas reparti pour 💯 bornes, et enfin Jean Marc, en forme jusqu'au bout du bout. Voilà, il reste 40 kilomètres aux coureurs du championnat de France, nous avons terminé bien avant ces petits joueurs. Nous avons très bien roulé, merci à vous tous.😄🚴🦍☀️🧨🚴🍹

Phil de fer le 22 juin 2022 à 18:42

Aujourd'hui mercredi, jour des enfants et de l'étape du Tour de l'Essonne et des Yvelines. Les candidats : Chris et une petite banane 🍌 pour transporter Speedy la grenouille 🐸, Momo qui a été transféré dans une équipe étrangère aux couleurs rouges et blanches, Johnny qui attend une bonne nouvelle, JM l'homme vert qui avait réussi à placer les trois quarts du Parc de Beauval dans sa mallette de rêve et enfin ce débile qui tente ⛺ de vous amuser. Pour parler sérieusement et agir, c'est Momo qui nous a secoué les puces en se chargeant du tracé de la course. Un départ assez classique avec le début de la côte de Bel Air pour finir par celle, moins fréquentée, de Mulleron et filer ensuite jusqu'au Molières par Janvry, ses dromadaires, et Gometz dont le petit faux plat d'arrivée fait parfois des dégâts. Chacun montrant une forme étincelante, il fût aisé de dépasser Cernay pour plonger, à droite vers Senlisse et affronter, en face, la très longue bosse vers Saint Léger et tout au bout d'une campagne verdoyante, reprendre vers Auffargis, traverser le village à une vitesse qui pouvait effrayer les âmes sensibles et aller se perdre dans Rambouillet, pas si loin de son château 🏰. Il ne restait qu'une cinquantaine de kilomètres pour clore ces débats, mais il aurait été trop simple de rejoindre Clairefontaine par la départementale, aussi ai-je proposé, malgré les insultes et la dizaine de crevaisons de longer le Parc Animalier 🐤🐘🦍 afin que notre homme vert relâche les pandas volés à Beauval. Ensuite et sans aucune empoignade, nous avons profité de la descente de Paincourt pour débouler dans la cité du foot⚽ puis tenter une échappée en s'appliquant sur les relais. Momo et Chris s'en donnaient à cœur 💓❤️ joie et nous dépassons ainsi les 35 kilomètres à l'heure. JM tentait l'aventure en solitaire dans toutes les petites bosses du retour mais Johnny qui attendait avec calme 11h17, veillait au grain jusqu'au bout. Au Marais, nous avons tourné à gauche vers mon village où j'ai commis une erreur de parcours, entraînant dans l'erreur mon ami Van der Poel. Nous avons du cravacher dans la côte de l'Orme Gras pour revoir nos adversaires qui n'avaient aucun intérêt à nous attendre. Les cinq derniers kilomètres furent plus tranquilles jusqu'au sprint final dans la petite localité de Vierville. Comme souvent, je n'ai pas vu le vainqueur, rien de grave, nous avions bien roulé avec 💯 bornes dans les jambes pour chacun des participants à cette grande kermesse du sport sous un soleil ⛅ timide mais une température fort agréable. 😄🍌🦍✌️

Phil de fer le 19 juin 2022 à 18:34

Oui c'est vrai, mon ami Van der Poel, mais nous n'avons pris que quelques minuscules gouttes d'eau sous une température, 18, très clémente. Mais tout a débuté par une surprise puisque notre espagnol bien connu de Tolède et d'ailleurs, avait convié son petit-fils Quentin, champion de water polo dès ses 15 ans et vetetiste confirmé au club de Villiers sur Orge. Un sacré gaillard de 19 ans, sans aucun complexe parmi notre armada de routiers qui l'attendait de pédale ferme. Cela ne se dit pas mais c'est mieux pour le récit. Momo, loin des paradis fiscaux, Chris, sans sa grenouille 🐸 malgré les orages, Jean Marc qui est plus fort quand il ne s'entraîne pas, Stefano, non pas Tsitsipas qui est grec et 🎾 tennisman, mais Bahamontes et capitaine de route, et puis Johnny qui bientôt volera sur son nouvel engin et enfin moi même qui me moque et même si l'être étrange à la mallette magique a disparu, dévoré par de paisibles éléphants🐘 au zoo de Beauval, est aujourd'hui absent, notre peloton avais fière allure. Et la sortie en elle même, me direz vous ? Janvry par le golf puis la côte de Mulleron dont les 3 points ont été remportés au sprint par Monsieur Van der Poel, Gometz ensuite et les Molières pour descendre sur Saint Rémy les Chevreuse, passer devant la gare RER f ne profitant d'aucun relais. A Cernay, tout droit pour Rambouillet pour les uns, vers la Celle les Bordes et la côte de Villeneuve pour les autres avec un regroupement à Clairefontaine. Nous avons pu admirer le courage de Momo et l'abnégation de Chris qui ont su prendre 3 relais pour le premier, tenir une vingtaine de kilomètres à plus de 30 à l'heure pour tout deux. Après, ce fût Sonchamp et sa route des bois, tout droit jusqu'à Saint Arnoult, le detour par Petit Plessis et Reculet, Rochefort et la très longue ligne droite jusqu'à l'arrivée abordée très rapidement par ces chevaux de course que sont Stef, John, Jean Marc bien aidés par Quentin pas avare de relais. Il y avait bien des toxines et de l'acide lactique dans les gambettes mais personne ne se plaignait. Je n'ai pas vu le vainqueur au rond point mais cela n'a aucune importance, après une aussi belle balade entre amis. Bravo.🚴☀️😄✌️☘️💥🦁👃🍹🐘🥇🦵🇪🇸🏡

Phil de fer le 15 juin 2022 à 17:06

Bonne introduction, ami Jean Marie pour la suite qui va venir. Mais d'abord, il faut dire que nous avons apprécié la présence de nos deux disparus de dimanche. Eh bien non, contrairement à toutes les rumeurs, ils n'ont pas été kidnappés par de visqueux Aliens ni découpés en rondelles et vendus sur le marché de Limours par l'un des serial killers chers à Mickaël Connelly. Ils étaient donc bien présents ainsi que notre homme vert pas en vert, Johnny qui avait réparé son 👃 nez qui n'est pas une péninsule et Stefano Bahamontes qui a choisi le parcours et qu'il affichera s'il veut car, en tant que mauvais élève, je n'ai pas très bien noté le nom des villages traversés... Allez, nous sommes passés par Lardy et la descente Renault toujours aussi pourrie, j'ai vu aussi Gillevoisin et la bonne forme de Momo, Chouan de son état. Chris n'était pas en reste puisqu'elle restait devant, il faut dire qu'Etampes n'était pas loin. Une petite pause à Morigny Champigny et le rythme s'accelerait dès la reprise des hostilités. Johnny et Green Man attaquaient dans toutes les petites bosses, nous ne devions pas les laisser s'échapper tant ils sont dangereux au classement général. Pourtant, peu après, vers la Forêt la Rivière et non pas la Forêt le Roi, nous avons scindé le groupe en deux. J'aurais voulu emporter la mallette magique mais je crois qu'elle est greffée à son propriétaire. Ensuite, ma lucidité est revenue vers Pussay alors que s'enchaînaient les relais endiablés de mes deux adversaires. J'étais rassuré malgré une allure de plus en plus folle car nous arbordions enfin la descente de Chalou Moulineux et la vallée ombragée de la Chalouette. La côte de Boutervilliers, simple formalité fût vite oubliée car nous étions désormais dans la Vallée de Johnny Van der Poel qui débute par la descente de Venant et prend fin devant le palace de notre ami. Je laissais mon capitaine de route avant la côte de la Villette, c'était terminé, beaucoup de kilomètres pour chacun, pas trop de vent, l'idéal en résumé. Merci à tous. A dimanche j'espère.☀️🍹😄🚴✌️🔥

Phil de fer le 12 juin 2022 à 18:56

Allez, au boulot !. La Limourienne 75 et 110. Il y avait aussi 35 et 95 pour tout le monde en somme. Un beau petit peloton d'Ollainville au départ de cette cyclo très prisée : Chris, la reine👸 des cyclosportives, Johnny, dérangé par un appendice nasal récalcitrant🤧, Momo, toujours au top, Stefano, heureux de la victoire de son compatriote🇪🇸 dans l'étape du Dauphiné hier, et Stefano, accompagné de son fils Benoît, un sacré rouleur à venir dans le circuit, et je n'oublie pas Jean Marie qui connaissait le parcours sur le bout des doigts💅 et, bien sûr, moi même, le conteur de cette drôle d'histoire... Donc nous partimes six de Limours en Hurepoix et par le prompt renfort du club de Monthlery, nous nous vimes vingt ou trente quand la bise fût venue. Mais je divague, Jean de la Fontaine ne faisait pas de vélo... Direction mon fantastique, merveilleux village de Vaugrigneuse, le Marais en suivant puis à gauche les 3 difficiles faux plats vers Saint Cheron, la descente dans le bourg, le 🔥 feu puis à gauche, descente de nouveau vers le passage à niveau et là, encore à gauche pour prendre la très longue bosse vers le camp de nudistes. Et au sommet, j'ai attendu puis vu Johnny qui avait ralenti puis stoppé en bas pour attendre nos amis. J'ai encouragé tout le monde à suivre Monthlery vers la descente de Souzy la Briche et je suis redescendu jusqu'à Saint Cheron sans voir âme qui vive à part des cyclistes en perdition dans la côte. Que faire de plus, je n'avais pas de téléphone alors j'ai rejoint d'abord Benoît dans la jolie bosse des Emondants, nous sommes revenus sur son père après la descente de Chauffour dans la drôle de côte tout à droite. Elle se trahit facilement au trois quarts mais se termine traîtreusement par un mur, Jean Marc s'y trouvait, l'allure était très bonne. Le peloton n'était plus très loin, Johnny caracolait en tête mais le premier ravitaillement se profilait, nous pouvions nous réunir et soigner notre courageux coéquipier. Brières les Scellés représentait l'étape suivante d'abord par son agréable descente puis après deux virages très serrés à droite par une côte, encore, qui n'ameliorait pas l'état de nos gambettes.🦿🦵A partir de cet instant et pour un petit moment, plusieurs équipes ont uni leurs efforts pour rejoindre Boissy le Sec face au vent qui se levait : Gif sur Yvette, Ballainvilliers et toujours Monthlery, fidèle au poste. Après Boissy, le parcours oscillait à gauche vers la Forêt le Roi🦁🤴en passant d'abord par le Rotoir et la cuvette qui suit avec ses deux bosses consécutives pas si faciles. Pour récupérer, il nous fallait descendre jusqu'à Marchais, Stefano s'y employant à merveille... Et oui, pour rejoindre les Loges et son amusante descente dans les bois, il fallait de nouveau escalader la petite côte puis le faux plat. Les cuisses hurlaient pour qui pouvait les entendre et le vent ne faisait pas de cadeaux. Au Loges, nous avons pris à gauche sur la grande route puis, avant les terrains de Polo, à droite vers le moulin de Bandeville puis à gauche vers la Bate et son ravito fort bienvenu. Après avoir dévoré du quatre quart, du chocolat 🍫 et du pain 🍞 d'épice, nos routes se séparaient. C'était l'heure du retour pour Johnny et sa bande, c'est à dire Benoît et Jean Marie. Vous remarquerez que je n'ai pas évoqué la mallette magique, chacun roulait si bien, si vite qu'elle ne se remarquait plus. Stefano et moi avons décidé de continuer vers Rochefort puis Saint Arnoult, les bois de Sonchamp puis à la sortie à droite vers le hameau de la Grande Ville et sa petite aspérité. C'était ensuite à gauche vers Greffiers et la route de Rambouillet. Mais ce n'était pas si simple puisqu'il nous a fallu rejoindre Clairefontaine par Paincourt et reprendre à gauche la côte vers Rambouillet, justement et la très longue ligne droite vers cette grande cité royale. Nous l'avons traversée ensuite et utilisé le chemin génial de Momo qui longe Auffargis et amène très vite vers la route de Cernay. Là, j'ai perdu mon acolyte, je ne savais plus où le trouver alors puisqu'il fallait prendre à droite, j'ai tenté de le revoir avant la Celle les Bordes, peine perdue, puis dans la bosse vers Bullion et la grande descente qui suivait et encore à gauche dans Bullion et la montée de Mulleron. Je ne sentais plus mes jambes, j'étais en pilotage automatique, je cherchais un maillot bleu et jaune mais sœur Anne ne voyait rien venir... Les flèches m'emmenaient à Pecqueuse, je ne voulais pas retourner à Limours, j'ai donc tourné à Forges, continué dans Briis puis j'ai rejoint mon foyer. Le vélo était tout propre, c'est assez rare pour le signaler... Allez, les mentions. Johnny, Jean Marie et Benoît, vous avez été géniaux d'être capable d'enchaîner sans faiblir toutes ces bosses pas commodes. Stefano, d'abord merci de m'avoir accompagné dans cette randonnée sauvage à un rythme effréné sans jamais te plaindre. Une mention spéciale pour ton endurance et tes histoires. Merci à vous, j'aimerais bien avoir des nouvelles...🥇🚴✌️🍹😄☘️

Phil de fer le 09 juin 2022 à 18:16

Hello les coconuts, un petit billet pour meubler la soirée, un petit truc modeste, pas compliqué pour un sou... Le parcours choisi par Maître Van der Poel pour éviter une légère bise qui se transformerait vers 11 heures en un vent violent, nous a emmené, Momo de retour des îles paradisiaques plus couramment appelées paradis fiscaux, Chris qui ne promène plus jamais sa grenouille 🐸 apprivoisée, Jean Marie, notre super héros vert ☘️ et sa mallette qui entretient le mystère et moi même sur mon Axxiome, comme dirait Chris un rien moqueuse, donc Mathieu, notre vénéré leader, nous a conduits malgré l'indiscipline de rigueur dans ce peloton, avec succès et sans faiblir jusqu'à la cité des Rois 🤴 Rambouillet en passant par la Bate, Clairefontaine sans Mbappe, Paincourt, le Parc Animalier 🐤🐘🦍, la remontée vers Rambouillet, justement. Dès cet instant et en dépit d'une vitesse croissante et des attaques incessantes de l'Homme vert, c'est Momo le Chouan qui prit le commandement de la course. Un petit tour à droite dans Vieille Eglise et nous nous retrouvames sur une route paradisiaque, ignorée des automobilistes, le vent, notre nouvel ami, se chargeant d'accélérer l'allure et de nous amener ainsi jusqu'à Cernay à près de 35 à l'heure sans faiblir dans le faux plat de la piste cyclable. Le reste ne ressembla en rien à une promenade de santé puisque JM se prenant pour Wout Van Aert, plaçait ce qu'on appelle des mines💣💥🧨 toutes les cinq minutes et c'est seulement l'excellente condition physique de chacun des participants qui permit une arrivée groupée. Ayant été retardé par un feu rouge intempestif, je n'ai pas assisté au sprint final dans Bruyères le Chatel mais d'après mes sources, la victoire est revenue à Chris et son ex nouveau vélo. C'est amplement mérité. Une très bonne sortie, merci à tous.🧨🚴😃🥇✌️👸⚡🍹

Phil de fer le 05 juin 2022 à 20:32

Allez, je vous raconte tout. Et d'abord, pour notre Johnny Van der national, une victoire facile de son idole Rafa Nadal à Roland Garros, bravo.🇪🇸🎾😃🏆👍 Et puis, n'oublions pas la cyclo de Brétigny pour quatre d'entre nous. Chris et sa grenouille 🐸 qui n'avait, à juste titre, pas envisagé d'orage ⚡malgré l'alerte orange et son chevalier 🏇 servant, Mathieu Van der Poel avaient choisi le 75 kilomètres car ils avaient courageusement effectué le voyage jusqu'à Brétigny en vélo. Jean Marc et moi même avons opté pour la distance supérieure. Après quelques hésitations pour sortir de Brétigny et des parcours en ville que je hais, nous avons dépassé Marolles, village dans lequel nous avons rejoint 3 routiers du Plessis Paté qui roulaient à une allure très sympathique. Lardy fut l'étape suivante, la descente de Renault sur une route peu carrossable puis Bouray sur Juine, Orgemont et la désormais célèbre montée vers Boissy le Cuté marquèrent la suite du programme. C'est ensuite le petit bourg D'Huisson Longueville qui nous ouvrit les bras et les cœurs de nos suportrices pour nous diriger vers une autre partie de l'Essonne bien moins explorée par nos troupes. Au milieu des foules qui s'écartaient au fur et à mesure de notre passage en direction de Vayres sur Essonne et, au sommet d'une longue bosse, nous avons eu le plaisir d'apercevoir nos amis d'Ollainville qui se baffraient au premier ravitaillement🍽️🌮🌭🌯 de notre épopée. Ne pouvant pas simuler de ne pas les voir, nous avons du nous arrêter pour nous restaurer avec un peu plus de retenue. A partir de ce petit break, notre allure dépassa souvent les 30 à l'heure, les relais étant souvent très appuyés. La longue ligne droite vers Boutigny ne nous ralentit pas malgré plusieurs faux plats assassins, il a donc fallu parfois serrer les dents et faire fi de l'acide lactique qui commençait à empoisonner nos quadriceps. A Milly la Forêt, nous avons bifurqué à droite pour nous démarquer du petit parcours et emprunter de nouveau de longs bouts droits dès l'entrée en Seine-et-Marne. Après M'aider, nous abordions des villages qui sentaient bon la forêt de Fontainebleau. Barbizon, Achères et sa magnifique, fantastique, géniale descente des 17 virages. Et je ne suis pas un grand descendeur... Je cité les villages suivants aux demeures immenses d'Arbonne, de Fleury en Bière 🍺 puis plus modestes à Cely en bière 🍻 aussi, bande de poivrots... Après ça et au grand dam de JM, il n'y avait plus aucune montagne 🗻 vers Saint Germain sur École 🏫 puis Soisy sur École 🏫, des noms originaux s'il vous plaît.. Pas de bosse non plus à Nainville, ni à Chevannes et, à Ballancourt, ça sentait déjà l'écurie🐎🐴, c'est pour cela que nos amis du Plessis Paté, c'est où ça ?... décidèrent d'accélérer dans des villages aux voiries horribles et aux automobilistes maladroits. Nous dûmes même parfois sprinter pour revenir dans leurs roues. Mais nous arrivions à Vert le Petit puis Saint Vrain et son parc zoologique 🐼🐯🦁🐵🐰 Trouvez l'intrus et gagnez un séjour à Vaugrigneuse, son château 🏰 , son golf et c'est tout.. Et puis je rêvais sans voir le fléchage comme pendant toute la sortie, nous étions à Marolles en Hurepoix, tout proche de l'arrivée, JM accélérait encore pour terminer sur une bonne note. Ce qui fût fait brillamment pour un mec qui ne s'entraîne pas. La météo, très clémente est partie prenante de la réussite de cette cyclo et ceci malgré le manque de participants. Bon, je vais coucher les poules 🐔🐓🐥du voisin. La semaine prochaine, n'oubliez pas la Limourienne. Je vous embrasse.🐰🎾😃😻👀✌️🛌🚴🍀🏔️🌤️⚡🐱🍰🍹🚲🥇🥈🥉

Phil de fer le 01 juin 2022 à 20:47

Eh bien, voilà un des secrets de la mallette magique 💼🧳 dévoilé par ces magnifiques photos. Il y a donc, tout tordu là dedans, un photographe de renom kidnappé je ne sais où. Mais trêve de plaisanterie, il y avait une étape du Tour de l'Etampois aujourd'hui mercredi. Départ à 8h30 pour les quatre coureurs de l'impossible. Je ne sais pas pourquoi j'ai écrit ça, je trouvais que ça faisait bien... Donc Johnny dit Rafa dit Nadal dit Van der Poel, gonflé par sa victoire à Roland Garros contre Djokovic, n'a pas hésité à prendre à froid la bosse de la Tuilerie, la vallée de Dourdan puis à gauche la très longue côte de Blancheface. Ensuite, ce fut une partie de campagne en traversant des villages inconnus comme Marchais, le Plateau et sa petite côte un peu vicieuse, les Granges le Roi🤴👑 🕶️ le Plessis Saint Benoît et enfin Merobert que nous connaissons mieux. Il suffisait ensuite de se laisser descendre jusqu'à Chalo Saint Mars puis sur ordre de notre capitaine de route, rouler très vite jusqu'à Etampes où nous avons visité la vieille ville grâce à notre guide Chris à presque 30 à l'heure tout de même. La suite est connue mais pleine de champs de coquelicots par Morigny Champigny, le bas d'Etrechy où nous avons commencé à grimper la bosse infinie qui va vers la Ferté Alais mais, au milieu, nous avons pris à gauche et sommes redescendus sur la route habituelle en passant par le château 🏰 de Gillevoisin. Mes compagnons étaient très en forme avec une mention spéciale pour Chris qui n'a pas souffert du dénivelé, au contraire puisqu'elle était toujours devant à accélérer un rythme déjà bien soutenu. Un mot aussi pour Mathieu, toujours au top mais encore plus aujourd'hui et enfin pour Jean Marie, absent des courses pour cause de cornemuse et qui s'est vraiment bien comporté, très bien même. Mais reprenons le parcours et le retour puisque ça rime en passant par Janville sur Juine, Chamarande et Lardy, la bosse de Renault, l'autre bosse sur la grande route et les villages à la suite. Quelques petits détours enfin par Egly pour rallonger le parcours, l'adieu à Johnny, les larmes et la toute dernière bosse, la vilaine Villette pour se quitter frais et dispos à Bruyères le Chatel. Un grand tour, un grand cru, bravo à tous.😃🏆🚴💯👍🗻🐀

Phil de fer le 29 mai 2022 à 15:28

Aujourd'hui dimanche, une magnifique étape de montagne 🗻 improvisée puisque la cyclo de Savigny sur Orge passait devant notre lieu de rendez-vous. Accrochez vous donc car ça commence maintenant... Départ habituel avec le passage sur les pavés puis tout droit dans la descente et, au rond point pour la route du Marais. Au château 🏰 du même nom, nous avons pris à gauche et rejoint assez vite malgré les 3 bosses à la suite, la cité de Saint Cheron qui tardait à s'éveiller. On nous a dirigés ensuite sur la longue montée d'Heliomonde pour descendre à bride rabattue vers Souzy et son château 🏰 présidentiel. Cette vallée étant un peu la notre, nous avons brûlé le bitume jusqu'à Villeconin et grimpé immédiatement la bosse de deuxième catégorie puis avalé les kilomètres et la nouvelle descente vers Roinville. Pas de repos pour les braves car un belle petite côte nous attendait motivés que nous étions de mettre à la raison la très belle équipe de Ballainvilliers. Sur le plat et jusqu'à la descente des Loges, c'est Chris qui se permettait de dépasser les coureurs de la Halle aux Pierres. En bas et en face, nous avons affronté la chaussée en piteux état pour atteindre le ravitaillement puis continué quasiment tout droit pour traverser Rochefort et prendre en face le très long faux plat jusqu'à Bullion. A la sortie du bourg, la côte, bien sûr, sur une route très large. Au sommet, nous avons entamé le retour vers Pecqueuse puis Limours à gauche dans la cité pavillonnaire et en face pour la dernière côte du jour, celle de Thalès où JM et Chris ont montré de belles qualités de grimpeurs. Ensuite, c'était tout droit par Janvry puis vers Marcoussis, mais nous avons quitté au rond point tout ce joli monde pour rentrer par Bel Air. Une longue balade sous un soleil ⛅ très voilé. Nous étions quatre, je n'ai pas cité Johnny, il me pardonnera. Merci, les amis et à dimanche pour la cyclo de Brétigny.😃🚴👍🏆💯🦘

Phil de fer le 25 mai 2022 à 16:25

Le Giro en montagne 🗻 en ce moment et Mathieu Van der Poel en tête avec Guillaume Martin et deux autres. Et nous alors? Eh bien, le peloton d'Ollainville était réduit à trois éléments, ce matin du mercredi 25 mai 2022. Et c'est John, pas Mc Enroe, pas Fitzgerald Kennedy, pas Wayne non plus, notre Johnny Van der qui choisit l'itinéraire alors qu'il n'aime pas vraiment ça. Mais c'est un seigneur et il a fait le boulot : direction Vaugrigneuse puis le golf et ses deux lacs, ses oies sauvages et ces gens qui marchent toute la journée, Courson, Saint Maurice et la descente pas vraiment périlleuse vers le petit château 🏰 du Marais, résidence d'été de notre capitaine de route. A droite ensuite pour le virage et la stèle pour Chris et son célèbre tutoiement avec un mur. Nous sommes d'ailleurs très émus en passant en ce lieu de pèlerinage, pas Chris. Ensuite, nous sommes allés quasiment tout droit jusqu'à Rochefort puis dans la forêt qui mène à la cité du football ⚽🏆🐥 Clairefontaine. A gauche pour 🍞 Paincourt et ses trois petites bosses où Johnny passe largement en tête. La suite sera classique mais, de nouveau, une belle surprise nous attendra au détour du chemin. Nous n'en sommes pas là : nous avons ensuite longé les animaux du Parc 🐥🦌🐤🙈🦊🦝🐰🦎🐗🦓🐊🐀🐅🐐🦘🐘🦍 mais nous roulions si vite, Chris en tête, que nous n'avons pas aperçu une seule bestiole. A gauche pour Rambouillet, de nouveau John pour les points de la petite bosse et le retour à fond par la piste cyclable. Un petit passage par Choisel après la traversée de Cernay et là, ô miracle, de l'Homme vert, seul, avec sa cape verte et sa malette que le monde entier lui envie. Et il était là, face à nous et nous avons crié, il a osé un demi tour risqué et, sportivement, a décidé de finir avec nous en réveillant des organismes fatigués et en attaquant à toutes les occasions. Vous connaissez le retour par Boullay, les Molières, Gometz, Janvry, presque tout avec un vent favorable. Il ne restait plus que la descente de Bel Air et la longue ligne droite vers Ollainville, la boucle était bouclée, nous avions bien roulé sans toutefois savoir ce que renferme cette damnée mallette.💼🧳. A bientôt, Mathieu seul en tête dans la montagne 🗻.🚴👍😃

Phil de fer le 22 mai 2022 à 18:34

Pour toi Momo, un petit compte rendu de l'étape du jour. D'abord l'effectif : eh bien, nous étions cinq et pas des moindres pour ce parcours montagneux⛰️🏔️ concocté par notre capitaine de route. Honneur aux dames et c'est Chris qui représentait bien haut la féminité du cyclisme, Johnny dit Mathieu Van der Poel, de retour d'un Giro fructueux, nous faisait l'honneur de sa présence, Jean Marc qui grimpe comme un cabri 🦌sans s'entraîner et Federico Martin Bahamontes dit Stefano complétaient avec votre serviteur un plateau de qualité. Départ à 8h30 précises pour une première côte dans Egly puis Boissy sous Saint Yon et la lointaine cité de Lardy, la descente de Renault et encore tout droit, sans suivre des hordes de routiers, vers Itteville, une vraie bosse, pas très pentue mais très longue qui, justement, allonge le peloton. Les organismes souffrent, Chris revient au courage et nous dépassons sans ralentir les localités de Baulne, la Ferté Alais et ses quartiers historiques pour nous rendre à Bouville, traverser D'Huisson Longueville et parvenir à Orveau. Là, les petites rues du village recèlent un piège. En effet, au tout début, la pente est douce, presque bénigne. Et puis, les compteurs et les gambettes s'affolent car elles affrontent du 10% et plus jusqu'au sommet. Une concurrente s'écrira : "c'est la Madeleine" à juste titre étant donné la difficulté. Au sommet, une petite erreur d'aiguillage virent se perdre mais tout rentra dans l'ordre dans les faubourgs de Villeneuve sur Auvers. C'était l'heure du retour par Morigny Champigny, la banlieue d'Étampes et la magnifique bosse de Brières les Scellés. C'est là que Chris nous démontra sa remarquable connaissance des lieux puisqu'elle parvenait à prendre les points dans cette côte malgré l'allure des autres candidats à la victoire. Bravo Miss. C'était pratiquement terminé et malgré quelques attaques de Mathieu fidèle à son image et à son rang, nous finissions ensemble ce long périple matinal. Une partie du groupe allait rejoindre El Patron dans le parc de Fontenay les Briis et, à l'ombre d'un chêne, se restaurer à grand renfort d'alcool et de biscuits apéritifs. Échappant aux contrôles policiers, chacun pu regagner ses pénates et continuer à s'hydrater. Je n'en dirai pas plus, la décence et mon éthique me l'interdisent. Une bien belle sortie, de très belles bosses, merci à tous.🚴⛰️😃🕶️☀️

Phil de fer le 16 mai 2022 à 00:01

Bon, le petit résumé de l'étape de dimanche vient un peu tardivement mais il arrive au galop. Pas de Mathieu Van der Poel, ce matin puisqu'il participe en ce moment au Giro où il a déjà remporté une étape et porté le Maillot rose. Pas de Chris ni de sa grenouille 🐸 car c'est l'Espagne et ses toros, olé, qui l'accueille pour un stage intensif de vélo couplé à de la natation. Pas de Momo non plus qui prépare les législatives, en tant que leader de la chouannerie dans son fief vendéen. Mais nous étions tout de même cinq au départ de la boulangerie et, si nous sommes allés bon train, emmenés par le grand Stefano Bahamontes, de retour de 5 iromen consécutifs et c'est à Chalo Saint Mars que le groupe s'est scindé en deux. Lucho Herrera et notre super héros homme vert🟢 ont préféré suivre un chemin différent, ce qui n'a posé aucun problème. De Chalo en passant par Chalou et ce n'est pas une blague car il y a tout de même une petite bosse pour arriver à Moulineux puis Pussay et rejoindre la région très agréable de Guillerval, Saclas puis faire une petite pause auprès des oies, traverser une fête à Marolles et faire quelques kilomètres avec un très vieux monsieur avec casquette et cale-pieds qui me parla de Roger Pingeon. Tout cela à grande vitesse car mes deux amis ne plaisantaient pas du tout. Ensuite, je discutais avec Jean Marc et je ne peux citer que la Forêt le Roi, une descente avec des ralentisseurs infernaux avant d'arriver à Etampes, la rencontre d'amis espagnols de notre capitaine de route à Morigny Champigny, le passage toujours très apprécié devant le château 🏰 de Gillevoisin, Lardy et sa remontée par Renault et la côte sur la grand route. Enfin, vous connaissez tous le retour par Avrainville, Boissy, la léproserie puis Guisseray et c'est là que mes amis m'ont quitté car mon bavardage incessant commencait à les gonfler, si vous me permettez un peu de vulgarité. Une belle sortie avant les orages, à bientôt, vive le vélo.🚴👍😃 Mais ce n'est pas tout à fait terminé. Pour toi Johnny, ton pote Djokovic a battu facilement Tsitsipas à Rome et Bardet est deuxième aujourd'hui dans l'ascension du Blaukhaus, col très difficile. Hinley de la BORA remporte l'étape. 🎾🚴🐸☀️🐥👍😃

Phil de fer le 11 mai 2022 à 18:24

Chris, Johnny Van der, Momo de retour des paradis fiscaux et moi même formions le peloton de cette petite randonnée du mercredi. Bon, quand les capitaines de route sont absents, c'est Johnny Van der Poel qui s'y colle même s'il participe au Giro en même temps. Le but du jeu était de rallier Dourdan puis Sainte Mesme, Ponthevrard et Sonchamp ce qui fût fait sans coup férir, chacun montrant une très belle forme en cette belle journée. C'est pourtant à Sonchamp que le peloton s'est scindé en deux, Van der Poel et moi étant parvenus à se glisser dans le groupe conséquent de Monthlery. Et ce fut à droite pour petite bosse de Grandeville puis la redescente vers Clairefontaine sur un revêtement tout neuf. Ensuite, leur leader ayant choisi d'aligner les côtes comme des perles, il a fallu se bagarrer seul, car Van der se battait de son côté avec son dérailleur, dans la bosse de Clairefontaine, à gauche au 🔥 feu. Puis dans la difficile montée de la Celle les Bordes ou le gros peloton éclata. Ensuite, ce fut une magnifique partie de manivelles de Cernay jusqu'à Janvry, mon ami et néanmoins adversaire John se permettait de prendre des relais à plus de 40 à l'heure et je ne plaisante pas. Nous les avons laissés sur la grande route qui va à Marcoussis et nous sommes rentrés avec plus de 💯 kilomètres dans nos jambes meurtries. Et les deux autres me diriez vous, eh bien à part une bagarre avec un automobiliste cinglé remportée haut la main ✋ par Chris, ils avaient l'air joyeux des gens qui ont fort bien roulé. A dimanche pour de nouvelles aventures.🕶️😃🚴👍😁

Phil de fer le 08 mai 2022 à 16:30

Si vous ne suivez pas de prêt l'actualité sportive, vous aurez peut-être manqué la passionnante course cycliste Ollainville /Bruyères le Châtel. C'est Lucho Herrera, cet ancien sauteur à la perche, qui mit, depuis les premiers mètres, le feu au poudre. Johnny Van der Poel répliquait, Jean Marc de même mais les 5 échappés restaient groupés jusqu'à Angerviliers et aussi dans les bois du même nom malgré la petite bosse assez redoutée. La partie aurait pu se jouer dans la difficulté suivante, la terrifiante côte de Bullion mais si chacun doublait des concurrents attardés, c'est ensemble que l'obstacle fut franchi. La suite fut plutôt plate sur la départementale de Rambouillet puis en direction d'Auffargis. Des travaux imprévus nous obligerent à reprendre vers Cernay, très vite d'ailleurs puisque tout le monde décidait de collaborer, les relais s'enchainant à des allures stratosphériques. Arrivés de nouveau sur la départementale de Rambouillet, nous devions désormais suivre à droite vers Bullion mais peu après la vallée de la Noue dévalée à plus de 50 à l'heure, ce furent les 3 petites bosses de la Celle les Bordes qui admirerent la victoire pour les points du maillot vert d'un très aérien Lucho Herrera. Johnny et JM se partageaient les accecits tandis que Chris jouait le classement général. A Moutiers, c'est à gauche vers Bourgneuf puis la Bate sur de belles lignes droites que chacun attaquait à son tour. Sans effet puisque c'est, de nouveau Lucho qui s'imposait dans le petit raidart de la Fontaine aux Cossons. Le reste n'est que littérature puisque ce petit peloton se présenta groupé à l'entrée de Bruyères le Chatel. Il y eut un sprint mais je vous laisse imaginer la suite, la photo finish n'ayant pas fonctionné. Bravo à tous avec une mention pour Luc et son grand retour en forme.☀️🚴😃🏆🏖️🕶️

Phil de fer le 04 mai 2022 à 19:48

Oui, oui, j'arrive, pas tant d'impatience, les amis, les absents des Bahamas ou d'ailleurs. Aujourd'hui mercredi, le peloton s'élevait à quatre unités : Christine, Chris pour les intimes, Johnny Van der Poel, Mathieu pour les groupies, Jean Marie, Homme Vert pour les fans de sa petite valise de prestidigitateur et, bien sûr moi même puisque je ne viens que pour raconter les aventures des forçats de la route. Et c'est Mathieu, sans complexe, qui s'est chargé de nous concocter un parcours varié et plaisant. Pari réussi mais j'y viens. Premier challenge, atteindre Cernay la Ville en passant par Mulleron et sa côte qui longe le golf où chacun s'est très bien comporté en sprintant au sommet pour récolter les points de la montagne 🗻. Janvry, petit village très typique et ses bestioles bizarres, Gometz et son faux plat du cimetière qui brûle parfois les cuisses, puis Les Molières et la rencontre de Laurent, routier aux longs cours venant tout droit, c'est une expression, de Viry-Chatillon puis Boullay les Trous, Choisel et enfin Cernay et pas Cerny, n'est-ce pas ?. Johnny Van der, qui se sentait une âme de chef nous a alors entraînés à gauche vers la Celle les Bordes, la descente épique vers Bullion, et la ligne droite dans la forêt et là, au niveau de Moutiers, un motard fou nous a dépassé en nous criant des choses étranges. Mais nous avions reconnu Stefano Bahamontes déguisé en un Fabio Quartararo des grands jours. Arrêté un peu plus loin, nous avons pu l'encourager pour sa course à étapes qui part demain. Mais revenons à notre classique Ardennaise. Autre surprise, en effet plutôt que rentrer à partir de Saint Arnoult, John choisit l'option Dourdan par la grand route. C'est Jean Marie qui tirait le mieux son épingle du jeu dans cette ligne droite infinie. A Dourdan, le retour des Braves était envisagé malgré les cris de certains qui voulaient poursuivre vers Corbreuse ou plus tard vers les Granges le Roi en souvenir de la Velostar 💯 ou encore vers le secteur montagneux des 3 vallées. Mais notre leader ne faiblissait pas, lui qui a la trempe d'un grand politicien et c'est tout droit jusqu'à Saint Cheron que la course nous entraîna. Du dédale des rues de ce hameau, nous sortimes indemnes et repartimes tout droit encore vers la côte de la Villette qui n'apporta pas de changement au classement. Voilà, que dire de plus, un grand bravo à Chris qui s'est bien accrochée derrière les lascars en pleine forme et merci aux deux autres de supporter mes petites moqueries. A dimanche sauf pour ceux qui vont à Brunoy.👑👍😃☀️🪄🕶️🚴

Phil de fer le 04 mai 2022 à 19:06

Allez, je suis à vous... Un compte rendu un peu différent car nous n'avons pas réalisé toute la sortie ensemble. Mais le départ fut collégial et impressionnant car effectué au sein du gros peloton parti à bloc derrière le motard de l'organisation. Et j'y ai vu mes amis très performants et courageux d'affronter ainsi les ténors de la région.😃🕶️🚴👍 Nous sommes partis directement vers Saint Cheron que nous avons traversé à 34 à l'heure puis la grande route désertée par les automobilistes jusqu'à Dourdan. Là, surprise, une visite de la ville et un ravitaillement très sympa à l'entrée majestueuse du château 🏰. Dès les quelques minutes suivantes, nous avons du grimper la bosse qui mène aux Granges le Roi. Je crois que c'est là que j'ai dit à Jean Marc de suivre un groupe pendant que j'attendais mes collègues un peu englués dans le grupetto qui s'était formé. Le retour vers Villeconin fut une formalité pour nous tous et le tout à droite vers la côte très piegeuse qui allait nous amener vers Brieres les Scellés à la suite d'une descente pas très technique. La suite, justement fut prise en charge par Chris, reine👸👑 d'Étampes sur un rythme très rapide et la sortie dans les bois encore plus. J'allais oublier le ravito parfait dans le Parc de loisirs... Plus tard, à la suite d'une côte un peu compliquée, j'ai aperçu les trainards du groupe de Massy et j'ai décidé de partir en chasse. Une autre bosse très longue après la Forêt le Roi et je retrouvais Jean Marc qui, avait avancé à une allure très intéressante. Massy ayant regroupé ses équipes une et deux, nous nous sommes faufilés jusqu'à la tête pour mieux appréhender la longue bosse de Boissy le Cute. Moment en groupe qui nous a permis de nous refaire un peu après de longues lignes droites contre le vent et en solitaire. La suite avec Massy fut rapide et cordiale jusqu'au ravitaillement du château de Gillevoisin. Là, le châtelain 🏰 nous ouvrait ses portes et nous pouvions nous rendre compte que nous étions revenus en tête de la cyclo. Le cadre extraordinaire nous permis de nous restaurer confortablement mais après 10 petites minutes, il nous fallait quitter ce lieu enchanteur. La côte dévastatrice de Torfou nous attendait et nous nous retrouvames deux derrière le motard qui nous avait bien aidé lorsque des petits malins s'étaient amusé à modifier le sens de certaines flèches jaunes. Escortés ainsi, il était aisé de se prendre pour des héros du Tour de France mais après la descente de Saint Sulpice de Favieres, la réalité des automobilistes avait tôt fait de briser notre rêve. Je sprintais après les pavés pour distancer mon compagnon d'échappée et tout se termina dans un grand rire quand je vis les trois loustics arriver tout frais juste 5 minutes après moi et devant Jean Marc. Le buffet, génial avec du foie gras et du champagne permis d'oublier très vite le dénivelé positif, presque 1000 d'un parcours très beau mais aussi fort exigeant. Mes amis sont géniaux, il ne m'ont pas reproché de les avoir laissés pour satisfaire un besoin égoïste de me prendre pour un champion...de mon village. Bravo à vous, je vous embrasse et merci pour tout.🚴👍👑🕶️😃🚴☀️❤️

LOLO DE VIRY (Morsang) le 04 mai 2022 à 13:17

Merci au groupe CCO91 de ce matin pour la sortie sympa ensemble, et vive Phil de fer !!! https://www.strava.com/athletes/18726020 https://www.facebook.com/laurent.milleret/

Phil de fer le 24 avril 2022 à 19:16

D'abord merci à Jean Marie et c'est dommage pour le petit bonhomme et aussi pour Mathieu Van der Poel mais c'est Remco Evenepoel qui remporte Liège Bastogne Liège de très belle manière et tout seul, comme un grand. Et notre sortie du dimanche, me direz vous ? Je veux bien en dire quelques mots pour les fainéants qui ne se sont pas levés et pour ceux, que je comprends bien, qui souhaitaient récupérer du 200 bornes d'hier terminé sur un rythme d'enfer.🔱😈 C'est donc Momo qui nous a mijoté le parcours avec quelques originalités fort bienvenues. Le but étant d'aller à Rambouillet en passant par Clairefontaine puis Paincourt et la route plutôt défoncée du Parc Animalier 🐤🐘🐒. Et là, et c'est ma faute car j'étais devant, j'ai perdu l'ami Lucho qui nous avait fait le plaisir de sa présence et qui avait montré de très bonnes dispositions dans le très long faux plat à l'entrée de Clairefontaine, cité du foot⚽. Je suis désolé amigo, sincèrement. A Rambouillet, nous n'avons pas emprunté la piste cyclable mais pris tout droit et, dans Vieille Eglise, Momo a tourné à droite et nous nous sommes retrouvés dans un autre monde : une route parfaite comme un billard qui frôlait Auffargis sans jamais y entrer, une allée dédiée aux vélos qui nous a menés tout près de Cernay. Un petit passage dans Choisel puis, à la sortie des Molières, nous nous sommes involontairement séparés, Momo et moi choisissant le domaine de Quincampoix, les deux autres optant pour la voie principale. Profitant du sillage de trois jeunes triathletes, nous avons filé comme le vent 🍃 jusqu'à Roussigny et c'est tout près de l'embranchement vers Briis sous Forges qu'au prix d'un effort surhumain que nos deux compères sont revenus se joindre à nous. Ensuite, la descente de Mulleron fut témoin de l'extrême agilité de Momo dans ce domaine, celle de Bel Air ne posa pas de problème et nous avons pu regagner nos villages heureux de ce petit moment entre routiers sprinteurs. Pour reprendre le message de Momo, il est vrai que JM l'homme vert a trouvé les ressources pour attaquer dans toutes les petites bosses. Intenable, il était, nous avons failli l'abattre, mais bravo pour la progression. Une très bonne forme pour Jean Marc, tout ceci étant très bon signe pour la Velostar 💯 du premier mai. Bises à tous.🕶️🚴👍😃☀️

Phil de fer le 23 avril 2022 à 20:44

Je viens de voir les victoires de Pinot et Bardet au Tour des Alpes et ça m'a fait plaisir. Plaisir aussi au cours de ce deux cent bornes sans pluie et avec des amis. Du départ jusqu'au restaurant, pratiquement rien à raconter, cent kilomètres relax à 23/24 à l'heure sous l'égide de deux routiers de Brétigny, un ravitaillement très sympa avec des mini sandwichs et tout ce qu'il faut pour se sustenter et au milieu du parcours, un arrêt dans un resto sympa à la nourriture très moyenne. Le retour, au contraire, fut très mouvementé. D'abord à cause d'un rythme trop syncopé, une chute après un coup de frein comme tant d'autres. Tombé sur le visage, le pauvre gars qui s'était pris dans ma roue arrière tout en frottant contre les haubans, a du attendre un moment dans le camion avant de reprendre son vélo. Heureusement, tout allait changer après une attaque de Rudy de Bondoufle, relayé par un gars de Villemoisson en VTT configuré pour la route. En effet, un groupe se formait après la petite bosse dans la forêt après Gambais. Il fallait y remédier et les organisateurs n'allaient pas tarder à tout modifier. Au ravitaillement de Saint Léger en Yvelines, il fût décidé de créer trois groupes et, bien sûr, tout le gang d'Ollainville se faufila comme le renard 🦊 dans le peloton le plus fort. Et c'était parti pour 70 kilomètres de folie, de beaux relais, des attaques vite reprises, Johnny Van der Poel et Stefano Bahamontes toujours devant tout en étant des experts pour se protéger quand le vent souffle de face. Chris trouvait des compagnes et suivait sans problème à plus de 30 à l'heure. Chacun s'amusait sincèrement et il en fut ainsi jusqu'à Brétigny malgré des jambes qui commençaient à répondre un peu moins bien. Bravo à tous ceux qui ont bouclé ce longue distance, sincères félicitations à tous les membres de notre groupe de dingues et plus particulièrement à Chris qui a parfois du s'accrocher mais elle a su serrer les dents et très bien terminer cette petite sortie. Bravo à Stefano qui devient meilleur au fil des kilomètres et aussi un ban pour Johnny que la distance n'effraie jamais. Enfin merci aux organisateurs et aussi à Luc, notre Lucho Herrera, qui m'a interviewé tout en roulant, lui en voiture, puis qui s'est arrêté pour mieux nous filmer et nous balancer sur les réseaux sociaux. Merci, bon on dirait les César, merci à Stefano de m'avoir indiqué le chemin pour rentrer et à Johnny pour m'avoir remis dans le droit chemin, justement. Je viendrai rouler demain mais je pense que je ne ferai pas des miracles, soyez tolérants, les amis. Bises à tous.🚴🕶️👍😃🦊☀️💯💯💪⛱️🐤🚴

Phil de fer le 22 avril 2022 à 14:21

Deux cent un kilomètres pour les coureurs de la Flèche Wallonne, un peu moins pour nous, ce mercredi matin mais la grande joie d'être dirigés par notre grand maître, Johnny Van der Poel qui ne commit pratiquement aucune erreur de parcours. J'y arrive d'ailleurs car c'est par mon doux et paisible village de Vaugrigneuse que nous avons débuté l'étape du jour. Il fallait ensuite tourner à droite, vers Angerviliers et affronter le difficile faux plat de l'ancienne briqueterie durant plusieurs kilomètres. Peu de surprise ensuite avec la traversée de la forêt, la petite bosse et la rapide descente vers Bonnelles. Les routiers sprinteurs, JM en vert et contre tous, jeu de mots nul pardon, et Momo s'en donnaient à cœur joie. De même, Stefano Bahamontes qui venait de changer de sponsors revêtait sa nouvelle tunique qui lui donnait des ailes. Notre leader Van der regardant tout ça d'un oeil amusé, la partie ne faisait que commencer. Et c'est Chris qui donna le premier coup de fouet dans la très longue montée vers les Bordes, elle fut relayée très brusquement par JM mais c'est une nouvelle fois Mathieu qui prit le points au sommet et il y eut bis repetita dans la côte qui amène vers Clairefontaine. Vous connaissez bien la descente ensuite et le Senor Bahamontes en est vraiment un maître, à droite ensuite et à gauche avant la côte. Mais est il plus avantageux de passer par les trois faux plats qui jalonnent la route de Paincourt, je n'en sais rien. Mais Chris les abords avec panache et sur la plaque, les autres suivirent sans trop de problèmes. Le reste fut fort plat et la moyenne remonta bien vite, ébouriffant les autruches du Parc Animalier, nous foncions insouciants et beaux dans ce coin rupestre des Yvelines. Rambouillet nous accueillit comme des rois mais il fallait déjà repartir vers d'autres horizons. La piste cyclable est parfaite pour un retour rapide, nous ne nous en sommes pas privés et ça faisait plaisir de revoir Momo en pleine forme à plus de 35 à l'heure. John, JM et Stefano gardait la cadence jusqu'à Forges les Bains et là, nous accelerames encore jusqu'à tourner à droite vers la gare routière et sa montée traîtresse. Et puis, un commissaire de route nous a induit en erreur, certains allant tout droit.vers Bligny puis Bel Air, les autres prenant à droite vers Courson et son golf puis Arpenty, Guisseray et l'arrivée. Une très belle sortie, merci à tous et à bientôt pour le 200 si la météo est au rendez vous. Bises.🚴☀️💪🕶️😃👍⛱️🚴

Phil de fer le 17 avril 2022 à 19:32

Johnny, notre guide émérite et fort bien payé, avait opté pour une sortie sans côte ce qui a dû plaire à nos rouleurs sprinteurs Chris et Jean Marie dont la mystérieuse mallette n'a pas encore dévoilé tous ses secrets malgré de très ardentes investigations. De plus, notre Johnny, roi du dance floor, s'était métamorphosé en un féroce défenseur de la foi ponctuant par un hourra chaque passage devant l'une des nombreuses églises rencontrées aujourd'hui. Itinéraire simple mais efficace pour se rendre à Rambouillet en traversant Saint Maurice, Bandeville, le paisible village de La Bate, le non moins paisible Bourgneuf puis ce fut Moutiers, le faux plat de Clairefontaine ou l'acide lactique envahit les gambettes exceptées celles de notre célèbre Homme Vert☘️🟢 qui semblait ne jamais souffrir. Depuis peu, nous étions accompagnés par un coursier des Essarts le Roi qui ne fût pas effrayé par le rythme adopté dans Paincourt et les trois toutes petites bosses 🐫 qui apparaissent au bout du lieu-dit. Il ne fut pas lâché quand nous avons longé le Parc Animalier 🦥🦨🦩🐅🐂🐊🐒🐘🐞, route pleine de trous mais pas désagréable quand-même. Le retour, par la piste cyclable fut une banalité malgré un petit vent sournois, c'est pourquoi l'abbé Johnny décida de rejoindre les Molières et son église du treizième siècle et d'entrer dans les ordres. Nous ne savions pas comment annoncer ça à sa charmante épouse quand il reaparru à la tête du peloton, très fier de sa plaisanterie. Je vous épargne l'épilogue par Janvry puis Bel Air et la descente ou la police nous attendait sans pouvoir rien nous reprocher. Une très belle sortie, une allure des grands jours, à très bientôt les amis.😃👍🚴🚴‍♀️💃

Phil de fer le 14 avril 2022 à 20:11

Johnny, notre guide émérite et fort bien payé, avait opté pour une sortie sans côte ce qui a dû plaire à nos rouleurs sprinteurs Chris et Jean Marie dont la mystérieuse mallette n'a pas encore dévoilé tous ses secrets malgré de très ardentes investigations. De plus, notre Johnny, roi du dance floor, s'était métamorphosé en un féroce défenseur de la foi ponctuant par un hourra chaque passage devant l'une des nombreuses églises rencontrées aujourd'hui. Itinéraire simple mais efficace pour se rendre à Rambouillet en traversant Saint Maurice, Bandeville, le paisible village de La Bate, le non moins paisible Bourgneuf puis ce fut Moutiers, le faux plat de Clairefontaine ou l'acide lactique envahit les gambettes exceptées celles de notre célèbre Homme Vert☘️🟢 qui semblait ne jamais souffrir. Depuis peu, nous étions accompagnés par un coursier des Essarts le Roi qui ne fût pas effrayé par le rythme adopté dans Paincourt et les trois toutes petites bosses 🐫 qui apparaissent au bout du lieu-dit. Il ne fut pas lâché quand nous avons longé le Parc Animalier 🦥🦨🦩🐅🐂🐊🐒🐘🐞, route pleine de trous mais pas désagréable quand-même. Le retour, par la piste cyclable fut une banalité malgré un petit vent sournois, c'est pourquoi l'abbé Johnny décida de rejoindre les Molières et son église du treizième siècle et d'entrer dans les ordres. Nous ne savions pas comment annoncer ça à sa charmante épouse quand il reaparru à la tête du peloton, très fier de sa plaisanterie. Je vous épargne l'épilogue par Janvry puis Bel Air et la descente ou la police nous attendait sans pouvoir rien nous reprocher. Une très belle sortie, une allure des grands jours, à très bientôt les amis.😃👍🚴🚴‍♀️💃

Phil de fer le 10 avril 2022 à 18:57

Les amis, il faisait une petite température à geler le bout des doigts et pour certains dont moi, le visage qui préfère le climat des Bahamas, ceci étant un clin d'oeil à notre Momo national. Mais cela c'est vite réchauffé car le dénivelé de cette cyclo valait presque celui de la Jean Racine qui a lieu la semaine prochaine. Aussi comme Stef a eu l'extrême gentillesse de nous faire parvenir le tracé du parcours, je ne vais pas vous abreuver des à gauche ou à droite dans tel ou tel village bien de chez nous mais seulement vous parler des bosses et des très belles côtes que nous avons allègrement franchies. L'une des plus jolies part du très charmant village de Saint Sulpice de Favieres pour emmener tout ce beau monde vers Torfou et cette Essonne si fertile. Ensuite, nos gentils organisateurs avaient choisi la côte au centre de Chamarande qui doit être l'une des plus compliquées de la région. C'est peu après que j'ai retrouvé la petite bande sans le capitaine de route qui avait préféré une très jeune triathlete d'Orsay à nos présences trop routinières. Bon, je plaisante. Plus tard, il y eut la très facile montée de Machery à Vaugrigneuse puis pour un peu moins rigoler, la bosse sans charme dans Forges les Bains et la côte de Thalès pour rejoindre, peu après, l'Escargot, la préférée de Stefano Bahamontes et c'était terminé. Johnny Van der nous a ramené par un chemin que Jean Marc m'expliquait au fur et à mesure. Nous sommes même passés devant le Decathlon de Brétigny. Voilà, tout le monde a bien roulé et j'admire ceux qui souffrent dans autant de dénivelé. Bravo à Chris, Johnny et Jean Marc et aussi à toi, capitaine. Dur dénouement à l'Amstel Gold Race où Benoît Cosnefroy pensait avoir gagné puisque les instances l'avaient annoncé. Mais c'est cette chaudière de Kiatowski, ça ne s'écrit pas comme ça, qui l'a emporté. Beurk !!! Merci à tous, je me suis bien amusé, j'espère que vous aussi.🐓👍🚴‍♀️😃🚴❤️

Phil de fer le 06 avril 2022 à 20:01

Allez, un petit compte rendu pour moi, un peu de lecture pour vous, chers amis... Pour fêter la victoire de Julian Alaphilippe hier au Tour du Pays Basque, notre capitaine de route nous avait préparé une étape qui commençait par une terrible montée sur la droite de la vallée de Johnny, pour apercevoir les contours de Saint Cheron. Il fallait être un peu acrobate pour se sortir indemne du labyrinthe de cette agréable petite ville et rejoindre une autre vallée qui irait longer Dourdan et ses ruines médiévales. C'est malheureusement là que notre maillot jaune et feu 🔥 follet du peloton, Mister Momo devait nous quitter pour des raisons qui demeurent aujourd'hui encore fort obscures. Après la traversée de Dourdan, en direction de Sainte Mesme, il fût très difficile de contrôler les attaques de Johnny Van der Poel, vainqueur du Tour des Flandres dimanche dernier et de Jean Marie le magicien dotée d'une étrange mallette qui l'accompagne partout. Pourtant, Chris et Stefano de Tolède ne paniquaient pas et revenaient au train sans vraiment trop forcer. Une tentative de relais accéléra, de nouveau, l'allure mais cela ne pouvait durer, chaque champion refusant d'œuvrer pour les autres. Il en alla ainsi jusqu'à Ponthevrard, à Sonchamp ensuite puis dans la montée de la Butte Saint Georges et enfin à droite vers Clairefontaine. J'essuyais une larme car nous devions perdre là, à l'embranchement vers le Parc Animalier, trois de nos amis et je me retrouvais seul avec le Senor Bahamontes, très bien en jambes depuis quelques temps. Et il ne me fit pas mentir dans la traversée de Rambouillet puis vers les Brulins quand son compteur affichait plus de 32 à l'heure. Et il m'avait préparé le premier 🐕 chien de sa chienne en tournant à droite juste avant d'arriver à Cernay la Ville pour aborder une petite bosse qui ravira mes souvenirs de vieux triathlete et partir ainsi sur une une voie campagnarde avant, justement, de tourner à gauche et d'atteindre enfin Cernay. La suite fut, au début, toute simple en direction de Limours puis à gauche encore vers Boullay les Trous et les Molières. C'est sur cet itinéraire que mon compagnon de voyage décidait de prendre la roue d'un jeune olibrius sans casque qui avançait à 40 ou presque. Il me fallut plusieurs minutes pour revenir, le cœur ❤️ au bord des lèvres et entamer la conversation avec ce garçon futur prof de sport, apprenti coiffeur et si désespéré de cette société qu'il souhaitait tout vendre pour connaître ailleurs une réelle aventure humaine. Il allait nous accompagner à l'entrée de Gometz sans jamais cesser de parler, nous fûmes presque heureux de le laisser partir. Nous primes ensuite tout droit vers Briis mais Stefano me feinta encore puisqu'au lieu de dévaler à fond vers le centre ville, il pris à gauche un petit chemin caché dans les arbres vers une localité quasi inconnue, Chante 🐓 Coq, quel drôle de nom pour foncer vers Janvry, prendre cette fois à droite et descendre Mulleron comme des fous pour se séparer dans Fontenay quand les cloches n'avaient pas encore sonné midi. Il partit à gauche vers chez lui, je crois, l'autre côté me tendait les bras, je ne le revis plus. Une bien belle sortie, j'espère que tout le monde est bien rentré. Bises et à dimanche pour la Rando de la Tour, 7h45 devant la boulangerie d'Ollainville. 🚴‍♀️🐕❤️🐓🔥😃👍🚴💃⚽

Phil de fer le 03 avril 2022 à 18:01

Hello, savez vous pourquoi notre ami Mathieu Van der Poel n'était pas avec nous pour enflammer la sortie d'aujourd'hui ? Vous avez deux secondes car j'ai très envie de répondre... Eh bien, c'est parce qu'il était échappé avec Pogacar dans les derniers kilomètres du Tour des Flandres et qu'il n'a pas manqué de s'imposer au sprint devant deux coureurs revenus du diable 😈 Vauvert. Ceci étant dit, nous nous sommes bien éclatés malgré un vent du Nord glacial et très joueur dans les longs faux plats, bien évidemment. Chris, Momo, Jean Marc, Stefano et votre humble serviteur ont donc tenté, grâce à la science de notre capitaine de route, d'échapper à ce cousin du Mistral et ce fût, pari gagné pour les trois quarts du parcours. Comme souvent, je n'ai pas été un élève appliqué en ne notant pas dans ma tête de linotte🐦🐥🐣 les différents villages traversés mais l'un ou l'une de mes amis qui utilisent Strava pourront, s'ils lisent ce billet, poster la carte de l'étape du jour. Mais Boissy, Avrainville, Lardy, Janville sur Juine, La Ferté Alais, et de très belles bosses furent témoins de notre rythme endiablé, bien aidés par un vent qui avait dû se tromper de sens ou bien nous préparer un chien 🐕 de sa chienne pour l'épopée du retour. La grande forme était au rendez-vous si bien qu'il n'y eût que fort peu de différence jusqu'à Cerny et son aérodrome où nous avons décidé de nous séparer. Les uns souhaitant rejoindre Arpajon rapidement, les autres allonger un peu par Mennecy et une partie de l'Essonne très peu visitée par le peloton.🚳🚴‍♀️🚴 Ballancourt, Marolles en Hurepoix virent de magnifiques attaques de Jean Marc sur un vélo qui le handicape un peu. Stefano répondait le plus souvent en relançant en une danseuse💃 très efficace digne d'un Contador avant de sombres histoires de steak pas haché. La fin du périple nous amena devant la léproserie puis dans Breuillet, je quittais mes compagnons sur le grand rond point les laissant se départager dans la terrible côte de la Villette. Une très belle sortie avec un dénivelé positif intéressant et même si j'ai trouvé les automobilistes bien nerveux pour un dimanche. Merci à tous et à bientôt pour les absents. Bises.😃☀️👍🚴‍♀️🚴🐦

Phil de fer le 27 mars 2022 à 19:31

Je vous l'avais dit, notre Jean Marie, Champion de la moulinette, mérite parfaitement son surnom d'Homme vert car, vous le devinez aisément, son jardin est parfait dans le style English Garden comme dans Astérix et les Bretons.👨‍🌾🏡. Mais tout cela ne parle pas de bicyclette et c'est, bien sûr, l'objet de ce petit opus. D'abord, nous avons eu la joie de voir le départ de l'étape donné par El Patron, notre président du cartel d'Ollainville, un Bernard toujours aussi jovial et affûté comme s'il préparait le Tour de Gaule. Et, une fois n'est pas coutume, c'est Chris, parfois assistée de Mathieu Van der Poel, revenu d'un stage intensif, c'est donc Chris qui prit les choses en ✋ main. Et, à bavarder cassettes, chaînes, pignons et autres réjouissances, je n'ai pas très bien vu comment nous avons pu, Jean Marc et son Vélo Hanté, L'homme vert et sa monture remise à neuf, Johnny qui attend un heureux événement, Chris sur un Orbea antique🚲 de très belle facture, sans m'oublier car c'est moi le conteur distrait qui n'a, à aucun moment regardé l'itinéraire et j'en suis fort marri. Par contre, j'ai bien noté qu'une charmante groupie nous collait aux basques sur un vélo Bianchi qu'elle ne ménageait pas. Et elle ne nous quittait pas quelle que soit l'allure, les attaques et les feintes de tous ces mâles très beaux. Seule Chris restait lucide pour nous permettre de gagner Sonchamp sans cette pimbêche qui avait fait tourner quelques têtes. Sonchamp puis Ponthevrard et la bosse qui précède, tout ceci pour éviter le vent qui n'aime pas les cyclistes. Et ce fut pari gagné, et Dourdan, localité médiévale traversée sans encombres mais aussi sans jamais apercevoir le château 🏰. La suite fût encore plus facile par la petite vallée qui mène à Saint Cheron et son labyrinthe de très petites bosses très raides. Chacun était pratiquement chez lui dans ces derniers villages qui nous accueillirent sur des airs de fête. La bonne humeur et les jambes de gazelle avaient été au rendez vous d'un ☀️ soleil ☀️ radieux. Merci à tous, et vive le vélo. 🚴🏰☀️👍👨‍🌾🍪🍼🍭🚲😃

Phil de fer le 20 mars 2022 à 17:56

Quelle rythme, quelle allure pour la sortie du club ce matin de printemps. Il est seulement dommage que nous ayons du laisser l'un de nos camarades partir de son côté mais il ne nous en voudra pas, j'en suis sûr. Dans tous les cas, cela réjouissait les cœurs ❤️😄 de le revoir enfin sur sa fidèle monture orange. Mais il était temps de prendre la roue enflammée de Stefano Bahamontes, notre capitaine de route qui ne plaisantait pas puisque, pour une fois, il devait faire face à une difficile équation, parcourir plus de 80 kilomètres tout en arrivant à l'horaire prévu dans son Home sweet Home. Ceci étant posé, on comprendra que les premières lignes droites furent avalées à près de 30 à l'heure et ceci durant jusqu'à la très longue bosse au revêtement ahurissant, du goudron pourri, des cailloux énormes et surtout une pente qui voisine les 12% par moment. Pourtant, cette difficulté n'a calmé personne et surtout pas Chris, très à l'aise dans les dénivelés les plus forts. Jean Marc, malgré un vélo dont la chaîne rendait l'âme, n'était pas en reste en paraissant toujours très à l'aise. Un peu en retrait, notre ami l'homme vert et sa malette🪄🧙 magique n'était jamais lâché. C'est ce peloton très compact qui traversa sans faiblir les villages comme Bouville de cette formidable Essonne très verte et fertile. Après avoir longé Etampes, c'est la très belle montée de Brieres les Scellés qui servait de juge de ☮️ paix. Notre capitaine l'abordait prudemment mais c'est, une nouvelle fois, Chris qui, terminant l'ascension juste derrière Jean Marc, montrait ses très belles dispositions. Le reste dont la longue descente vers Villeconin fut une formalité et c'est en flirtant avec les 90 kilomètres sous le soleil ☀️ que chacun pu déposer un vélo qui lui, montrait certains signes de fatigue. Merci à tous, c'était génial.

Phil de fer le 16 mars 2022 à 18:02

Après l'épisode du frigo, mon petit résumé va vraiment manquer de saveur mais j'ose tout ou presque. Nous étions de nouveau quatre pour une nouvelle aventure dans une partie perdue de la vieille Seine et Oise. Mais tout d'abord l'effroi puisque Johnny, notre fameux Van der Poel, n'était pas sur la liste de départ. Plus tard, grâce à l'AFP, nous apprîmes que Jojo, le sprinter baroudeur s'était mal reçu en pratiquant l'escalade, chute qui se soldait par plusieurs côtes cassées et une hanche fragilisée. Pauvre Jo, mais nous n'avions pas une minute pour nous attendrir puisque qu'il fallait se lancer à l'assaut d'un parcours dantesque. Et je ne plaisante pas, le Boss Stefano avait choisi la côte de Mauchan pour se faire les jambes malgré les doléances des trois autres participants. Le passage à 11% fît éclater le peloton qui se reforma très vite le long de L'écoute S'il Pleut jusqu'à la descente de Torfou qui voyait Momo se transformer en bolide humain. Chamarande vêtue de tous ses charmes nous offrit son petit pont en fer tout neuf puis je ne sais pas vraiment comment nous avons rejoint Morigny Champigny car j'aime beaucoup laisser une aura de magicien sur notre capitaine de route, pourtant c'est sa chambre à air arrière qui céda du fait d'une minuscule épine de fer et il fallut le charme légendaire de Momo pour dégoter une pince à épiler auprès d'une très jolie dame👩 digne des jeunes ukrainiennes qui dorment chez le Boss. Cet arrêt inopiné fut le théâtre d'une incroyable découverte. En effet, vous vous demandez tous ce que peut contenir la petite valise de l'homme vert. J'ai tout vu, la liste est longue. Une perceuse visseuse sur batterie, une trousse à pharmacie avec des aiguilles pour les points de suture, un costume sur un ceintre car on ne sait jamais, quatre flûtes à champagne 🍾🍾, une petite table pliante, deux chaînes 10 vitesses, un rasoir électrique, deux pneus Continental tout temps, huit chambres à air Decathlon à 3€20 et aussi une baguette, un saucisson, du beurre et du fromage dans un petit frigo alimenté par la roue arrière, un calendrier Pirelli et pour finir, son chien 🐕 un mignon petit Yorkshire terrier nommé Christopher en hommage à Chris Froome. C'est à peu près tout même si nous n'avons pas pu visiter les poches de côté. Crevaison rapidement réparée et randonnée coupée en deux puisque nos deux amis nous quittaient à l'entrée d'Étampes, je crois. Ensuite, ce fut la vallée de mes rêves, Guillerval et ses oies sauvages, Saclas et ses demeures majestueuses ou très anciennes puis Chalou Moulineux et sa descente qui récompense souvent les rescapés de la Beauce. Mais point de détresse aujourd'hui puisqu'Eole était parti en congé dans le Sud. Une autre vallée qui me va à ravir, à Stefano aussi, celle de la Chalouette dévalée à une allure de course sans caler dans la bosse de Boutervilliers et là, juste à la sortie du village, après le rond point, nous fûmes dépassés, que dis-je ridiculisés par ce qu'on nomme un avion🛩️🛫 en language cycliste. Mais comme il ne fallait pas se laisser impressionner, nous avons pris la roue du forçat et, à notre immense surprise, c'est l'ami Johnny que nous decouvrimes sous ce déguisement. Partis à quatre, nous revenons à trois tout en ayant perdu deux, problème mathématique. Le retour fût aisé dans cette troisième et formidable vallée. Nous deposames un Johnny en pleine forme devant son portail puis il ne nous restait plus que la Villette à affronter, ce qui fut fait en moins de temps qu'il faut pour le dire. La ballade, très belle sera à refaire mais avec tout le monde. Merci à tous. PS : J'envoie les inscriptions pour la Velostar 💯 kilomètres aujourd'hui, il me manque quelques numéros de licence. 🐕🍾👍😛😄🚴

Phil de fer le 13 mars 2022 à 18:33

Presque un peloton au départ d'Ollainville puisque nous étions six pour une étape assez montagneuse et nous attaquions la côte de Mulleron dès le départ. Van der Poel passait en tête devant Federico Martin Bahamontes, aigle de Tolède🦅puis venaient groupés Chris débarrassée de son encombrante grenouille 🐸, Momo dépossédé du maillot jaune depuis peu et enfin notre cher homme vert dit Moulinette Man. Nous l'ignorions mais nous foncions vers Saint Rémy et j'eu bien des sueurs pour rejoindre Stefano, Chris et Momo, échappés dans la descente. Les traversées de Chevreuse puis de Dampierre ne rencontrèrent pas de problème malgré les nombreux faux plats. La côte qui remonte directement sur la départementale de Rambouillet fut appréhendée avec joie par toute la bande et c'est au sommet que nos chemins se sont séparés. La suite avec Bahamontes ne fût pas de tout repos. Sur la départementale, le long faux plat puis à gauche vers la Celle les Bordes et la bosse dans la vallée de la Noue. Et ce n'est pas terminé pour le dénivelé. Au sortir du village, à droite pour la côte de Villeneuve et la partie dans la forêt vers le centre du foot de Clairefontaine, la descente agréable et le virage à gauche vers Sonchamp, les faux plats successifs, à gauche à Sonchamp puis à droite dans les bois en direction de Ponthevrard et la côte qui n'est pas si facile. Ensuite, vent dans le dos, ce fut presque une promenade de santé jusqu'à Dourdan. L'étroite vallée nous menait à Sermaise mais la côte des sueurs était fermée à cause d'un tournage avec Johnny Van der au générique, peut être. Pas pris de court, Stef se saisit des rennes et c'est à Saint Cheron qu'il me surprit puis que nous grimpames la Petite Beauce pour redescendre à Souzy la Briche. Je le pensais reparti pour 💯 kilomètres mais à Souzy, nous avons pris à gauche et tout droit pratiquement jusqu'au bout. Une dernière petite côte pour entrer dans Bruyères et voilà, c'était fini, cette magnifique promenade sous un chaud soleil ☀️ enfin présent. Merci les amis, c'est beau le vélo.🦅🐸☀️😄🚴👍🏆🛵

Phil de fer le 09 mars 2022 à 18:11

Presque un peloton au départ d'Ollainville puisque nous étions six pour une étape assez montagneuse et nous attaquions la côte de Mulleron dès le départ. Van der Poel passait en tête devant Federico Martin Bahamontes, aigle de Tolède🦅puis venaient groupés Chris débarrassée de son encombrante grenouille 🐸, Momo dépossédé du maillot jaune depuis peu et enfin notre cher homme vert dit Moulinette Man. Nous l'ignorions mais nous foncions vers Saint Rémy et j'eu bien des sueurs pour rejoindre Stefano, Chris et Momo, échappés dans la descente. Les traversées de Chevreuse puis de Dampierre ne rencontrèrent pas de problème malgré les nombreux faux plats. La côte qui remonte directement sur la départementale de Rambouillet fut appréhendée avec joie par toute la bande et c'est au sommet que nos chemins se sont séparés. La suite avec Bahamontes ne fût pas de tout repos. Sur la départementale, le long faux plat puis à gauche vers la Celle les Bordes et la bosse dans la vallée de la Noue. Et ce n'est pas terminé pour le dénivelé. Au sortir du village, à droite pour la côte de Villeneuve et la partie dans la forêt vers le centre du foot de Clairefontaine, la descente agréable et le virage à gauche vers Sonchamp, les faux plats successifs, à gauche à Sonchamp puis à droite dans les bois en direction de Ponthevrard et la côte qui n'est pas si facile. Ensuite, vent dans le dos, ce fut presque une promenade de santé jusqu'à Dourdan. L'étroite vallée nous menait à Sermaise mais la côte des sueurs était fermée à cause d'un tournage avec Johnny Van der au générique, peut être. Pas pris de court, Stef se saisit des rennes et c'est à Saint Cheron qu'il me surprit puis que nous grimpames la Petite Beauce pour redescendre à Souzy la Briche. Je le pensais reparti pour 💯 kilomètres mais à Souzy, nous avons pris à gauche et tout droit pratiquement jusqu'au bout. Une dernière petite côte pour entrer dans Bruyères et voilà, c'était fini, cette magnifique promenade sous un chaud soleil ☀️ enfin présent. Merci les amis, c'est beau le vélo.🦅🐸☀️😄🚴👍🏆🛵

Phil de fer le 07 mars 2022 à 19:14

Yes sexy le Van der Poel qui attendait ses collègues du Paris Nice juste avant les 17 tournants à Dampierre. Les gars sont passés, d'abord à trois dont le maillot à pois du meilleur grimpeur puis, bien plus tard, laissant à mes amis du temps pour flirter avec la gendarmette de service, le peloton et sa ribambelle de voitures suiveuses et de motards. 🏍️🛵🚔🚙🚗🚘. Mais nous avions débuté par une erreur de ma part car j'ai attendu les deux olibrius durant dix minutes devant la boulangerie d'Ollainville avant de m'apercevoir en regardant mon téléphone📲 que nous avions rendez-vous à Bruyères le Chatel devant une autre boulangerie🥯 Et miracle de la gentillesse, ils étaient toujours là comme des phares à bien vouloir me montrer le chemin. En fait, il fallait se rendre à Auffargis en tenant compte d'un vent pour le moins réfrigérant. Et c'est plus directement que dimanche, c'est à dire par là terrible bosse de Briis sous Forges puis par Frileuse, Gometz, les Molières, Boullay les Trous, la départementale et à droite dans les Vaux de Cernay. Tout ceci sans encombres avec un vent fort mais favorable pour une allure moyenne de 32.5 km/h. Ensuite, ce fut un peu de marche pour admirer tous les vélos dont je tairai les prix à savoir que les Canyon sont les meilleurs marchés. Dans le désordre, nous avons vu des Colnago, Pinarello, Lapierre, Scott, Sworks de Specialized et j'en passe car il fallait aussi contempler le podium et confirmer que Nairo Quintana est tout petit mais seulement par la taille. Il faisait beau mais très froid alors nous avons précédé la course en route pour Dampierre. C'était d'ailleurs impressionnant de se faire dépasser par les motards toutes sirènes hurlantes ainsi que les voitures chargés de ces vélos que nous ne chevaucherions jamais. La gendarmette accorte dont je vous ai fait part plus tôt nous a stoppé dans notre élan à l'endroit de la photo et nous avons attendu les gars qui nous rendaient quelques kilomètres heure. Répartis dès leur passage, Johnny nous a quittés pour remonter vers Cernay et nous avons continué pour atteindre rapidement Rambouillet. Le retour par Clairefontaine fut plus difficile mais Stefano est vaillant et, comme le lâche que je suis, je l'ai laissé se débrouiller en tête à tête avec Eole pour aller vers Saint Maurice et finir vent dans le dos. Tout le monde est bien rentré, j'ai vu Johnny et Stef a posté cette belle photo. Bises à tous.😛👍☀️🚴💓

Phil de fer le 06 mars 2022 à 17:55

Une sortie très bien roulée, comme dirait Momo à la tireuse d'élite ukrainienne. Nous étions cinq pour l'étape du jour Ollainville-Ollainville en passant par Auffargis d'où partira la deuxième étape de Paris Nice demain vers midi. Cinq coursiers dont Chris, Momo déjà cité, Jean Marc, Johnny et moi même se sont donc élancés vers mon beau village de Vaugrigneuse puis en direction de la gare routière et à gauche vers Limours. Jean Marc emmenait la troupe sur un rythme parfait sans faiblir dans la remontée toujours ardue de Forges les Bains. A droite ensuite pour dépasser Pecqueuse et atteindre Cernay, la descente puis les Vaux de Cernay, ou chacun selon son niveau a pu s'amuser au sein des différentes équipes qui ne montraient aucune outrecuidance à nous dépasser. Cherchant en vain le lieu du départ de la première grande course par étapes de printemps, nous nous sommes dirigés vers Rambouillet que nous avons traversée sans se détourner pour les trésors architecturaux. C'était l'heure du demi tour pour rejoindre Clairefontaine à fond de train et en partie avec la formidable formation de Linas Monthlery qui nous a permis d'atteindre Rochefort en Yvelines à plus de 30 à l'heure. Nous les avons laissés là pour lutter jusqu'au bout contre le vent qui s'était levé. Une très belle étape sous le ☀️ soleil et par les photos postées plus haut, Momo nous montre qu'il entretient sa condition physique par la danse et le carnaval. Pour Stéphane, nous sommes plusieurs intéressés par Paris Nice demain, notamment Johnny et moi, il ne nous manque que l'heure de rendez-vous.☀️😄👍🚴🐸😛

Phil de fer le 02 mars 2022 à 17:30

Et voici le résumé du mercredi. La météo dont ceux qui y travaillent devraient démissionner dans l'heure, avait prévu une bonne douche pour les coureurs de notre vaillant club de vélo. Chris qui fêtait ses 26 ans avec autant de bougies sur son cintre, Momo, de retour d'un paradis fiscal, JM en vert mais pas contre tous, Stefano en préparation du Paris Nice et enfin moi même pressé d'en découdre même sans notre ami Mathieu Van der Poel. Le boss c'est Stefano, la direction, c'est la campagne d'abord vers Lardy et ça part très vite malgré de nombreuses et très belles bosses dont celle qui mène à Boissy le Cute. Notre transfuge d'Egly est en grande forme, toujours il s'accroche sans rendre les armes en moulinant avec une efficacité certaine. J'ai parfois du mal à suivre la petite bande tant le rythme est fou dans les interminables descentes de cols. Ils y vont de bon cœur 💓, les bougres. Chris et Momo ne sont pas les derniers d'ailleurs. Plus calme Stefano remet de l'ordre de son coup de pédale régulier. Nous progressons gaiement mais il faut, une nouvelle fois, se séparer à la Forêt Sainte Croix. Un peu fayot, je continue avec le Boss et je n'en suis pas malheureux car nous traversons Saclas, Boissy et Ormoy la Rivière, des villages splendides. Les alentours d'Étampes sont un peu moins jolis mais rien n'est grave puisque, un peu plus loin, c'est Brieres les Scellés qui nous accueille. Le boss choisit la côte à gauche, la plus difficile. Au sommet, nous ne prenons pas la direction de Chalo Saint Mars mais à droite vers Boissy le Sec et la vallée de Johnny est parcourue à des allures qui affolent les compteurs. C'est presque l'arrivée mais, dans Ollainville, le boss m'offre, si je peux m'exprimer ainsi, un petit mur qui débouche directement dans le village. Une très belle balade, des amis en forme et plein de côtes, merci à vous tous.😃🚴👍💓🐸😄☀️😛🍌

Phil de fer le 27 février 2022 à 16:03

Hello, du soleil ☀️ aussi pour les Retrouvailles pour lesquelles je ne retrouvais qui que ce soit mais Stefano, lui, pourtant loin de son Espagne natale, retrouvait avec maintes effusions, le club de Brétigny aux centaines d'adhérents. Rencontrés juste avant d'arriver à Ormoy, je dois avouer que cette masse vélocipèdique et humaine m'a un peu effrayé. Il y avait de tout, un vélo couché, un truc à trois roues couché lui aussi, des vélos électriques et aussi, comme nous, des engins plus classiques. L'inscription se fit sans problème et nous partimes à deux puisque Brétigny répondait aux journalistes présents. Aussitôt, nous fûmes rejoints par un garçon qui moulinait beaucoup mais dont le rythme convenait parfaitement à Stefano. Je me rendis coupable de quelques infidélités en me jetant dans les roues de différents groupes ou individu. Mais c'est ensemble que nous laissames partir notre ami à la moulinette qui etourdiment, pris à droite, ce qui me fit presque rire mais nous rendrons compte plus tard qu'il n'avait pas tord. La suite fut une succession de faux plats avec ou contre Eole qui s'amusait comme un petit fou. Puis il y eu la côte du jour, la montée, dans la région, la plus longue que je connaisse sur un chemin forestier pas très bon sous une petite bise bien maligne qui se permit d'ajouter des toxines à des gambettes déjà bien éprouvées par un parcours plutôt selectif. Nous traversâmes dans le désordre de ma mémoire, Soisy sur École 🏫, Courances, Milly la Forêt et tant d'autres que je ne retiendrai que la deuxième côte, très longue, elle aussi, et plus pentue, je crois. Il était l'heure du ravitaillement, au sommet d'une courte bosse, parfait. Du quatre quart, du pain d'épices et du chocolat noir, c'était ce qu'il fallait pour repartir sans notre ami de Brétigny, un grand gaillard de 100 kilos sur un vélo gravel qui nous avait repris dans une descente, son point fort, trente kilomètres auparavant. Grâce à nos jambes toutes neuves, nous avons dépassé des tas de petits pelotons usés par cette étape qui n'était pas de tout repos. C'était, pour nous le moment de regagner Ollainville en prenant la direction de La Ferté Alais, puis Bouray sur Juine, Lardy et la côte qui commence devant les usines Renault. Il était à peine 13h lorsque je me séparait de mon compagnon qui avait magnifiquement tenu son rôle et un niveau digne de Bahamontes, Contador et Rafa Nadal qui n'est pas un cycliste.🎾 Une très belle sortie, des parcours parfaitement signalés, un soleil ☀️ printanesque, que demander de plus. A très bientôt.😛👍🍌😃🚴🍎

Phil de fer le 23 février 2022 à 20:13

Très poli, Jean Marie alors j'en fais de même... Bonsoir les amis. Eh oui, je vais encore vous ennuyer, pour être poli, avec une petite sortie de rien du tout car, vous le savez, j'aime écrire, raconter et bien plus encore et puis il y avait presque autant d'absents que de coursiers aujourd'hui mercredi 23 février de l'an 22. Présente dans le brouillard, Chris sans la grenouille 🐸 qui n'aime pas l'humidité, Jean Marie et sa cassette énorme, rien à voir avec Molière, Stefano Bahamontes, el torero d'Angerville, et moi même et mon dictaphone pour ne rien oublier. Le capitaine dit Méréville. En passant par Souzy la Briche, domaine présidentiel donnant plutôt des signes de royauté, Villeconin, Venant et sa bosse en deux parties, Boissy puis Boutervilliers et enfin, Chalo Saint Mars, toute la vallée de Johnny Van der, en fait, mais sans lui. C'est à Chalo après la très belle descente technique en son début, que nous avons formé deux groupes de deux en ne respectant pas la parité car c'était impossible. Quoiqu'il en soit, Stefano m'emmena sans que j'emette de protestation en direction de Chalou Moulineux, de sa bosse assez roulante et de l'entrée dans la Beauce des cultures et des éoliennes. Puis ce fut Pussay, Monnerville, Guillerval et de nouveau Monnerville pour un arrêt génial au bord d'un lac refuge des cols verts et des oies sauvages. Quel spectacle et quel bonheur tout simple mes amis. La traversée de Saclas fut, encore enchanteresse avec ses demeures sublimes ou si anciennes qu'on se croirait revenu au Moyen-âge mais le vélo n'était pas inventé, nous avons donc continué vers de beaux villages et de courtes bosses dont j'ai oublié les noms puis ce fut Bouville, son château et sa très longue côte si difficile que les tracteurs vous doublent. Stefano n'hésitait jamais, nous nous retrouvames à Auvert Saint Georges après une descente sans fin, ce qui n'est désespérément pas ma tasse de thé puis Torfou se profila avant le refuge de la Spa, le pont sur la N20 et la descente, encore, vers Saint Sulpice de Favieres et enfin dans ce que je nomme la Vallée de Johnny. Nous pouvions rentrer avec plus de 💯 kilomètres au compteur et surtout bien plus de 1000 de dénivelé positif. Voilà, une très belle sortie sans vent et sans automobilistes pas bienveillants. Vive les vacances scolaires ! Merci à tous. Bonne soirée.🐸😄🐒😛👍🚴🍎

Phil de fer le 20 février 2022 à 16:07

Pas de problème, tu étais pressée et tu roulais trop vite pour qu'on te rattrape. A bientôt et désolé de ma mauvaise humeur rare et passagère. Une belle sortie d'ailleurs durant laquelle tout le monde, je crois, a pu dépasser les 80 kilomètres. Les participants, Chris en forme, voir le début du billet, Momo très bien lui aussi, Johnny Van der en attente d'être transféré par avion dans le Sud de l'Espagne, au top et du feu dans les jambes, Jean Marc, trop modeste pour croire qu'il peut rouler à plus de 30 à l'heure durant une longue sortie et moi qui vous raconte tout avec des détails pas toujours croustillants. Eh bien, étant donnée la force du vent, la direction fut une nouvelle fois Rambouillet avec la montée de Machery, pas trop cruelle pour des gambettes pas encore prêtes à ces attaques que vous connaissez bien. Bosse de même dans les bois d'Angervilliers qui ne fit pas vraiment de différence, seul le faux plat de Clairefontaine assista à quelques grimaces et à des grincements de pédaliers quand je n'ose parler des genoux. Ensuite et c'est là que s'est située la différence, juste avant la côte de la départementale, nous avons pris à gauche vers Paincourt et le Parc Animalier qui nous est apparu comme vide de ses occupants. Rambouillet fut rejoint dans la foulée et le retour par la piste cyclable ressembla à une formalité pour un groupe fort bien soudé. Cernay puis Choisel et les Molières, ces localités que nous n'avons pas eu le loisir d'admirer tellement le rythme était vaillant. La vieille route de la Benerie et son revêtement bien abîmé ne ralentit pas notre groupe qui atteint Roussigny sans coup férir. Il en fut de même pour la ligne droite jusqu'à Janvry et, malgré un vent en rafales, nous pûmes profiter de la descente de Bel Air. Il ne restait plus à nos héros qu'à retrouver la chaleur bien méritée de leur Home sweet Home. Encore merci à tous pour cette nouvelle sortie tous ensemble du débit à la fin. Bon dimanche et bonnes vacances à Momo qui ne part pas avec Vander en Andalousie. Revenez nous très vite.💥😄👍🚴🌋

Phil de fer le 17 février 2022 à 22:22

Allez, un petit billet pour les routiers d'aujourd'hui jeudi ce qui n'est pas commun et surtout pour Bernard, Luc et Olivier. Présents donc Chris mais nul besoin de grenouille 🐸, Momo qui n'avait aucune crainte d'affronter une petite brise à 60 km/h habitué qu'il est des tempêtes vendéennes, Jean Marie et son nouveau regard bionic, Johnny qui avait fêté, cette nuit 🌃 la réouverture des boîtes de nuit, Stefano et son célèbre vélo Vitus en acier très rare et enfin, ce petit scribouillard qui se prend pour un romancier, moi même. Le but avoué était d'éviter le vent de face qui use les cuisses et les cœurs ❤️. Mission accomplie par Stef qui n'a pas hésité à nous emmener vers Bonnelles en passant par le faux plat assez monstrueux qui prépare l'entrée d'Angervilliers puis la forêt du même nom où nous avons rencontré la bande d'Offredo, ces malfrats qui roulent plus vite que leurs ombres et que nous avons suivis, puis croisés puis accéléré pour ne pas qu'ils nous doublent. Puis ce fut Bullion, Moutiers et toujours pas de vent, le miracle s'accomplissait. Je notais tout de même la très grande forme de JM, absent des sorties depuis un petit moment et ceci jusqu'aux alentours de Clairefontaine, charmante commune qui a vu notre séparation et les effusions qui en découlent. La suite à deux fut variée et mouvementée puisque nous primes à gauche avant la côte de la départementale pour subir les 3 faux plats concecutifs puis suivre le Parc Animalier, la remontée vers Rambouillet, la traversée de cette cité royale pour arriver à Vieille Eglise qui se visite par sa rue principale qui nous a permis de rejoindre Auffargis, où aura lieu le départ de Paris Nice, puis de faire les fous dans les Vaux de Cernay grâce à la vicieuse petite bosse de l'abbaye et enfin la longue côte des Écoles pour rejoindre Cernay la Ville. Ensuite, il nous fallait rattraper le retard dû au parcours montagneux et je dois avouer que Monsieur le vent nous a bien aidés dans notre impossible quête digne de Don Quichotte et aussi de Jacques Brel et son inaccessible étoile 🌟. Pourtant les kilomètres s'enchaînaient à plus de 32 à l'heure et nous ne renoncions pas. Boullay les Trous, les Molières et Gometz nous virent à peine passer à ces allures supersoniques. Bon, j'exagère un peu, l'OM joue ce soir. Il fallut un peu déchanter en allant vers Janvry à cause d'un vent de côté fort dangereux. De même vers l'ancienne déchèterie où la descente tant espérée semblait s'éloigner de nos roues. Mais Stef est courageux, olé, et nous parvinrent dans Briis sous Forges, quasiment à l'abri. Il était aisé de rentrer par la piste cyclable jusqu'à Fontenay puis par l'espèce d'autoroute qui passe devant le site d'accrobranche. A droite ensuite vers Bruyères le Chatel et le tour était joué. Merci à vous tous et à dimanche. Bises.🍾👍😃🚴😛💥😄

Phil de fer le 13 février 2022 à 19:48

Allez, un petit mot pour les blessés et les absents. C'était bien, nous étions cinq, sûrs de ne pas être trempés, cette fois, d'autant plus que nos deux Miss Météo, Chris et Momo, étaient de la partie. S'ajoutaient à notre duo de charme, Stef, venu de son Espagne natale, Johnny, débarqué en hélico directement de Marbella, et moi même, pauvre Breton exilé en mal d'embruns et de Chou Chen. Et le parcours, me diriez vous, eh bien, au début, il fût simple puisque nous sommes allés tambour 🥁 battant jusqu'à Chalo Saint Mars en peloton groupé malgré la petite bosse de Venant qui fait parfois plutôt mal. A Chalo donc, nous avons pris des chemins opposés, quittant de ce fait les deux Météo Girls, inséparables sous un soleil ☀️ ardent. Stefano ayant pris les commandes, nous avons longé la Chalouette, petite rivière fort méconnue, puis nous avons grimpé la côte de Chalou Moulineux qui n'est pas très difficile, n'étant pas répertoriée pour le Tour de France. Ensuite et vous me pardonnerez si j'ai manqué quelques détails, nous avons rejoint Pussay, en passant par un pays tout plat, puis Angerville, berceau de notre capitaine Stefano, village qu'il a refusé gentiment de nous faire visiter malgré notre insistance, puis ce fut Méréville, son magnifique stade et l'ombre de son cimetière où nous avons dévoré à trois un énorme cassoulet qui n'est pas la spécialité du coin. Il fut malaisé de repartir dans une vallée dont les noms de tous les bourgs se terminent par La Rivière sauf Saclas que nous n'avons pas traversée malgré des routes en travaux qui auraient pu nous faire perdre le fil. Pourtant, nous roulions vite, je n'avais même pas le temps de m'alimenter ni de boire, mes amis étaient en pleine forme, le goudron brûlait sous la fureur de leurs pneus, désolé, cette image n'est pas très poétique.Il fallait bien revenir un jour et c'est Etampes qui nous a accueillis puis Morigny Champigny et là, Stefano m'a surpris. Je pensais grimper la superbe bosse d'Etrechy quand il a foncé tout droit vers Bouray puis Lardy évitant ainsi un Grand Prix de la montagne. Les villages se succédèrent sans monotonie grâce aux commentaires avisés de mes compagnons, Cheptainville, Avrainville n'avaient plus de secret pour moi, nous étions près du but même si je crois que nous aurions pu rouler ainsi toute la journée. Merci aux Miss et j'espère que vous êtes bien rentrées, merci à mes deux compères qui avaient du 🔥 feu dans les jambes. A bientôt pour de nouvelles aventures. Signé le Breton Masqué.🥁👍😃🎈🚴🥳🐸💥

Phil de fer le 09 février 2022 à 19:57

Allez, un petit mot pour les blessés et les absents. C'était bien, nous étions cinq, sûrs de ne pas être trempés, cette fois, d'autant plus que nos deux Miss Météo, Chris et Momo, étaient de la partie. S'ajoutaient à notre duo de charme, Stef, venu de son Espagne natale, Johnny, débarqué en hélico directement de Marbella, et moi même, pauvre Breton exilé en mal d'embruns et de Chou Chen. Et le parcours, me diriez vous, eh bien, au début, il fût simple puisque nous sommes allés tambour 🥁 battant jusqu'à Chalo Saint Mars en peloton groupé malgré la petite bosse de Venant qui fait parfois plutôt mal. A Chalo donc, nous avons pris des chemins opposés, quittant de ce fait les deux Météo Girls, inséparables sous un soleil ☀️ ardent. Stefano ayant pris les commandes, nous avons longé la Chalouette, petite rivière fort méconnue, puis nous avons grimpé la côte de Chalou Moulineux qui n'est pas très difficile, n'étant pas répertoriée pour le Tour de France. Ensuite et vous me pardonnerez si j'ai manqué quelques détails, nous avons rejoint Pussay, en passant par un pays tout plat, puis Angerville, berceau de notre capitaine Stefano, village qu'il a refusé gentiment de nous faire visiter malgré notre insistance, puis ce fut Méréville, son magnifique stade et l'ombre de son cimetière où nous avons dévoré à trois un énorme cassoulet qui n'est pas la spécialité du coin. Il fut malaisé de repartir dans une vallée dont les noms de tous les bourgs se terminent par La Rivière sauf Saclas que nous n'avons pas traversée malgré des routes en travaux qui auraient pu nous faire perdre le fil. Pourtant, nous roulions vite, je n'avais même pas le temps de m'alimenter ni de boire, mes amis étaient en pleine forme, le goudron brûlait sous la fureur de leurs pneus, désolé, cette image n'est pas très poétique.Il fallait bien revenir un jour et c'est Etampes qui nous a accueillis puis Morigny Champigny et là, Stefano m'a surpris. Je pensais grimper la superbe bosse d'Etrechy quand il a foncé tout droit vers Bouray puis Lardy évitant ainsi un Grand Prix de la montagne. Les villages se succédèrent sans monotonie grâce aux commentaires avisés de mes compagnons, Cheptainville, Avrainville n'avaient plus de secret pour moi, nous étions près du but même si je crois que nous aurions pu rouler ainsi toute la journée. Merci aux Miss et j'espère que vous êtes bien rentrées, merci à mes deux compères qui avaient du 🔥 feu dans les jambes. A bientôt pour de nouvelles aventures. Signé le Breton Masqué.🥁👍😃🎈🚴🥳🐸💥

Phil de fer le 02 février 2022 à 19:31

Bon, un petit roman qui parle de cyclisme. Ne me jugez pas, c'est un brouillon. Ils partirent à 4, Chris, la miss météo de la station orbitale, Johnny Van der Poel égal à lui même, Stefano, grimpeur ibérique et capitaine de route et enfin moi même, le trublion de service. La destination était la Vallée de Chevreuse en passant par la côte de Mulleron, dans laquelle, en tant que mouchard, j'ai aperçu Chris et John et non pas John et Marilyn, qui est une chanson de qui ? Le gagnant recevra son poids en tiramisu... Mais revenons à nos deux conspirateurs, que fomentaient t'ils alors que l'effort était intense et que notre capitaine ne se doutait de rien. Les traversées des Molières et de Saint Rémy les Chevreuse furent paisibles malgré les doutes qui subsistaient. Puis vint le hameau du Rodon comme dans le seigneur des anneaux puis Milon la Chapelle et Saint Lambert des Bois et la côte traîtresse à gauche que nos acolytes grimperent en se relayant très efficacement. Et c'est peu après les 17 tournants, Dampierre.et avant d'arriver dans les Vaux de Cernay, que revenant sur nous tel un revenant d'ailleurs, Stef m'apprit que ses freins arrière avait été sabotés depuis le départ et qu'il roulait depuis pas la peur au ventre mais les cuisses en 🔥 feu. J'aurais voulu interroger les deux lascars mais ils ont fui par la bosse des écoles en direction de Cernay. Il n'y avait point de gendarmes à l'horizon mais mon capitaine était rassuré, nous avons donc pris la côte en face puis à droite et à fond jusqu'à Rambouillet. Le retour fut du même acabit mais plus vite encore puisqu'Eole était, pour ces instants de bonheur pour, notre ami. Avec plus de 90 bornes au compteur, notre capitaine qui avait, malgré lui, joué sa vie dans cette sortie, ne montrait aucune rancœur, pouvait rejoindre cette petite partie d'Espagne qu'il aime tant. Bien sûr, ceci est une fiction, les personnages cités n'ayant jamais existé, toute ressemblance serait une coïncidence. Bises à tous. Vive le roman policier et le vélo. 😃🔥👍🚴🐸💥🍾🍷😄🎈

Phil de fer le 30 janvier 2022 à 16:35

Yes, bien dit, une belle journée et une belle sortie très longue pour ceux qui ont continué, sans oublier les deux amis qui ont fait un plus petit tour assez conséquent toutefois. Donc, pour le public de lecteurs et des raiseaux sociaux, nous étions six au départ d'Ollainville, Chris en forme, Stefano Bahamontes pas mal non plus, Johann Museeuw, maillor vert tout en noir pour m'embêter, Jean Marc qui roule plus vite que son ombre, Johnny Van der Poel, de retour de Courchevel où les boîtes de nuit sont ouvertes malgré l'interdiction et moi même, le Breton de Vaugrigneuse. Donc départ à 9 heures, direction Dourdan. C'est tout droit jusqu'à Saint Cheron, là où Stefano invente encore un itinéraire à gauche puis à droite pour prendre la direction du passage à niveau puis à droite et à gauche pour la petite bosse et de nouveau à droite en direction de Dourdan par le chemin des écoliers. Chris et Stef ne megottent pas à l'avant, les autres traînent un peu, le peloton n'est pas encore très chaud. Puis c'est la traversée difficile dans ce sens de Dourdan, cité quittée sans regret car peu pratique pour les cyclistes. C'est plus tard, à la sortie de Sainte Mesme que nous nous sommes séparés. Il a fallu ensuite rejoindre Saint Martin de Bretencourt, sa côte pas encore très célèbre puis continuer sur de magnifiques lignes droites très roulantes dans la Beauce. Je ne ferai pas l'inventaire des villages traversés à grande vitesse mais vous situerez Lethuin sur une carte puis Pussay. Mais je dois concéder qu'auparavant et au grand dam de la propreté de nos vélos, nous avons rencontré et évolué sur le bitume le plus sale du monde, rendu totalement crado par les agriculteurs qui ne pensent qu'à leur pomme... Mais je plaisante, bien sûr. Le retour fut classique et par la descente de Chalou Moulineux puis la jolie bosse de Boutervilliers et enfin la vallée par Villeconin, Souzy la Broche ou une brigade de Gendarmerie nous encourageait en reconnaissant le quatuor de champions qui devalaient l'asphalte brûlante car il était un peu plus que midi. Heureusement, le goudron ne fondant pas, il n'y eu aucune chute à l'arrière. C'était déjà la fin, chacun ayant, sans fausse note ni modestie, dépassé les 💯 bornes sous les 10 degrés. Merci à tous, reposez vous bien et à mercredi si la météo le permet. Bon dimanche.🚴💯👍😃🍷🔥😛🍪🍕💥☀️

Phil de fer le 23 janvier 2022 à 17:42

C'est dimanche et il y avait une sortie ce matin et nous étions quand même trois au départ du petit centre commercial. En lisant les messages précédents, vous comprendrez aisément qui sont les protagonistes de ce parcours d'une belle centaine de kilomètres. Par contre, à discuter avec JM à l'arrière du peloton emmené par un Stefano des grands jours, je n'ai pas relevé le nom de tous les villages traversés à vive allure. Je sais que vous me pardonnerez car la boucle était vraiment très belle qui nous a conduits à Vayres sur Essonne en passant par Lardy tout en évitant le réputé col des chasseurs mais en affrontant une méchante bosse à 8% dans la campagne, puis en traversant La Ferté Alais et ses quartiers anciens. A partir de Vayres, nous avons pris le chemin qui ne fût pas vraiment celui du retour. De la Forêt le Roi, nous avons rejoint Saclas et ses demeures majestueuses puis Guillerval et sa bien moins jolie zone industrielle. De là, il était facile d'atteindre Chalou Moulineux et le véritable petit mur qui traverse le village et enflamme les gambettes. La descente dans la vallée de la Chalouette fût appréciée à sa juste valeur d'autant plus que nous avons repris un routier qui n'en sembla pas très heureux. A partir de Chalo Saint Mars, il fallait bien sortir de cette très charmante région et rejoindre Boutervilliers. Les points de la montagne furent équitablement partagés entre nous pour entamer sereinement le retour au bercail. Une autre vallée donc mais toujours cette même allure vivifiante et enlevée en partie grâce aux attaques incessantes. Tout au bout, il fallut tourner à gauche vers Breuillet, escalader la dernière bosse de la journée et se séparer à l'entrée de Bruyères le Chatel. Les compteurs qui affichaient une centaine de kilomètres pour chacun n'en croyaient pas leurs mécanismes et c'est heureux de la chose bien faite que mes amis et moi même avons pu regagner notre Home sweet Home. Merci les gars, le parcours, l'allure et l'humour furent les artisans de cette sortie parfaite... Le dénivelé aussi... Bonne soirée à tous.🎈🍾🌋🚴🍕😃😛🍷

Phil de fer le 19 janvier 2022 à 18:38

Hello, un peu de lecture pour les soirées brumeuses. Comme le dit mon ami en vert, nous étions quatre au départ de ce matin. Et encore quatre jusqu'au bas de la descente de Clairefontaine ou deux petits groupes se sont formés. Mais je vais trop vite en besogne. C'est Stef de Séville qui a, d'entrée pris les commandes pour nous conduire à Bel Air, longer Fontenay puis la gare routière de Briis sous Forges et enfin tourner à gauche dans Forges les Bains dont l'éternel faux plat est bien plus agréable dans l'autre sens. Venus à bout de cette difficulté, nous avons continué à droite pour traverser Pecqueuse puis avant Cernay la Ville, à gauche vers Bullion, grande route de rêve avec le vent comme compagnon bienveillant. Juste avant la descente, Stef nous a mené sur la droite de nouveau vers Cernay sur un boyau très cabossé, au bout à gauche vers la Celle les Bordes et encore, juste avant de traverser le village, nous avons repris à droite vers Cernay et bientôt à gauche par un chemin seulement connu de notre capitaine de route qui nous a mené à la départementale de Rambouillet. Je n'y comprenais plus rien, nous étions, je ne sais comment dans Saint Robert, je connaissais ce village mais je crois que Stef est un magicien. Mais ceci est littérature et c'est le vélo et le faux plat sur la départementale et la bifurcation à gauche pour la stèle des aviateurs américains tombés en 1944 puis la descente sur la vallée de la Noue et ses moutons à tête noire et enfin la Celle les Bordes et ses bâtiments magnifiques qui s'était laissée désirer une heure auparavant. Une petite halte, et d'entrée la côte de Villeneuve en direction de Clairefontaine. C'est Van der Poel qui est passé en tête devant JM pas très loin. Un peu plus loin malgré des liens qui s'étaient tissés, nous avons du nous séparer, les excuses étant valables. J'ai suivi Captain, je n'ai pas regretté. Donc ce fut à droite au feu 🔥 puis à gauche vers Sonchamp que nous avons rejoint peu après. Il était l'heure du retour, et de la route des bois vers Saint Arnoult puis Rochefort et là, nouvelle feinte de Stef, la côte des Loges juste pour me faire plaisir puis la descente au bout de la route de tous les vents, favorables aujourd'hui. A gauche ensuite puis les deux difficultés dans Saint Cheron et à droite à la sortie du bourg et enfin tout droit pratiquement jusqu'au bout. Il ne restait que la Villette, pas aisée après tous ces kilomètres et nous nous sommes séparés, heureux d'avoir les jambes dures comme il se doit. Bonnes vacances et bon ski à Johnny, à dimanche pour les autres, j'espère. Vive le vélo.😃🚴🍕😛🎊🌋

Phil de fer le 16 janvier 2022 à 18:25

J'ai eu le badge "carrément givré" sur Garmin Connect là où je transfère mes données... C'est vrai que la température a rarement dépassé un petit degré durant notre belle sortie matinale. Mais d'abord, il me faut citer les courageux qui ont affronté sans faiblir les frimats de janvier. Je crois que Chris, sans la grenouille 🐸, est arrivée la première. J'ai croisé Stéphane sur un vélo Vitus que je ne connaissais pas et Monsieur Van der Poel que je connais plutôt bien qui tournaient dans Ollainville pour ne pas finir gelés. Entre temps, Jean Marc était venu, discrètement s'ajouter au groupe. Étape de montagne ce jour et c'est Stef, le routier sprinter espagnol, qui emmène ce petit monde en direction de Lardy par Boissy sous Saint Yon et la campagne réfrigérante. Johnny Van der a beau attaquer dans tous les faux plats, le peloton reste groupé jusqu'au redoutable et fort redouté Col des Chasseurs, là de petits groupes se forment mais la descente verra le retour de tous ces champions. Mais c'est juste avant la côte de Torfou, très longue et très cassante qui permettra quelques écarts très vite comblés. La suite, traversée longitudinale des 3 vallées par Chauffour les Étréchy, la descente vers Villeconin, l'immédiate remontée vers Marchais où Jean Marc tira son épingle du jeu en prenant tous les points du grimpeur. Une nouvelle descente vers Dourdan, pas évidente sur une route très humide et au 🔥 feu de la départementale, la séparation qui s'avère être toujours un crève cœur ❤️. Chris et John nous quitte en prenant à droite vers Saint Cheron. Nous restons à trois pour escalader le petit col suivi d'un difficile faux plat face au vent et descendre sur le sec et sans danger vers le Marais. A gauche ensuite, à fond vers Rochefort, puis de même dans la forêt de Rambouillet sans rejoindre Clairefontaine puisque nous tournons à droite vers Moutiers, traversé à plus de 30 à l'heure puis c'est Bullion et Bonnelles qui ont à peine le temps de nous voir passer. La forêt d'Angervilliers ne verra aucune attaque puisque le rythme est très soutenu, le dénivelé y étant aussi pour quelque chose. Et puis le retour par Bajolet et Bois d'Ardeau ,petites localités de montagne nous sembla assez original. A Machery, nous avons pris à gauche vers Forges puis à droite en direction de Briis sous Forges puis encore à droite vers Fontenay et enfin tout droit vers Ollainville, route sur laquelle nous avons quelque peu accéléré. L'arrivée se jugeant à Bruyères le Chatel, rien ne pu nous départager, ni la photo finish ni les miss de l'étape qui souhaitaient nous embrasser. Une belle sortie, merci les amis.🐸😃👍🚴🐭😛🍾☀️🎊🐱

Phil de fer le 09 janvier 2022 à 18:23

.La galette était parfaite et le reste aussi. Mais parlons vélo. Nos héros sont donc partis à cinq en ce petit matin frileux de janvier. Il y avait la Chris sans la grenouille 🐸, Momo et sa tunique jaune, Johnny, tout frais sorti de boîte de nuit, Jean Marc et son très grand plateau et ce débile qui vous écrit. Pas de grosses difficultés, si ce n'est la petite bosse dans la forêt d'Angervilliers, pour rejoindre Bonnelles puis Bullion et la toute petite côte qui annonce le village. Ensuite, nous avons courageusement pris à droite puis légèrement à gauche, comme dirait le GPS, pour remonter une file interrompue de coureurs, tous concurrents des marathon et demi de Cerny. C'était assez agréable de les dépasser dans le faux plat des vaches marrons puis à partir de là Celle les Bordes dans la vallée de la Noue qui n'est pas plate du tout et enfin dans la bosse qui mène à la nationale. Les premiers allaient à droite vers l'arrivée, par esprit de contradiction, nous avons pris à gauche pour filer vers Rambouillet. Je ne vous parle pas d'attaques, il n'y en eu point, le peloton était trop fort et malgré la forme retrouvée de Johnny, nous tournames à cinq en direction de Clairefontaine. C'est juste avant la bifurcation que la chambre air de Momo rendît l'âme. Puis, c'est le cœur ❤️ gros que nous dumes nous scinder en deux groupes, pour faire plus simple, Jean Marc décida de m'accompagner, ce qui ne fût une surprise pour personne. Et c'était reparti avec mon coéquipier qui ne plaisante pas. Pas le temps d'apercevoir les animaux du Parc et à peine celui de prendre à gauche pour la belle cité de Clairefontaine. Là, nous avons choisi la direction de Saint Arnoult sur une route avec pas mal de dénivelé. Du bourg dont nous avons fait le tour, nous nous sommes retrouvés à Reculet puis à Châteaufort que nous avons traversé pour retourner vers Bullion et ainsi former un huit. Il ne manquait plus que la côte de Longchene à droite puis encore à droite vers Pecqueuse. Nous n'étions plus très loin du village quand le ciel nous est tombé sur la tête. Une averse de grêle peu sympathique a tenté de gâcher notre fête mais un petit abribus tout simple nous a sauvés de ses griffes. Le retour par Forges fut rapide mais mouillé, comme la traversée de Briis sous Forges, la remontée vers Bel Air et la ligne droite d'Ollainville. Il ne restait plus qu'un petit bout à droite pour Jean Marc qui ne faiblissait pas malgré quasiment 90 bornes au compteur. Je suis rentré directement à la 🏡 maison, la douche fût salvatrice. C'est tout pour aujourd'hui et un grand merci à vous tous.🚴🏃💥🎈🍾🐸😄 82

Phil de fer le 02 janvier 2022 à 16:21

Hello amigos, vous le savez déjà, nous étions trois à 9h pétantes devant la désormais très connue Mairie d'Ollainville pour la dernière sortie de l'année 2021. Parmi les partants, on aura reconnu le Maillot jaune très affûté et son adversaire principal, le Maillot vert transfuge du club de milliardaires du Qatar d'Egly et moi, modeste équipier. Et bien sûr, il y avait ce satané ☀️ soleil, un peu timide au début puis entier et chaud par moment. Mais revenons à la compétition et au départ vers Fontenay les Briis, la montée qui longe le golf puis la côte de Mulleron et à gauche dans Janvry pour rejoindre Roussigny et légèrement à droite vers la Benerie. Sur une route pas toujours très propre, le rythme était pourtant très enlevé grâce à des relais bien appuyés. Aux Molières, on nous a dirigé à droite vers Choisel. C'est là que notre bien aimé Maillot jaune décida de corser un peu les débats en prenant a droite pour descendre à fond vers Senlisse puis, O miracle, affronter en face la terrible mais magnifique bosse de plusieurs kilomètres en direction des Essarts. Nos deux compères ne se quittèrent pas une seconde dans cette difficulté. Les voyant si fringants, je tentais de les lâcher dans la plaine et avant la petite descente qui nous amenait à Auffargis. C'était peine perdue, j'avais affaire aux meilleurs rouleurs du circuit, je m'étais grillé les jambes pour rien, sacrebleu !... Dans Auffargis, mon leader crève à l'avant et c'est, paradoxalement, son rival en vert qui l'aide à ne mettre qu'une petite minute à réparer, faisant pâlir de rage les mécaniciens de Formule 1. Il fut très simple de traverser Rambouillet puis de rouler à un peu moins de 32km/h jusqu'à Clairefontaine puis presque aussi vite ensuite, surtout pour répondre aux multiples attaques de JM vert. Tirant un peu la langue 😛 et pour se restaurer un peu nous fîmes halte à l'entrée de Rochefort et ce fût pratique pour les journalistes de prendre quelques photos. Toujours en 🔥 feu, JM nous fit très mal dans la bosse du pont d'autoroute puis après le Val Saint Germain où nous dumes nous relayer comme des dingues pour enfin revenir sur lui avant le grand rond point. Après quelques détours, Momo, toujours en jaune nous quitta pour aller prendre un avion privé et réveillonner aux Bahamas. Plus simplement, JM et moi avons tourné dans la région pour trouver une boîte de nuit 🌃 ouverte, nous sommes rentrés bredouilles mais heureux de cette sortie longue et sympa. Merci les gars. Bon réveillon à tout le monde et vive le vélo.🚴😛🍾🍷💥🎈😄🎊

Phil de fer le 02 janvier 2022 à 16:19

Eh bien, contre toute attente, il y a bien eu une sortie ce matin. J'ai d'ailleurs failli la manquer puisque je partais comme un poor lonesome cow boy en direction de Machery quand, au bout de quelques mètres, j'aperçois trois fous qui me font des gestes. Je pense immédiatement que je suis entrain de rêver mais ce sont bien des gens d'Ollainville avec Stéphane en tête, Chris et sa grenouille 🐸 et enfin Johnny Van der Poel de retour de Courchevel, la station des stars. Les gestes c'était pour m'intimer un demi tour que j'ai effectué avec bonheur puisque mes amis avaient eu l'extrême gentillesse de venir me chercher. Le reste n'est que littérature mais c'est aussi du vélo, sur la route qui mène au Marais, à droite vers Angervilliers par la briqueterie. Stef et Chris sont en forme, ils ne quittent pas la tête malgré le très long faux plat qui use les organismes. La suite vers Bonnelles par la belle route de la forêt d'Angervilliers et sa petite bosse. C'est Chris qui prend les points devant John bien remis des pistes noires et de réveillonner tous les soirs. Pas de problème ensuite pour dépasser Bullion, à gauche pour la montée des vaches marrons dans laquelle la différence ne se fait pas puis c'est de nouveau à gauche pour la côte de la Celle les Bordes, pas facile, je l'avoue et c'est Van der Poel qui y montre toute sa classe précédent de peu un peloton déchaîné. Tout droit dans les bois jusqu'à Clairefontaine, nous nous divisons en deux groupes de deux et j'accompagne Stef pour un périple un peu plus long. D'ailleurs, nous prenons à gauche juste avant la bosse de la nationale. Trois petits faux plats assez vicieux et nous longeons le Parc Animalier à plus de 30 à l'heure. Il en va de même pour la remontée vers Rambouillet, la traversée de la ville, le détour de Vieille Eglise et enfin le retour par les Brulins. Là encore, le vent nous pousse,le rythme est parfait jusqu'à la nationale puis par Cernay, Boullay les Trous et les Molières. L'étape suivante se situe à Gometz, quelques groupes nous dépassent, rien de grave. Janvry nous accueille ensuite puis nous descendons sans trembler la côte de l'ancienne déchèterie, à gauche ensuite, Fontenay, Bel Air et la ligne droite infinie vers Ollainville. Mais ce n'est pas terminé puisque mon équipier me fera visiter Arpajon et la bosse que Momo adore et qui amène au point de rendez vous. Nous nous sommes séparés à Bruyères, 90 bornes pour Stef. Je suis rentré bien heureux d'avoir rencontré mes amis, ce fut une agréable manière de débuter l'année.🍾🍾🍾🐸🎈😄🚴🍷🍷🍷👍

Phil de fer le 19 décembre 2021 à 18:41

Punaise, crevaison du maillot jaune juste après notre bifurcation. Mais reprenons depuis le début. Quelques absents dont Johnny le prince des dance flor encore entrain d'animer une sauterie à 8 heures du matin. Au départ donc El Jefe qui devait rentrer à 11h afin de recevoir la cargaison du Mexique, Chris seule représentante de la gent féminine, Momo en jaune, l'Homme vert tout en noir pour m'embêter, Jean Marc, toujours de forme et moi même encore un peu endormi. Jean Marc, de son rythme très régulier, prend la tête dès le début et nous propulse vers le Marais sans nous laisser respirer. C'est ensuite le long et pénible faux plat de la briqueterie en direction d'Angervilliers. Personne ne fait le malin, les souffles sont courts, les cardios s'affolent tout en explosant. La traversée du village marque une pause dans cette allure de fou. Un peu plus tard, Bonnelles est en vue après la magnifique attaque de Jean Marie dans la bosse de la forêt. Bonnelles donc puis Bullion et c'est Chris qui nous emmène à droite puis légèrement à gauche dans la montée de plusieurs kilomètres qui longe les enclos de jolies vaches marrons, malheureusement absentes pour la saison. C'est encore J.M l'homme vert, qui passera en tête après son coup de force. Il sera toujours devant dans la vallée de la Noue et ses moutons à tête noire, prendra l'avantage dans la première bosse et satisfait de tous ces points engrangés, il laissera à d'autres les miettes dans la côte qui mène à la nationale. Ce fut un peloton groupé malgré le départ du Patron, qui s'élança sur la piste cyclable pour atteindre Rambouillet en moins de temps que celui qu'il m'a fallu pour l'écrire. Le retour entamé sur la route de Clairefontaine, entaché par la crevaison dans la bonne humeur de notre maillot jaune, fut le théâtre de la dernière répartition des forces. Trois pour rentrer, Jean Marc et moi pour longer le Parc Animalier puis insister à droite puis à gauche pour rejoindre Sonchamp malgré un vent de travers quelque peu gênant. Parvenus à l'entrée du bourg, nous avons pris la montée à droite en direction d'Orphin, puis par une route parfaite pratiquement sans voitures, nous avons rejoint un lieu qui s'appelle Sauvage, sa petite côte, sa belle forêt et ses locaux du Ministère de la Justice à l'abandon ou, par endroit, transformés en Zoo. C'est d'ailleurs là que nous avons improvisé une pause sous le regard curieux des cerfs et de leurs compagnes. C'était déjà le temps du retour par Gazeran et le petit bois en faux plat très difficile vers la charmante localité de Poigny la Forêt, puis ce sera les alentours de Rambouillet et des chasseurs partout, une nouvelle forêt bien plus roulante pour arriver au Perray en Yvelines puis rouler ainsi sans faiblir jusqu'à la nationale et prendre à l'envers le chemin de l'aller, le modifiant juste à Angervilliers pour prendre à gauche vers Machery et enfin, Vaugrigneuse. Nous nous sommes séparés en haut de l'Orme Gras, dernière difficulté du parcours avec à l'arrivée 117 bornes au compteur. Voilà, c'est fini, Johnny Van der Poel ne s'est pas manifesté, il danse toujours. Bises à tous et bonne soirée de dimanche.🚴🎈🎉👍😛🚴 650334

Phil de fer le 15 décembre 2021 à 17:28

Yes, un petit billet quand même pour une sortie qui était partie sur les chapeaux de roues et qui s'est retrouvée morcelée par une malchance deux fois renouvelée. El Jefe avait choisi la Tuilerie pour atteindre Saint Cheron, l'ascension fut stoppée dès son début par un silex malin qui avait, sournoisement choisi sa victime. Reparti de bonne humeur, le groupe a, de nouveau, explosé dans l'ascension. Il y avait désormais trois groupes mais nous le savions pas. Gregario de Momo, je l'emmenais sur la route de Dourdan conserver son maillot jaune quand il me dit de sa voix de stentor et d'un air inquiet " je ne vois plus les autres". Si bien que nous avons rebroussé chemin, croisant peu après le deuxième groupe composé du Patron et du blessé VDP. Il n'avait pas de nouvelles, nous avons donc refait le chemin à l'envers, notamment la bosse à 9% dans Saint Cheron pour apprendre que la malédiction avait encore frappé et que le directeur sportif allait récupérer notre naufragée. L'homme vert, quand à lui devait rentrer seul malgré la peur et les loups. Il a posté ci dessus, il a donc déjoué tous les pièges. Et puis, ce fut l'heure de la séparation. Seul Johnny Van der Poel, malgré sa main ✋ dans le plâtre acceptait de se joindre à moi pour une nouvelle randonnée et c'est de celle ci dont je vais vous parler. Après Saint Cheron, nous avons emprunté la pénible petite côte qui traverse Blancheface. Si vous avez le temps, arrêtez vous au sommet. Dans une cour dorment trois énormes chiens, le plus jeune se lève toujours pour se jeter sur la grille, j'adore ce moment. Nous avons continué ainsi pratiquement tout droit, admiré une mare avec une centaine de canards, puis grimpé vers la Forêt le Roi et à gauche sur une route très belle en direction d'Étampes et surtout Saint Hilaire qui nous tendait les bras. Encore une descente puis à gauche la vallée et ses habitations typiques et l'entrée en vainqueurs dans la cité d'Étampes, que nous avons quitté très vite pour prendre l'autre vallée sur un gros braquet pour rejoindre Chalo. Il n'y eut aucune attaque du brillant petit fils de Poupou, nous nous sommes relayés pour une plus grande efficacité et ainsi aborder la côte de Boutervilliers dans de bonnes conditions. La suite fût plutôt aisée, la route était sèche, pas de betteraves à l'horizon, mon ami pouvait rejoindre sa dulcinée mais pas avant de me montrer la fantastique piste cyclable qui part de chez lui vers l'entrée du village dont j'ai oublié le nom. 85 bornes pour lui, je suis rentré par Arpenty, je devais faire les courses mais il fallait d'abord et comme chaque jour, laver le vélo. J'espère aussi que chacun est bien rentré, je vous embrasse.😃👍🚴🎉🍰

Phil de fer le 13 décembre 2021 à 18:49

Eh bien, au cours de ma sortie montagne, comme je l'appelle quand je me retrouve dans les 3 vallées, j'ai, avec grand plaisir, rencontré notre ami Johnny Van der Poel qui était juché sur un vélo sans manette gauche, sans compteur broyé lors de la chute mais toujours avec John sur une selle qui n'avait pas trop souffert. Et l'individu lui même me direz vous, inquiets à juste titre, quasi hystériques pour les hordes de groupies, je dois donc répondre : il va bien même si les bandages masquent la plupart de ses traits, même si un plâtre discret orne son bras gauche, même si on a l'impression de pédaler à côté de Tou Tan Khamon, pardonnez l'orthographe, mais on ne peut pas se tromper, on ne faisait pas de vélo dans l'Égypte ancienne ou bien cela n'a pas encore été découvert. Et puis, malgré ses handicaps assez légers, notre héros a tout de même parcouru près de 90 kilomètres sur un pignon fixe et presque sans freiner. Et j'ai, parfois, du lui demander de ralentir, chargé qu'il était d'EPO par ses belles infirmières. Il aura complètement récupéré mercredi, il me l'a promis, il ne faudra cependant pas lui faire la moindre remarque sur ses cicatrices ni sur son moignon à la main gauche. Voilà, tout n'est pas réel mais j'ai vraiment roulé avec Monsieur Van der Poel. Je vous embrasse, à mercredi.😃🐭🚴👍🎉🍰

Phil de fer le 12 décembre 2021 à 19:07

Un petit mot pour notre ami Johnny Van der Poel qui se remet difficilement d'une chute dans le Grand Prix de Villeconin hier alors qu'il était en tête. Toutefois, les charmantes infirmières qui s'occupe de lui m'ont pleinement rassuré : le vélo n'a pas souffert, Johnny pas trop non plus. Mais n'oublions pas le petit critérium du jour qui s'est disputé à 5 au départ d'Ollainville. El Patron, Chris, Jean Marc, Momo et moi même formions cet aeropage bigarré. Momo pris tout de suite les rennes de l'opération. Il fallait rejoindre Vaugrigneuse dans les meilleurs délais, ce qu'il fut fait et très bien fait. Personne ne fut lâché dans la traîtresse côte de Machery puis Momo nous hurla gentiment mais sèchement de tourner à droite vers Forges les Bains que nous atteignimes par un chemin détourné. A droite ensuite pour Limours et Pecqueuse que nous apercevions dans le brouillard. Mais c'était une feinte, un piège tendu et orchestré par El Jefe, le Patron qui nous emmena tous bon gré mal gré vers Villevert. Certains dont je tairai les noms restèrent littéralement plantés dans la monstrueuse cuvette juste avant le village. Un petit vent vicieux n'arrangeait pas l'affaire. Regroupés dans le petit bois, nous nous y enfoncions pour rejoindre Longchene, prendre à gauche ensuite vers La Celle les Bordes puis à droite vers Cernay. A partir de là, Chris se chargeait de nous emmener à une allure fort respectable semant le doute dans un peloton qui tirait de plus en plus la langue 😛. Et c'était déjà l'heure de la séparation. Les larmes furent chaudes et sincères quand Jean Marc et votre serviteur quittèrent le reste du groupe pour voler de leur propres ailes. Et c'est, modestement ce qu'ils firent et que je résume ici. En prologue, la direction de Rambouillet puis la descente des Écoles à droite vers les Vaux de Cernay et encore à droite vers Dampierre et enfin, comme une délivrance puisque JM l'appelait de tous ses vœux, le col, la côte et pour les gens du pays, les 17 tournants qui se montent bien sur la plaque pour enchaîner tout droit vers Port Royal en tournant cependant à droite après la descente pour atteindre Saint Lambert des Bois puis Milon la Chapelle et sa célèbre bosse à droite à plus de 12%. Mais étant donné les routes fort humides, nous avons choisi l'autre difficulté, à gauche vers Magny les hameaux. Le revêtement n'y est pas génial, il faut bien choisir sa trajectoire et pourtant, elle est très fréquentée. De jeunes gens m'y ont fait très mal. En haut, nous avons pris à gauche et encore à gauche et la longue descente de Port Royal qui nous a ramené à gauche vers Saint Lambert, sur la même route très propre, très roulante pour de gros braquets. Aux abords de Chevreuse, nous sommes descendus à gauche dans le quartier du Rodon pour rejoindre Saint Rémy les Chevreuse et la piste cyclable qui passe devant la piscine et prend fin, assez bêtement dans un parking. Mais ce ne fut qu'un aléa puisque Cernay, de nouveau, se profilait à gauche. Mais refroidis par les travaux, nous avons opté pour la côte du château de Meridon. Elle n'est pas mal du tout celle là non plus, c'était le retour à la plaine dès le sommet. Boullay fut déjà loin puis les Molières à droite pour le rond point en haut de Limours, à gauche donc puis sur la droite le long bout vers Janvry puis Bel Air et sa descente où on peut atteindre le 80km/h en se concentrant un peu. Après près de 90 kilomètres, mon compagnon qui est un phénomène qui ne roule que le dimanche, accepta que je le raccompagne à Bruyères où il stoppa son compteur sur 90. Bravo. J'espère que l'autre groupe a eu autant de plaisir que nous qui avons été un peu mouillés par moment mais vraiment rien de catastrophique. Je vous embrasse. Très bonne soirée et, n'oubliez pas, une petite pensée pour notre cascadeur et ami, Johnny Van der Poel.😛🚴😃🎈👍☀️🎉13579

Phil de fer le 08 décembre 2021 à 18:42

Bon, ce site devient un peu YouTube mais pourquoi pas. Veuillez excuser mon retard, j'ai fait les courses puis ma fille m'a appelé pour me vacciner à Briis, alors j'ai foncé. Mais ceci est ma vie et elle n'intéresse pas grand monde. Alors je vais me contenter du résumé de l'étape du jour très bien préfacé par Momo, le Père Noël. Eh bien, c'était la journée des retours : Chris back from Birmingham, Momo de retour du paradis, sea, sex and sun et d'une île qui n'apparaît sur aucune carte. Et je n'oublie pas Monsieur Van der Poel qui se reposait ce weekend après une saison époustouflante et qui est enfin revenu pour nous enchanter de ses attaques incessantes. Les autres, Le Patron, JM L'homme vert qui était en noir juste pour m'ennuyer et votre serviteur qui s'est bien amusé grâce à vous. Le choix était clair dès le début, nous allions à Dourdan. Mais si Dourdan n'est pas Rome, pas mal de chemins y mènent notamment par Vierville, Saint Maurice, Le Marais puis sur la gauche la très belle route tout en faux plats vers Saint Cheron. D'ailleurs, échappés dans ces difficultés, Chris, JM, Van der et moi même eurent la surprise de recevoir un appel de Momo resté un peu en arrière. Penchant pour une crise cardiaque, une soudaine tendinite ou un arrêt pour satisfaire tout ce qu'on peut imaginer, nous nous sommes précipités pour constater l'étendue du drame. Le Patron avait percé, il commençait, comme une écurie de F1, d'enlever la chambre à air incriminée à une vitesse incommensurable, à la remplacer par sa jumelle et le tour était joué avec un peu d'aide de l'homme vert. Je ne sais pas si vous suivez mes élucubrations, je vais continuer de ce pas. La descente fut un bonheur, le passage dans le village à gauche au feu de l'église puis de nouveau à gauche en longeant la voie ferrée nous emmena tranquillement sur la route désirée par tous. Chris, très en forme, gardait la tête quasiment jusqu'au bout malgré quelques offensives de notre Chef bien aimé vite avortées par l'allure endiablée du peloton. Dourdan fut une formalité mais, au lieu de prendre la direction de Sainte Mesme, nous avons gravi la très longue bosse qui rejoint les Granges le Roi sans trop souffrir. Ensuite, ce fut la Beauce où les habitants n'avaient jamais vu de vélo de course mais ils ont rapidement compris que John Van der Poel était une star si bien qu'il a du se faufiler adroitement, comme en cyclo cross, pour échapper à ses fans. Le premier village, Richardville, était toujours en France malgré nos doutes vite effacées puisque JM, notre guide avait enfin découvert des panneaux fort vétustes indiquant La Forêt le Roi. C'est là qu'il s'échappait très soudainement en compagnie de Momo, profitant d'une cuvette aux rebords très pentus. La suite fût plus calme jusqu'à Boutervilliers et c'est juste devant ce bourg que John et moi avons pris la tangente pour Chalo puis Etampes puis de nouveau Chalo et sa côte. Nous avons accéléré ensuite bien aidés par le vent, j'ai raccompagné mon camarade puis je suis rentré par Arpenty et vous connaissez la suite. Je vous embrasse. Vive le vélo, la choucroute et les anglais.🚴👍🔥🐭🎉⛱️😃🎈

Phil de fer le 06 décembre 2021 à 16:45

Nous étions donc quatre au départ, le patron, Stéphane Martin Bahamontes, Jean Marie the Green Lantern et moi, le Breton de service. C'est notre Espagnol de Tolède qui a pris, sans protester, la tête des opérations. Les villages aux noms obscurs se sont enchaînés au grand plaisir de tous car il n'y avait ni pluie ni vent. Toutefois, très vite, c'est à dire à Cheptainville, le col des chasseurs, classé deuxième catégorie, malgré trois passages à onze pour cent qui aurait pu lui valoir la hors catégorie, ce petit col donc a morcelé le peloton sans déstabiliser Bernard notre cher patron. A mon grand dam, ce dernier et l'homme vert nous ont quittés à l'entrée d'Étampes, je suis donc reparti avec mon compagnon ibérique qui ne parle pas un mot de Breton, j'ai eu, par moment du mal à suivre ses derrecha et izquerda mais, en général, notre collaboration fut plutôt fructueuse. Je ne pourrai pas vous dire le nom de toutes les contrées traversées mais je me souviendrai longtemps de la côte d'Orveau, la traîtresse, qui cache ses virages aux pourcentages indécents dans ce charmant village qui n'en demandait pas tant. Deux grands cols et des tas de petites bosses au programme, ce fut un récital. Sans croiser un seul cycliste, nous avons continué notre périple, dû faire demi tour sur la route d'Ormoy la rivière bloquée par une avalanche, reprendre en longeant Etampes, pour atteindre tous ces villages dont le nom se termine par rivière. Le retour par Boissy le Cuté, Cerny et ses avions à hélice, Itteville fut rendu un peu difficile par l'afflux de gros camion mais ceci fut rapidement oublié puisque nous approchions d'Avrainville puis de nouveau Cheptainville, Boissy Saint Yon et enfin Bruyères le Chatel et la délivrance pour notre ami d'Andalousie ou presque car Tolède n'en est pas loin avec près de 💯 kilomètres sur Strava. Et moi, tristement, je suis rentré à Vaugrigneuse, le rêve était terminé, je n'étais pas, loin de là, le meilleur grimpeur du Tour de France, je ne serai pas, peu après l'arrivée choyé par de charmantes hôtesses qui ne me remettrons pas le célèbre maillot à pois rouges. Merci Stef pour le tracé et pour l'allure de la sortie et merci aux deux gars qui, eux aussi, mais JM en a déjà parlé, ont gravi ce satané col des chasseurs qui tient aujourd'hui la vedette sur WhatsApp. Bonne soirée amigos.😃🎈🚴☀️👍🍰🎉

Phil de fer le 02 décembre 2021 à 17:56

Un petit reportage sur la sortie d'aujourd'hui jeudi et si nous étions deux hier au lever du jour, ce chiffre s'était transformé en trois malgré pas mal d'absences. Quelques nouvelles d'ailleurs et je ne crois pas si bien dire puisque Chris est en lice pour remporter le Tour de Grande Bretagne, Momo se dore la pilule dans un palais aux Bahamas où il soigne une maladie tropicale fort peu connue, Johnny Van der Poel se consacre dorénavant au cyclo cross et nous sommes en pleine saison de ce sport ingrat et parfois aussi très gras. On me pardonnera le jeu de mot pas très bon...Et Stefano Bahamontes, me direz vous, et bien lui c'est au charme de la gymnastique qu'il a cédé et je ne peux pas jurer qu'on le verra sur un vélo. Et Olivier notre sprinter qui parle de faire son grand retour, alors il ne manquera plus que Lucho, grand meneur d'allure et je crois que je n'aurai oublié personne puisque J.Marc Contador ne peut pas rouler en semaine. Et la sortie, me direz vous?.. Très belle puisque la bande des 3 et pas les Pieds Nickelés était plutôt en forme en ce premier jeudi de décembre. Itinéraire sous la responsabilité de JM, l'homme vert et direction Cernay en passant par la côte de deuxième catégorie de Mulleron puis la longue ligne droite de Gometz aux Molières ou des vitesses dépassant allègrement les 30 à l'heure ont été relevées. C'est dans le petit faux plat arrivant au village que JM a perdu quelques mètres après une attaque très franche d'El Patrôn mais c'est l'unique fois de l'étape. Tout est rentré dans l'ordre peu après jusqu'à Cernay malgré le passage tourmenté dans le hameau de Choisel puis en direction de Rambouillet sur une piste cyclable bien propre. Virage à gauche un peu plus tard, un peu de recueillement devant la stèle des aviateurs américains tombés là en 1944, puis du mouvement et des tentatives d'échappée de JM qui ont fait rejaillir l'acide lactique de gambettes incessamment mise à l'épreuve et sous tension. JM en a même remis une couche après la petite côte dans la vallée de la Noue. Nous l'avons rejoint en nous relayant, ce ne fut pas une partie de gâteau 🍰. La suite fût un peu plus calme mais pas vraiment car mes deux compères avaient des fourmis dans les jambes quand nous avons abordé les petites bosses vers Bullion mais, peu pressés d'en finir, nous avons pris à droite vers Moutiers après la longue descente des belles vaches. Ce n'est pas son nom mais les vaches y sont marrons à long poil et plutôt jolies. A Moutiers, il a fallu prendre tout de suite à gauche malgré un chauffard qui aurait bien réalisé un hachis parmentier de nos corps et de nos pauvres vélos qui ne lui avaient rien fait. Donc direction Bourgneuf pour ceux qui suivent et la Bate, village cher à Johnny puis le Marais et à gauche pour Vaugrigneuse. Nous ne sommes pas passés devant mon château, comme dirait l'autre, mais par la côte de l'Orme Gras où Bernard m'a, une nouvelle fois, disputé les points de la montagne. Et puis à droite, vous le savez bien, en longeant le golf du Stade Français et par Arpenty et enfin, nous nous sommes présentés devant la dernière difficulté, la célèbre côte de la Villette, que je surnomme la Vilaine en l'honneur de Stéphane qui l'adore... Je suis désolé pour mes compagnons et fort peu modeste et j'ai aussi honte, mais j'ai pris les points alors que je sentais les crampes m'assaillir, je ne voulais rien lâcher comme on dit dans les émissions de télé réalité. Nous avons terminé bons amis car les gars ne sont pas rancuniers, en raccompagnant L'homme vert puis j'ai suivi le patron pour une visite touristique très sympa d'un Ollainville que je n'imaginais pas. Je suis rentré par la très longue et très bonne piste cyclable, tout était parfait mais il fallait, de nouveau, laver le vélo. That's all folks, j'espère que je n'ai froissé personne, vive le sport et le vélo en particulier. Bonne soirée à tous.🚴🎈😃☀️🍰🚵⛅ Et vive la choucroute !!!

Phil de fer le 01 décembre 2021 à 17:13

Allez, un petit billet pour ce matin. Tout d'abord, la météo de Chris était bonne. A partir de 9 heures, il ne pleuvait plus. Mais Johnny et moi sommes arrivés bien trempés devant la mairie. Nous avons attendu un peu puis nous avons enfourché nos montures pour une sortie pas compliquée puisqu'il fallait juste échapper à la légère bise, comme dit la météo approximative de Google. C'est Jonh alias Mathieu qui a pris ses responsabilités et la direction des opérations pour descendre sur la route du Marais par les chemins détournés. Puis ce fut la Bate, magnifique petit village puis Moutiers qui n'est pas mal non plus. De là, il a été très simple de rejoindre Saint Arnould et, un peu plus loin par la route des bois, nous avons atteint Sonchamp. C'est ici que Monsieur Van der Poel a décidé de rentrer malgré ma toute petite insistance de continuer vers Rambouillet et de prendre la piste cyclable jusqu'à Cernay. Mais je ne fache pas les amis, nous avons donc visité Clairefontaine sans y rencontrer Benzema ou Griezmann et nous avons rejoint Rochefort à très vive allure. La suite fût toute simple et de nouveau la route du Marais jusqu'au grand rond point d'Arpajon. J'ai accompagné mon acolyte jusqu'à son écurie où il a du nettoyer sa monture au Karcher après 80 km et une bonne partie de manivelles. J'ai rallongé un peu, quelques gouttes ont souhaité recommencer leurs turpitudes du petit matin, mais j'avais mon compte et leur petit manège n'a pas eu d'effets. Une bonne sortie et de bonnes jambes pour tous les deux et j'espère que nous serons là demain pour d'autres aventures. Bonne soirée à tous.🚴☂️😄👍☔😃

Phil de fer le 28 novembre 2021 à 17:50

La météorologie n'étant pas une science exacte, nous étions quatre au départ d'Ollainville. Tout d'abord, El Patrôn Bernard Hinault, Chris et ses gants magiques, Johnny Van der Poel et moi même, Breton de service. C'est Jonh alias Mathieu qui lança les débats vers Courson, Saint Maurice et la route du Marais pour prendre ensuite le chemin de La Bate puis Bourgneuf et Moutiers. De cette petite localité, un long faux plat nous a emmenés vers Saint Arnould. Mais tout ne fut pas si paisible puisque dans cette légère difficulté, chacun dû répondre aux attaques des trois autres, la moyenne accélérant très rapidement. Un petit passage en centre ville sous les vivats des passants qui avaient reconnu nos vedettes et nous avons atteint Reculet et la longue descente vers Longvilliers et Rochefort. La route était dégagée ensuite, les motards ayant bien fait leur travail, nous avons avalé les kilomètres jusqu'au Val Saint Germain, Le Marais puis à gauche vers Vaugrigneuse. Le long faux plat vers Briis sous Forges ne connu aucune défaillance malgré les assauts répétés d'un vent du nord bien réfrigérant. Chris ayant descendu une dent, la montée en fût facilitée aussi elle ne perdit jamais le moindre centimètre. Hasard de la course, le parcours nous a fait redescendre à l'abri d'Eole auprès du golf du Stade Français puis de nouveau dans Courson. La suite fût plus paisible et la descente d'Arpenty sembla bienvenue à tous les participants. Au rond point suivant, nous avons accompagné Van der puis les deux autres sont partis pour Ollainville alors que Johnny et moi prenions la route de Saint Yon. Après 80 km assez intenses, mon coéquipier voyait ses efforts récompensés, j'ai continué en rallongeant un peu pour atteindre ma marotte, c'est à dire 💯 kilomètres. Une bien belle sortie malgré un vent hostile, merci les amis.😃👍🚴🎈🍌

Luc le 26 novembre 2021 à 08:39

Oui, bien dit JM, géniales les côtes, pas drôles pour tout le monde mais notre belle région en est pleine. Donc, séparation, snif...mais pas vraiment.de tristesse puisque mes deux compères Johnny Van der Poel un peu hollandais et Javier Stéphane Fernandez qui se reconnaîtra, n'ont pas chômé pour atteindre cette magnifique cité de Rambouillet. Au retour par Clairefontaine, les relais furent encore plus appuyés, j'étais avec des pros, on ne plaisantait, on ne parlait pas de tiramisu, les respirations ressemblaient à des râles. Bon, ce n'était pas la Nuit des morts vivants mais pas loin. Personne ne s'est relevé jusqu'au rond point d'Arpajon, l'acide lactique ayant fait son devoir. Stéphane m'a aidé à gérer ma manie des 💯 bornes par sortie, il ne faisait plus froid du tout. Aussi à demain, les amis, 17h30 pour Johnny, une heure plus tard pour les autres. 🚴🎉👍☀️🍒

Sagan le 22 octobre 2019 à 17:18

Pour les amoureux du vélo et du cinéma, je vous conseille Raoul Taburin (les origines sont une BD de Sempé et issu d'une histoire vraie...), à bientôt, Olivier.

Bernard le 22 février 2019 à 14:26

Mercredi 13 février, j'étais à Longpont pour les obsèques de Jean-Pierre. La basilique était comble. De la ferveur. Des témoignages ont été exprimés, par sa famille, par Serge Donadieu, vice-président de la Tomate contre la Dystonie, par d'autres personnalités amies et élues,... Beaucoup d'émotion et de tristesse pour cette disparition. De nombreux présents parmi lesquels les Cyclos de Montlhéry et d'autres participants à "la Tomate", les organisateurs, l'encadrement et l'assistance... Que vive encore "la Tomate contre la Dystonie", dans le souvenir de Jean-Pierre Lentignac pour son engagement et dévouement dans la lutte contre cette maladie. Bernard

Luc le 20 février 2019 à 20:54

Merci Jean Marie mais à nous de le faire vivre ce site

jmb le 18 février 2019 à 09:15

Félicitations Luc pour la création du site. Bonnes randonnées à tous avec le CCO 91 Jean-Marie

Envie de participer ?